Calmée

2 minutes de lecture

Je me dirige vers mon lit et m’allonge dessus paisiblement. Je n’ose rien faire et je préfère attendre que la pression redescende. une fois la bandaison un peu calmée je me décide a aller voir Marie pour m’excuser de mon comportement.

Je toque à sa porte discrètement puis je rentre, en entrant je vois ma sœur réveillée mais allongée dans son lit, elle me fait de la place je m’allonge alors a ces côtés, une fois installé nous parlons à voix basses.

- Moi : Je suis désolé sœurette, je t’ai entendue j’ai cru que tu te …. et ça m’a donnée envie.

- Marie : T’en fais pas je suis pas choquée j’en ai vu d’autre.

- Moi : Tu étais entrain de te masturbé avoue !

- Marie souriante : Oui oui, bah écoute c’est la vie…

- Moi : Oui oui.

- Marie : Par contre, je t’excite frérot ?

- Moi : Pas spécialement c’est le bruit et puis j'avais déjà un peu envie….

- Marie : D’accord, ça va alors. Tu t’es bien vidé mon cochon alors ?

- Moi souriant : Même pas !

- Marie : Ah bon tu n’as pas fini ta branlette avant de revenir ?

- Moi amusé : J’ai pas osé !

- Marie amusée : Ah la la sacré frérot !

- Moi : Bah quoi.

- Marie : Je suis sûr que tu as déjà fait ça avec Jean.

- Moi : Me branler, oui et alors ?

- Marie : Oh rien, juste ça me surprend pas. Je vous reconnais bien là.

- Moi : Ah bon ?

- Marie : Oui vous êtes proches l’un de l’autre et vous n’avez pas de complexe l’un par rapport a l’autre, vous parler de tout.

- Moi : Mais comment tu sais ?

- Marie : Jean me l’a dit, et en même temps ca ne m'étonne pas tellement de toi.

- Moi : Ah bon.

- Marie : Tu sais se qui me surprend le plus chez toi ?

- Moi : Non c’est quoi ?

- Marie : Tu tellement timide avec les filles, notamment avec moi.

- Moi : Pourquoi tu dit ca ?

- Marie : Bah je pensais que tu viendrais plus tôt me parler “sexe”.

- Moi : J’ose pas.

- Marie : Oui je sais alors que je suis très ouverte sur le sujet. Je sais que j’en parlerai pas avec Papa et Maman et je pense que c’est pareil pour toi et ton frère.

- Moi : J’avoue.

- Marie : Franchement tu peu m’en parler tant que tu veux.

- Moi : C’est gentil.

- Marie : D’autre sujet aussi d’ailleurs mais tu t’en doute, n’importe quoi d’ailleurs.

- Moi : D’accord !

- Marie : Je vais te laisser faire ta petite affaire si tu veux on en parle après.

- Moi souriant : Non t’en fait pas !

- Marie : Plus envie ?

- Moi : Moins disons.

- Marie amusée : D’accord.

- Moi : A ce sujet pas trop gênée de m’avoir vu en érection ?

- Marie souriante : Non, j’ai pas trop mater tu sais.

- Moi : D’accord.

- Marie : Tu sais tu m'aurais vu entrain de me …. comment tu as dit “faire du bien” c’est ça ?

- Moi : Oui je crois.

- Marie : Ca m'aurait pas dérangé plus que ca si tu m'avais vue me faire du bien.

- Moi : C’est pas contre toi, mais je suis pas sûr que j'aurais osé te regardé.

- Marie : Pourtant tu m’a déjà vu nue ….

- Moi : Oui mais c’est pas pareil.

- Marie : Oui je comprend, je suis ta sœur….

- Moi : Oui.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

LuizEsc
À Monade, voir le ciel est un privilège qui se mérite. Les classes souterraines suent sang et eau pour un rayon de soleil. Il existe pourtant un moyen d’accélérer le processus : se vouer corps et âme à l’Entelechia. Mais ceux qui s’y risquent n’en gardent aucun souvenir.

Hélios, jeune acteur parvenu, brûle les planches dans sa dernière pièce. Son talent résonne jusqu’aux Nuages et conquiert même cette Aile, Kosan Manqa. À moins que son attention ne cache d’autres raisons moins honorables.
243
219
500
232
Sombre d'Ombre
Tu me manques. Toujours, sans cesse, désespérément.
Entre deux cours de rééducation, je pense à toi. Entre deux sourires, je pense à toi. Au détour d'un couloir, au croisement d'une ruelle, c'est toi que je crois voir. Mais tu n'es pas là. Tu ne l'es plus. Et il ne me reste que mes larmes pour te pleurer. Que mes larmes pour te regretter.
J'ai parfois envie de te détester. Tu m'avais promis ! Promis que nous nous reverrions tous les soirs à ce fameux café. Mais tu n'es plus là et pourtant, j'honore toujours cette promesse.
Et je t'attends. Je veux que tu reviennes. Entre deux lettres que tu ne liras jamais, entre deux sanglots qui me brûlent la poitrine, je me remémore les mots que je n'ai jamais osé te dire.
"Je t'aime".
60
133
32
24
Xenos Walker
Destins Croisés ? Un titre bien étrange non ? Dans cette histoire vous allez découvrir la vie d'un groupe de lycéen qui vont découvrir petit à petit qui ils sont vraiment, qui vont suivre et découvrir leurs destins.

Nous allons à travers cette histoire et les différents point de vue de Zach et Allan découvrir les mêmes facettes de certains événements et découvrir les destins de tous ces personnages qui se sont croisés durant une année qui changera à jamais leurs vie sur tous les point de vue.
987
241
553
495

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0