Franchise

2 minutes de lecture

Pour le coup je me rend bien compte que j’ai fait preuve d’une trop grande franchise. Mais je me dit que malgré cela il est bien que Romain soit au courant de cette information capitale.

- Moi : Tu sais je me dis que peut-être Philippe a été choqué.

- Amandine : Oui Pierre a raison, ça doit être quelque chose de voir quelqu’un mourir.

- Romain tout calme : Oui vous avez sans doute raison, je n’ose pas trop imaginer en réalité.

- Amandine : Oui je te comprend.

- Moi : La vie est parfois plus difficile que la fiction pour certains en tout cas.

- Romain : Grave, du coup je comprend un peu mieux son état.

- Moi : Il est vraiment si mal ?

- Romain : Il va mieux déjà mais il est totalement métamorphosé comparé a avant cet événement, et malheureusement pas en bien.

- Moi : Oui vu se qu’il lui est arrivé ca peut se comprendre.

- Romain : En plus je sais pas si tu est au courant mais apparemment après le type leur a fait payé.

- Moi surpris : Ah bon ?

- Romain : Je lui laisserai te raconter mais ca été plus dur.

- Moi : Tu m’en a trop dit ou pas assez là !

- Romain : Oui je m’en rend compte mais je lui ai promis de pas le raconter.

- Moi frustré : Ok d’accord.

Marie se lève finalement, elle descend en t-shirt de pyjama bleu foncé et culotte noire, c’est plutôt habituel pour moi de la voir ainsi vêtue, mais Romain tique tout de suite et je voit une bosse se former dans son pantalon. Finalement le voyou est un peu bi il semblerait, ça me fait bien sourrir.

- Moi : Dit Marie, je sais pas si tu as fait gaffe mais on a du monde.

- Marie dans le gaz, voyant Romain : Fait chier, j’ai la flemme de remonter il a qu'à regarder ailleurs.

Je sourit à nouveau amusé d’une situation dérangeante pour Romain, Marie semble n’en avoir que faire. Après tout elle n’est pas nue il n’y a rien de vraiment grave. Romain jette plusieurs coup d’œil a ma sœur en même temps qu’on discute avec lui. Les sujets ne concernent plus les amours de Romain mais les nôtres.

Nous n’entrons pas dans les détails de notre relation bien entendu. Nous racontons à Romain que nous nous connaissons depuis un certain temps et que nous nous tournions autour depuis un petit moment. Je ne veux pas spécialement lui avouer que c’est en réalité Amandine qui a fait le premier pas cela ne le regarde pas.

- Marie : Il est déjà cette heure là !

Je regarde la pendule, il est un peu plus de onze heure trente. Oui en effet le temps est passé vite ce matin. Je ne voit jamais le temps passé quand je papote, et c’est pire quand je suis avec Amandine, c’est terrible !

- Romain : Oui effectivement je vais rentrer.

- Moi : Tu peux rester manger si tu veux.

- Romain souriant : C’est gentil mais non, je suis parti sans trop dire où j’allais donc mes parents vont surement m’attendre.

- Moi : Comme tu le sent, mais si tu veux tu peux les appeler, tu es le bienvenu.

- Romain se levant : C’est gentil mais je vais y allé.

- Amandine lui faisant la bise : A bientôt alors.

- Moi lui serrant la main : Tchao, penses à demander à Philippe de m’appeler.

- Romain se dirigeant vers la porte : Ça marche a bientôt.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

LuizEsc
À Monade, voir le ciel est un privilège qui se mérite. Les classes souterraines suent sang et eau pour un rayon de soleil. Il existe pourtant un moyen d’accélérer le processus : se vouer corps et âme à l’Entelechia. Mais ceux qui s’y risquent n’en gardent aucun souvenir.

Hélios, jeune acteur parvenu, brûle les planches dans sa dernière pièce. Son talent résonne jusqu’aux Nuages et conquiert même cette Aile, Kosan Manqa. À moins que son attention ne cache d’autres raisons moins honorables.
243
219
500
232
Sombre d'Ombre
Tu me manques. Toujours, sans cesse, désespérément.
Entre deux cours de rééducation, je pense à toi. Entre deux sourires, je pense à toi. Au détour d'un couloir, au croisement d'une ruelle, c'est toi que je crois voir. Mais tu n'es pas là. Tu ne l'es plus. Et il ne me reste que mes larmes pour te pleurer. Que mes larmes pour te regretter.
J'ai parfois envie de te détester. Tu m'avais promis ! Promis que nous nous reverrions tous les soirs à ce fameux café. Mais tu n'es plus là et pourtant, j'honore toujours cette promesse.
Et je t'attends. Je veux que tu reviennes. Entre deux lettres que tu ne liras jamais, entre deux sanglots qui me brûlent la poitrine, je me remémore les mots que je n'ai jamais osé te dire.
"Je t'aime".
60
133
32
24
Xenos Walker
Destins Croisés ? Un titre bien étrange non ? Dans cette histoire vous allez découvrir la vie d'un groupe de lycéen qui vont découvrir petit à petit qui ils sont vraiment, qui vont suivre et découvrir leurs destins.

Nous allons à travers cette histoire et les différents point de vue de Zach et Allan découvrir les mêmes facettes de certains événements et découvrir les destins de tous ces personnages qui se sont croisés durant une année qui changera à jamais leurs vie sur tous les point de vue.
987
241
553
495

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0