Magie de sang

2 minutes de lecture

Un souffle glacial réveilla Warren. Le feu s'était éteint et seules quelques braises rougeoyaient encore dans l'âtre. La fenêtre par laquelle filtraient les rayons de lune grinça sur ses gonds. Il avait pourtant pris soin de la fermer la veille.

Il y avait quelqu'un d'autre dans la pièce. Quelqu'un ou quelque chose.

Il continua de respirer calmement.

Aucun bruit.

Son arme collée contre son torse, il attendit.

Rien.

Soudain, une lame aiguisée et froide se plaqua contre sa gorge.

« Pas un geste, humain ! »

La voix de son agresseur était blanche, comme s'il manquait d'assurance. Un sourire se dessina sur les lèvres de Warren et dans un ricanement moqueur, une lumière aveuglante jaillit de sa paume et la dague de son ennemi vola en éclat. Des liens immatériels s'enroulèrent autour des poignets de son assailant et l'immobilisèrent au sol. La magie faisait vibrer l'atmosphère et l'air lourd se chargea d'électricité. Puis, la pénombre revint et un calme oppressant remplaça le tumulte surnaturel. Du sang coulait le long de l'avant-bras de Warren, salissant le parquet de gouttelettes noires. Au creux de sa main, un artéfact pulsait comme un cœur. La surface souillée d'hemoglobine était parcourue de courants magiques. L'objet métallique couvert de runes sembla vivant pendant encore un instant puis redevint inerte.

« Cela ne se peut. »

Son ennemi avait soufflé ces mots dans un hoquet d'effroi. Warren détailla alors l'inconnu, toujours maintenu au sol par des étaux couleur argent. L'homme avait la peau nacrée et les cheveux d'un blond presque blanc regroupés en un tressage complexe entremêlé de perles. L'intégralité de ses yeux en amande étaient d'un noir d'encre, sans pupille, et cerclée d'une rangée de longs cils de la même couleur. Ses traits étaient fins, ses lèvres charnues et son nez barré d'une fine cicatrice bleue. Tout son corps musclé était tétanisé et son épiderme était parcouru de frissons. La mâchoire serrée et les poings crispés à s'en faire blanchir les phalanges, son ennemi ne le quittait pas du regard.

« Vous n'êtes pas celui que je suis venu chercher. Laissez moi partir, je vous en prie. Pitié ! »

Écouter ces supplications désespérées était toujours un de ses petits plaisirs. Il s'accroupit à hauteur de son prisonnier et de son pouce maculé de sang, il lui caressa la joue, s'attardant sur une seconde cicatrice, plus petite que la premiere.

« Que fait un assassin Kiro dans ma chambre à une heure pareille ? »

Sa voix grave résonna dans le silence ambiant. Il s'approcha des oreilles pointues du jeune Kiro et lui chuchota dans un sourire carnassier.

« Nombreux sont ceux qui ont tenté de me tuer. Tu les salueras une fois dans l'autre monde, elfe. »

Warren ôta sa main du visage terrifié qu'il avait barbouillé de sang, puis il repositionna l'artefact bien à plat sur sa paume blessée. Le liquide visqueux fut aspiré et l'objet se remit à luire.

« Admire le pouvoir infini du Dernier Mage! »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Calie
Alana Morbier d'origine bretonne est une jeune trentenaire qui vit à Paris où elle travaille avec son frère jumeau Jeck, ensemble ils ont créé leur entreprise. Elle vit une vie banale jusqu’à ce que son frère décide de présenter sa petite amie Anna Bauer à leurs parents. C’est la nuit de leur arrivée que leurs vies vont basculer après le kidnapping de ceux qui leur sont chers. Ils apprendront alors, qu’ils ne sont pas de simples humains, mais qu’ils portent en eux une part de l’âme des dieux de la mythologie nordique. Ils devront non seulement délivrer les personnes qu’ils aiment des monstres qui les ont enlevés, mais également déjouer leur plan machiavélique, afin de sauver leur monde du destin funeste qu’ils lui réservent…
814
1954
1695
1059
Luinilia
Violette est une jeune adolescente de 15ans. Elle vient d'entrer au lycée et ne sait pas ce qui l'y attend. Elle est discrète mais heureuse jusqu'à rencontrer le monstre qui viendrait la détruire.
Violette. C'est l'histoire d'une jeune fille mais aussi de nombreuses autres filles qui souffrent aujourd'hui.
Violette, c'est moi. C'est toi. C'est nous.
Violette s'est relevée, elle s'est battue pour vivre, pour être heureuse.
Violette s'est défendue et a gagné la bataille non pas sans chutes.
48
22
66
90
Jonathan.H
Dalkia est une nation paisible et prospère d'Utopia. Ou du moins c'était le cas avant que l'une des plus grandes puissances utopienne ne décide de l'envahir pour des raisons inconnues sans qu'aucune autre nation n'y trouve quelque chose à redire, par peur d'entrer une nouvelle fois en guerre contre le Efdéème. L'espoir de Dalkia se retrouve donc entre les mains de la Résistance qui lutte sans relâche pour la liberté.
52
65
584
251

Vous aimez lire Claire Zuc ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0