Poussé

3 minutes de lecture

De plus en plus poussé par Romain, Philippe finit par accepter le deal a mon plus grand regret, je n’ai toujours aucune envie de me dépoiler devant lui moi. Je prend sur moi et j’essaye de ne pas trop y penser.

Finalement après avoir prévenus les parents de Philippe nous partons, nous marchons a une bonne allure et les quelques mètres qui nous séparent du parc sont vite une histoire ancienne, ont est tous les trois dans le parc et il y a pas mal de jeunes de tous les ages avec leurs parents ou en bande.

Nous nous installons dans un coin du parc a coté d’une table de ping-pong. Nous sommes allongés dans l’herbe. La température et le soleil sont au rendez-vous on apprécie ce moment ensemble.

Finalement Philippe nous avoue qu’il est bien content qu’on l’ai un peu poussé a sortir car il en a un peu oublié ces craintes. C’est plutôt une bonne choses, Romain et moi lui expliquons qu’il va vraiment falloir qu’il reprenne confiance en lui. Il nous avoue que c'est le coté sortir seul qui l'effraye maintenant, et il n'a pas envie de sortir avec Papa, maman.

- Philippe : Reprendre confiance, oui en fait j’ai peur de retomber entre les mains d’un fou. Je vous avoue que j’imagine que ca pourrait-être encore pire que se qu’on a vécu ensemble.

- Moi : Tu sais Philippe moi aussi j’ai peur de ça parfois, mais j’essaye de ne pas trop y penser car je n’ai pas envie d'arrêter de vivre. Je sais que toi ca été plus long et plus dur la vie la bas mais maintenant c’est fini.

- Romain : Carrément en plus chez moi on dit que la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit.

- Moi amusé : Oui il a raison, avoue que déjà le vivre une fois c’est rare mais deux ça tient du miracle.

- Philippe avec un sourir : Miracle …. ?

- Moi : Oui bon le mot n’est pas bien choisi mais j’ai jamais entendu des personne qui aurait vécu ce type de mésaventure.

- Romain : J’avoue moi non plus.

- Philippe : Effectivement….

On discute de notre aventure, ça fait remonter de bien tristes souvenirs mais je le supporte relativement bien. Philippe me raconte l’avant mon arrivée, je n’avait effectivement jamais discuter de ce sujet avec lui ou Lucie, je n’apprends pas grand choses de spécial, c’est tellement proche de ce que j’ai vécu.

- Philippe : Tu sais qu’on a eu très peur avec Lucie quand tu as eu ton …. malaise ?

- Moi : Oui je me doute bien, je t’avoue que je me souviens plus trop ce qu’il s’est passé mais a mon réveil j'étais à l'hôpital.

- Philippe : On a eu peur que notre ravisseur t'achève ou que tu meurs en chemin. Au départ on était même pas sûr qu’il s’occuperait de toi. Il nous a jamais dit qu’il t’avait emmené à l’hosto.

- Moi : Oui j’ai réalisé que j'aurais pu mourir… Mais voilà j’ai eu de la chance..

- Philippe : Ah oui tu le voit comme ca ?

- Moi : Oui, cette incident m’a permis de sortir de cet enfermement. Et a priori ça a fait avancer l'enquête sur votre disparition.

- Philippe : Oui mais vu le dénomment je sais pas si ça été une bonne chose.

- Moi : Tu es dehors et en vie c’est le plus important. C’est sûr que l’expérience n’a pas été simple j’en doute pas. Moi j’ai été très attristé de la nouvelle j'aurai sincèrement préféré que ça se finisse bien. Un bien triste accident.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

LuizEsc
À Monade, voir le ciel est un privilège qui se mérite. Les classes souterraines suent sang et eau pour un rayon de soleil. Il existe pourtant un moyen d’accélérer le processus : se vouer corps et âme à l’Entelechia. Mais ceux qui s’y risquent n’en gardent aucun souvenir.

Hélios, jeune acteur parvenu, brûle les planches dans sa dernière pièce. Son talent résonne jusqu’aux Nuages et conquiert même cette Aile, Kosan Manqa. À moins que son attention ne cache d’autres raisons moins honorables.
243
219
500
232
Sombre d'Ombre
Tu me manques. Toujours, sans cesse, désespérément.
Entre deux cours de rééducation, je pense à toi. Entre deux sourires, je pense à toi. Au détour d'un couloir, au croisement d'une ruelle, c'est toi que je crois voir. Mais tu n'es pas là. Tu ne l'es plus. Et il ne me reste que mes larmes pour te pleurer. Que mes larmes pour te regretter.
J'ai parfois envie de te détester. Tu m'avais promis ! Promis que nous nous reverrions tous les soirs à ce fameux café. Mais tu n'es plus là et pourtant, j'honore toujours cette promesse.
Et je t'attends. Je veux que tu reviennes. Entre deux lettres que tu ne liras jamais, entre deux sanglots qui me brûlent la poitrine, je me remémore les mots que je n'ai jamais osé te dire.
"Je t'aime".
60
133
32
24
Xenos Walker
Destins Croisés ? Un titre bien étrange non ? Dans cette histoire vous allez découvrir la vie d'un groupe de lycéen qui vont découvrir petit à petit qui ils sont vraiment, qui vont suivre et découvrir leurs destins.

Nous allons à travers cette histoire et les différents point de vue de Zach et Allan découvrir les mêmes facettes de certains événements et découvrir les destins de tous ces personnages qui se sont croisés durant une année qui changera à jamais leurs vie sur tous les point de vue.
987
241
553
495

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0