Remotivé

3 minutes de lecture

Remotivé par ces mots nous sommes rapidement dans la voiture et en route pour chez Philippe. Je ne sais pas du tout où il vit je me laisse conduire en essayant de ne pas trop penser à ce passé.

On arrive dans un tout petit village, je ne suis jamais venu ici. On tourne dans une minuscule allée puis on se gare devant une petite maison fort typique de notre région.

Dès que je sort je peu la contempler. Elle est vraiment jolie avec ces colombages cette petite maison alsacienne. La maman de Romain l'embrasse et repart elle revient nous chercher d'ici deux heures.

Romain passe devant et sonne à la porte, quelqu’un s'en approche bruyamment. Cette personne manipule un trousseau de clefs et ouvre finalement la porte.

C'est une dame qui est là, je ne suis pas dupe il s'agit de la maman de Philippe. Elle nous salue et nous fait rapidement entrer vu que quelques gouttes commencent à tomber.

- Romain : Bonjour Anne tu va bien ?

- Anne (Maman Philippe) : Bien et toi ? Comment s'appelle ton ami ?

- Moi poli : Bonjour je m'appelle Pierre, enchanté.

- Anne : Également, soit le bienvenu.

- Moi : Merci, vous avez une très jolie maison.

- Anne : Merci beaucoup. Je vous laisse tranquillement allez voir Philippe il est en bonne forme aujourd'hui.

- Romain : D'accord, c'est super.

- Anne : D'ailleurs j'ai une petite question, Pierre tu étais jamais venu tu l'a connu comment Philippe ?

- Moi sans sourciller : Grâce à Romain ils étaient tout le temps ensemble et comme Romain et moi on est ami j'ai rencontré Philippe a plusieurs reprises.

- Anne : D'accord, allez soyez sage et faites attention à lui.

- Romain : Promis.

Romain me guide jusqu'à la chambre de Philippe, elle est tout au fond du couloir au rez de chaussée.

On toc et on entre.

- Romain : Hello mon malade préféré !

- Philippe souriant : Salut mon chéri, salut Pierre.

- Moi souriant : Salut, ca fait plaisir de te voir souriant comme ça.

- Philippe souriant : C'est réciproque. Je suis content de voir que tu est toujours en vie.

- Moi : Moi aussi.

- Philippe : Comment va ta tête ?

Je me souviens soudain de la manière dont je suis sorti. L'épisode de l’hôpital ne fut pas un vrai plaisir non plus en fin de compte.

- Moi : J'avoue j'en ai bien chier suite à ça. J'ai fait de la rééducation et évidemment du psy vis à vis du kidnapping. Mais je suis intimement convaincu que tu as plus galéré que moi.

- Philippe : Pour être franc, le plus dur c'est d'avoir vu Lucie périr dm sous mes yeux. Et aujourd'hui je n'arrive pas à me motiver pour sortir de chez moi. Comment tu as fait toi ?

- Moi : Euh je ne sais pas trop. Ça s'est fait naturellement.

- Philippe : Tu as l'air bien remis. J'essaye de comprendre comment tu as fait.

- Moi : Ça c'est grâce à mes proches, ma famille et l'amour de ma chérie.

- Philippe : Ah ok je ne sais pas trop comment m'en sortir.

- Moi : Tu m'a aidé aussi c'est grâce à toi et Lucie que j'ai pas sombrer lors de mon enfermant. Je pense que tu as la force en toi pour remonter la pente.

- Philippe : Tu semble tellement différent du Pierre que j'ai connu.

- Moi : Je me rend pas compte. Mais je me plais comme je suis. Je voulais vraiment te remercier pour tout ton soutien à cette époque.

- Philippe : Je n'ai rien fait…. C'était plutôt Lucie.

- Moi : Tu te trompe, toi aussi. Je veux essayer de t'aider aujourd'hui et à l'avenir pour te montrer à quel point tu as été un soutien important pour moi.

- Philippe : Ah et comment ?

- Moi : Je veux que tu sorte de cette maison !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

LuizEsc
À Monade, voir le ciel est un privilège qui se mérite. Les classes souterraines suent sang et eau pour un rayon de soleil. Il existe pourtant un moyen d’accélérer le processus : se vouer corps et âme à l’Entelechia. Mais ceux qui s’y risquent n’en gardent aucun souvenir.

Hélios, jeune acteur parvenu, brûle les planches dans sa dernière pièce. Son talent résonne jusqu’aux Nuages et conquiert même cette Aile, Kosan Manqa. À moins que son attention ne cache d’autres raisons moins honorables.
243
219
500
232
Sombre d'Ombre
Tu me manques. Toujours, sans cesse, désespérément.
Entre deux cours de rééducation, je pense à toi. Entre deux sourires, je pense à toi. Au détour d'un couloir, au croisement d'une ruelle, c'est toi que je crois voir. Mais tu n'es pas là. Tu ne l'es plus. Et il ne me reste que mes larmes pour te pleurer. Que mes larmes pour te regretter.
J'ai parfois envie de te détester. Tu m'avais promis ! Promis que nous nous reverrions tous les soirs à ce fameux café. Mais tu n'es plus là et pourtant, j'honore toujours cette promesse.
Et je t'attends. Je veux que tu reviennes. Entre deux lettres que tu ne liras jamais, entre deux sanglots qui me brûlent la poitrine, je me remémore les mots que je n'ai jamais osé te dire.
"Je t'aime".
60
133
32
24
Xenos Walker
Destins Croisés ? Un titre bien étrange non ? Dans cette histoire vous allez découvrir la vie d'un groupe de lycéen qui vont découvrir petit à petit qui ils sont vraiment, qui vont suivre et découvrir leurs destins.

Nous allons à travers cette histoire et les différents point de vue de Zach et Allan découvrir les mêmes facettes de certains événements et découvrir les destins de tous ces personnages qui se sont croisés durant une année qui changera à jamais leurs vie sur tous les point de vue.
987
241
553
495

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0