Convivialité

4 minutes de lecture

Toute la famille est réunie et partage les pizzas en tout convivialité, pour la plupart d’entre nous on mange avec les doigts, on se sert un peu dans chacune des pizzas car elles sont toute bonnes. Tout le monde semble avoir oublié que cette après midi nous sommes “pris en otage” par nos parents.

Je n’ai pas réussi à deviner ou même faire de vraies hypothèses sur la raison de cette obligation. Sachant qu’il s’agit d’une “bonne surprise” je suis impatient plus que anxieux.

On décolle presque immédiatement après avoir débarrasser, on va direction de la grande ville comme souvent. On essaye tous les uns après les autres de soutirer l’information du pourquoi. Nos tentatives demeurent infructueuses aucun de nous trois n’arrive à extirper quoi que soit.

Ça amuse nos parents mais nous un peu moins. Ces tentatives ont au moins le mérite de nous occuper pendant notre voyage. Nous arrivons finalement dans notre parking habituel, et après nous être garé nous rejoignons la rue commerçante.

- Papa : Bon les enfants, on va vous dire pourquoi on est là.

Nous trépignons d'impatience, ça fait presque une journée qu’on attend cette révélation.

- Jean impatient : Oui enfin !

- Papa : On a parler avec votre maman à la base nous voulions attendre vos anniversaires, finalement on a changé d’avis, on va vous acheter vos téléphone aujourd’hui.

Nous sortons tous les trois de joie, on attend ça depuis longtemps, Marie semble l’une des plus heureuse mais je ne demande pas mon reste. Je vais enfin avoir un téléphone et envoyé des messages à tous mes amis et aussi a ma chérie.

- Maman : Donc on va regarder les téléphones ensembles, vous avez un budget de cent cinquante euros chacun l’abonnement se sera a part et on s’en occupe avec votre père, se sera une vingtaine d’euro en essayant d’avoir pas mal de SMS, on se doute que vous allez surtout utiliser ça.

- Moi : Quasi uniquement oui.

- Marie : J’avoue.

- Jean : Topissime merci papa, merci maman.

Chacun d’entre nous embarrasse les parent et ce avant même d’avoir choisi, ni même être entré dans la moindre boutique ! Nous sommes content d’avoir enfin un téléphone, je crois que dans ma classe je suis le seul qui n’en a pas.

Après ce câlin et ces embrassades, on entre dans la première boutique, dispersion générale il s’agit d’une boutique numérique et non pas un magasin lié à un opérateur. but du jeu : trouver le rayon des téléphones avant les autres….

Nos parents n’ont même pas le temps de réagir qu’on est déjà plus là, je me retourne quelques mètre plus loin je vois juste maman qui me fait un sourir, elle a bien compris qu’on est content de cette surprise.

J’arrive en second au bon rayon, Jean a trouvé avant moi il est déjà entrain de regarder un modèle, je lui fait un signe mais il ne me calcul même pas. Qu’importe je comprend qu’il est absorbé par sa recherche. Je rentre dans le rayon et regarde un peu les téléphone, j’essaye de repérer un modèle qui me plait et qui rentre dans le budget.

Je trouve un modèle sympa niveau design mais couleur or, je suis pas forcément fan de cette couleur, j’essaye alors de trouver une autre couleur mais je ne voit pas le même modèle. Finalement je m’attarde sur un autre modèle de chez wiko couleur bleu. J’adore la couleur, et niveau budget ça rentre impeccable.

Marie et les parents nous on rejoint, j’interpelle mes parents. Je pense que ce modèle conviendra parfaitement, c’est un petit smartphone, je n’ai pas besoin de bien plus.

- Papa : Tu es sûr ? Tu veux pas prendre le temps de regarder d’autre modèle ?

- Moi : Sûr de quoi ? Un petit smartphone comme celui ci c’est super. Je veux juste un truc qui envoi des SMS, qui puisse appeler et sur lequel je puisse jouer vite fait. J’ai pas envie de payé trente ou quarante euros de plus pour juste une autre marque.

- Papa : Ah ba moi y’a pas de problème. C’est juste que je veux pas que tu regrette après.

- Maman : Prend le temps de regarder ce qu’il y a d’autre comme téléphone dans le magasin Pierrot, juste que tu soit sûr de ton choix.

Je m'exécute, je fais le tour du rayon téléphone passe à côté de Jean qui regarde un autre modèle a peine plus cher que le budget, mais très joli également. En comparaison du mien il est peut-être un peu plus design, mais je suis pas particulièrement fan.

Je regarde les “haut de gamme” style iphone et samsung dernière génération même si je reconnais qu’il sont vraiment chouettes, ils sont carrément hors budget avec des prix allant de trois cent à six cent euros.

Sans plus les détailler je ne les retient pas. Je voit quelques modèles sympathiques mais soit ils sont trop chers soit la couleur ne me plait pas. Au final après avoir fait le tour, je retrouve mon père qui n’a pas trop bouger et lui confirme que j’ai bien choisi. Papa me confirme que c’est bon pour lui et part chercher un vendeur.

En attendant, je ne peux m'empêcher de voir que Marie et Jean sont moins certains Marie semble hésiter entre deux modèle et discute avec maman, Jean lui virevolte d’un modèle à l’autre ne sachant plus où donner de la tête.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

LuizEsc
À Monade, voir le ciel est un privilège qui se mérite. Les classes souterraines suent sang et eau pour un rayon de soleil. Il existe pourtant un moyen d’accélérer le processus : se vouer corps et âme à l’Entelechia. Mais ceux qui s’y risquent n’en gardent aucun souvenir.

Hélios, jeune acteur parvenu, brûle les planches dans sa dernière pièce. Son talent résonne jusqu’aux Nuages et conquiert même cette Aile, Kosan Manqa. À moins que son attention ne cache d’autres raisons moins honorables.
232
208
458
226
Sombre d'Ombre
Tu me manques. Toujours, sans cesse, désespérément.
Entre deux cours de rééducation, je pense à toi. Entre deux sourires, je pense à toi. Au détour d'un couloir, au croisement d'une ruelle, c'est toi que je crois voir. Mais tu n'es pas là. Tu ne l'es plus. Et il ne me reste que mes larmes pour te pleurer. Que mes larmes pour te regretter.
J'ai parfois envie de te détester. Tu m'avais promis ! Promis que nous nous reverrions tous les soirs à ce fameux café. Mais tu n'es plus là et pourtant, j'honore toujours cette promesse.
Et je t'attends. Je veux que tu reviennes. Entre deux lettres que tu ne liras jamais, entre deux sanglots qui me brûlent la poitrine, je me remémore les mots que je n'ai jamais osé te dire.
"Je t'aime".
60
133
32
24
Xenos Walker
Destins Croisés ? Un titre bien étrange non ? Dans cette histoire vous allez découvrir la vie d'un groupe de lycéen qui vont découvrir petit à petit qui ils sont vraiment, qui vont suivre et découvrir leurs destins.

Nous allons à travers cette histoire et les différents point de vue de Zach et Allan découvrir les mêmes facettes de certains événements et découvrir les destins de tous ces personnages qui se sont croisés durant une année qui changera à jamais leurs vie sur tous les point de vue.
985
241
553
495

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0