Une crème

3 minutes de lecture

Au final je discute encore et encore avec Marie, on parle de son ex copain et de ses “péchés”. Je reconnais qu’il a un peu merdé le type, ma sœur est une crème mais il ne faut pas trop abusé parce qu'une fois qu’elle sort de ses gonds c’est compliqué de la rattraper et son ex-copain en a fait les frais.

Marie n’a pas d'énorme attente de la part de Thibault, juste envie de profiter d’un type qu’elle trouve mignon et attentionné. Maintenant elle m’avoue que si ça dur c’est pas plus mal. Marie me fait rire en me disant qu’elle a envie d’autre choses que ces doigts pour “couiner”. En effet ma sœur aime bien le sexe, et elle ne s’en cache pas en ma présence.

- Marie : On va peut-être descendre il est bientôt midi.

- Moi surpris : Déjà !

- Marie : Bah oui et tu t’es même pas vidé les couilles.

- Moi amusé : Comment tu dit ça !

- Marie : Bah quoi c’est le nom ….

- Moi : Oui si tu veux. C’est pas bien grave. Je vais vite fait me doucher parce que j’ai pas eu le temps hier soir.

- Marie : Ok et bien a plus tard.

Je récupère quelques fringues propres, je m'enfile dans la salle de bain retire tout mon linge et saute sous la douche. Forcé de constaté que mon phallus n’est pas complètement au repos, c’est compliqué de me calmer entre la béquille du matin, la branlette interrompu et la discussion cul avec ma sœur…..

Même la douche n’arrive pas complètement à me calmer, mais j’évite de trop y penser je n’ai pas trop le temps pour m’en occuper on ne va pas tarder a passer a table. Après m'être séché et habillé, je rejoins Marie en bas qui aide maman à finir de préparer le repas, c’est trop bien c’est pizza faites maison biensûr.

Je met alors la table.

- Moi ne voyant pas Papa : Il est pas là Papa ?

- Maman : Bonjour fiston !

Réalisant que je n’ai même pas dit bonjour, je m’excuse et me précipite pour embrasser ma mère. J’ai la tête ailleurs, je crois que je suis trop concentré à essayer d'oublier mes envies latentes.

- Maman : Ton papa, il est parti faire le plein de la voiture, et chercher du pain.

- Moi : D’accord.

Papa réapparaît peu de temps après, j’ai presque fini de mettre la table au moment ou il rentre. Je le salue a son tour ne voulant pas faire le même oublie qu’avec Maman. Papa nous remercie avec Marie pour notre aide à préparer le repas.

- Papa : Jean n’est pas là ?

- Moi : Je crois qu’il dort encore.

- Papa amusé : Une vrai marmotte celui là, tu veux bien le réveiller ?

- Moi : Biensûr !

- Papa : Merci.

Je monte et j’entre dans la chambre de Jean, ce petit voyou est en train de se masturber. En me voyant rentrer il se cache. Je souris et attend qu’il ai fini de ranger son “matos”, je l’ai encore surpris en pleine action le petit cochon. Je ne lui fait pas de réflexion par ce que j’ai fait bien pire ce matin.

Jean s’est rhabillé sans trop se cacher, j’ai failli lui proposer de le laisser finir mais j’ai préféré lui dire la vrai raison de ma venu. Il hallucine une peu quand je lui dit qu’on va bientôt manger, il vient juste de se réveiller il a pas regarder l’heure…

On redescend tous les deux, il ne m’en veux pas de l’avoir interrompu en pleine action. Il m’avoue qu’il se fou royalement que je le voit faire vu on l’a déjà fait côte à côte. Il préfère que ce soit moi qui le surprenne que Maman, Papa ou encore Marie.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0