9. Un coup de chance

4 minutes de lecture

L’alcool brûlant déferla dans son gosier ; si Le Foudroyant avait besoin de properlil pour embraser les moteurs, Leto, lui, carburait à un autre type de combustible. Ses yeux se portèrent sur la console qui avait achevé la triangulation de leur position.

Secteur B-52, à 2.2 parsecs de Sen. Pas grand-chose à signaler ; le désert sidéral. Au moins, ils semblaient en sécurité. Pour l’instant.

Leto se laissa choir dans son fauteuil fétiche de pilote, songeur. Étant donnée sa poisse usuelle, difficile de croire à un coup de chance. L’Oracle avait-il pu prédire leur point d’arrivée au sortir du tunnel SL avant l’Intelligence de bord ? Le capitaine réalisait qu’il ne connaissait finalement rien de ses capacités au-delà des rumeurs portées par les vents astraux.

Et justement, la porte du cockpit chuinta, laissant pénétrer en son antre l’occasion d’en apprendre plus sur cet Oracle. Keiron rapportait deux rations de soupe réhydratée et les déposa – sans s’enquérir de l’aval du capitaine – sur la table de projection cartographique. Il poussa nonchalamment l’un des bols vers Leto et entama le sien, affamé après ces péripéties.

Leto lui jeta un regard inquisiteur sous un froncement de sourcils.

— Le robot-médic a fini d’opérer ?

— Oui. Apparemment, ça s’est bien passé. Il est en convalescence maintenant.

Leto acquiesça silencieusement. Cela leur retirait au moins une épine du pied. Pour le reste…

— Comment ça se présente ? demanda Keiron entre deux cuillérées, un œil sur l’affichage diagnostic.

— Surprenamment bien. Le Foudroyant n’a subi aucun dommage dans le tunnel SL et on a atterri dans un secteur plutôt isolé. Le premier caillou céleste est à un dixième d’année-lumière d’ici. Je pense pouvoir affirmer qu’on ne craint pas de mauvaise rencontre dans ce coin paumé.

Leto marqua une pause, hésitant à poser la question qui lui brûlait les lèvres. À la place, il lorgna sur sa soupe – cela faisait désormais un cycle et demi qu’il n’avait rien absorbé d’autre que de l’alcool. Il avala une lampée, se brûla les lèvres et reprit :

— Est-ce que l’Oracle l’avait… hum… prédit ?

Keiron redressa un regard indéchiffrable sur lui. Leto eut, quelques secondes, le sentiment d’avoir posé une question stupide, mais le colosse se contenta de hausser les épaules.

— Aucune idée. (Il enchaîna) Ce vaisseau a-t-il assez d’autonomie pour rallier une planète ou une station ?

Leto fit rouler ses yeux. Keiron n’aurait pas pu éluder moins subtilement. Et le capitaine n’avait nullement l’intention d’en rester là : s’il devait voyager avec ces deux paléorats et compter sur les pouvoirs de l’un pour retrouver Kamila, hors de question qu’ils persistent à le maintenir dans l’ignorance.

— C’est un vaisseau-cargo. Les réservoirs sont largement assez grands pour nous permettre de rallier Ker ou la Bordure. Dois-je comprendre que tu ne connais pas si bien un gamin que tu as aidé à fuguer ?

Cette fois, le regard noir de Keiron ne cherchait plus à fuir ; il le fusillait sur place.

— Je le connais, répliqua-t-il en articulant chaque mot. C’est juste qu’il n’aime pas s’épancher au sujet de ses pouvoirs.

La réponse décevait Leto, mais préférant ne pas brusquer davantage son vis-à-vis – pour l’instant –, il choisit d’obliquer.

— Y a-t-il d’autres sujets sur lesquels il s’épanche, dans ce cas ?

Keiron lui renvoya un sourire ironique.

— Pas vraiment, il est assez peu loquace, au cas où cela t’aurait échappé.

Un léger pincement étreint son cœur en songeant au mutisme du garçon. Sa curiosité le fit s’engouffrer vers ce leurre.

— Comment se fait-il qu’il ne parle pas ? Est-ce parce qu’il ne le peut pas ou…

La porte chuinta de nouveau, révélant la silhouette pâlotte et titubante de Mélèm. Sa fragilité apparente ne l’empêchait cependant pas de darder ses iris courroucés sur Leto, comme s’il avait parfaitement entendu sa question et le réprimandait pour l’avoir posée. S’il avait voulu exprimer un quelconque reproche à son égard, l’empressement de Keiron l’en empêcha. Le guerrier se rua sur son protégé, prêt à rattraper une chute imaginaire. Mais Mélèm se dégagea de son emprise et alla plutôt s’installer dans le fauteuil que Keiron occupait plus tôt.

— Tu n’aurais pas dû te lever ! entama la maman poule. Tu as subi une lourde opération, il faut que tu te reposes.

Mélèm repoussa tranquillement les soucis de Keiron d’un revers de main.

La machine a dit que je pouvais et m’a même injecté un stimulant pour ce faire. Je vais bien.

Un silence pesant suivit l’affirmation douteuse du devin. Résigné, Keiron entreprit – à défaut – de donner la becquée à son caneton, mais la bouche refusait obstinément de s’ouvrir à l’arrivée des cuillères. Les sourcils froncés, son faciès trahissait une concentration intense. Leto n’avait aucune idée de ce qu’il se passait dans sa petite tête mystique, en revanche, il s’en savait tributaire pour leur prochaine destination. Alors il laissa les secondes s’égrener et trompa leur lent écoulement avec une nouvelle gorgée de Bryznys.

Les yeux saphir se rouvrirent et l’impulsion mentale interrompit sa rasade.

— RKG-215.

Leto toussota, s’étranglant à moitié avec sa boisson.

— Pardon ?

C’est un astéroïde dans la zone gravitationnelle de Riksa Grande. Il doit y avoir les coordonnées dans ta base de données.

— Qu’est-ce qu’on trouvera là-bas ? demanda Leto d’une voix fébrile.

Il ignorait s’il devait s’enthousiasmer ou redouter la réponse. Ses préoccupations existentielles ne semblaient faire ni chaud ni froid à Mélèm qui se contenta d’un laconique haussement d’épaules.

L’endroit où s’est réfugiée ta sœur.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

CHAD de scribopolis "limalh" LBK
Afin de préserver l’univers, il faut sauver la Terre et vaincre le Néant. La destinée de tous repose sur le Clan Darck souverain de la Magie, et ce, depuis que les sorciers ont quitté leur planète d’origine pour la tienne.

Seul problème, le Commencement des Temps trouve sa source dans le futur. Une boucle s’est formée.

L’unique chance de la briser et de bénéficier enfin du libre arbitre : la Trinité, dont le pouvoir suprême fut forgé au long des générations sous la machiavélique supervision de la Gardienne du Continuum et des Puissances Supérieurs
34
14
557
516
Scribopolis
Cinquième concours de Scribopolis.

Thème : L'Usine.
268
122
247
115
Le Loup de Scribopolis
(CV)
An 21 400 du calendrier terrien. Nous suivons les aventures de Zack un jeune chasseur de prime dont la quête pour rencontrer l'empereur de l'Empire Terrien le mènera à faire la rencontre d'un équipage de chasseur de prime tout comme lui.
117
35
1071
156

Vous aimez lire LuizEsc ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0