A poil

4 minutes de lecture

Je me réveille dans la nuit, à poil. Comme Amandine, je n’ai pas pris la peine de remettre mes vêtements. Après tout, en couple, il n’y a pas de mal à dormir nus dans le même lit. Mon éveil étant lié a une envie naturelle, je me lève et enfile simplement mon slip, après quoi je m'éclipse discrètement vers les toilettes.

De retour dans la chambre, j’hésite à garder mon slip ou non. Encore à moitié dans le coltard c’est la flemme qui fait qu’au final je le garde et que je ne cherche pas à savoir si j’ai vraiment envie de l’enlever ou non.

…. Plus tard dans la nuit ….

Je suis à nouveau réveillé, mais cette fois ce sont les mouvements d’Amandine qui me réveille, elle vient de se lever apparemment. Elle est en train de remettre son string, c’est donc tout naturellement que je la matte et me permet un petit commentaire.

- Moi : T’es vraiment magnifique.

- Amandine se retournant : Ah tu te réveil au bon moment toi.

- Moi : Bah écoute j’ai des yeux.

- Amandine souriante : Me dit pas que tu as encore envie.

- Moi : Non, mais on peut arranger ça !

- Amandine amusée : Et bien tu es un vrai lapin ! J’allais au petit coin pour tout te dire.

- Moi : Ah d’accord, je comprend.

- Amandine : En plus tu as bien remis le tiens en plus.

- Moi : Oui pour la même raison que toi. Et puis comment tu sais d'abord tu as regardé ?

- Amandine hésitante : Euuhhh …. Non …. J’ai vu qu’il était plus par terre.

- Moi amusé : Oui oui genre petite coquine ….

- Amandine souriante : C’est toi qui dit ça ?

Amandine rions mais nous essayons de ne pas faire trop de bruit il est tard dans la nuit. Amandine me fait un smack puis enfile son pyjama. Après s'être habillé, Amandine ouvre discrètement la porte et disparaît dans le couloir.

Elle revient après quelques instants, je la regarde tendrement espérant secrètement un petit strip tease. Elle me rejoint dans le lit et on se prend amoureusement dans les bras, finalement c’est pas mal non plus comme moment. Notre câlin ne dérape pas, nos mains ne se baladent pas.

Même si j'aurais très bien pu réussir à avoir de nouveau envie, je ne souhaite pas forcer. On aura bien le temps d’en profiter. Maintenant qu’on a franchi le cap il ne nous reste qu'à écouter notre corps et nos envies. On discute un petit moment de choses futiles puis après un nouveau baiser, on se rendort dans les bras l’un de l’autre.

On se réveille doucement avec Amandine avec quelques tendres papouilles. On se lèvent finalement et après avoir enfiler mon pyjama, nous descendons. La salle à manger est désespérément vide. Mes parents sont déjà partis et il est probable que Jean soit déjà au foot et que Marie dort encore.

- Moi : On se fait un déjeuner sur le canapé ?

- Amandine : Ah on a le droit ?

- Moi : Si on en fout pas de partout il n’y a pas de raison.

- Amandine : Bah pourquoi pas.

- Moi : Tu as envie de quelque chose de particulier ?

- Amandine : J’ai bien envie d’un morceau de brioche si il en reste. Et après juste de la confiture et un jus de fruit.

- Moi : Ok je vais regarder.

Je regagne la cuisine et laisse Amandine s’installer. Au travers du passe plat je voit qu’Amandine fait comme chez elle en allumant la télévision et zappe sur les différentes chaînes. Elle a peu de chance de trouver quelque chose de regardable a cette heure, mais je la laisse faire.

Je prépare le petit déjeuner pendant qu’Amandine zappe, j’en ai pas pour très longtemps a mettre la main sur le reste de brioche, et la confiture. Je vais la copier, je n’ai aucune envie de me chercher autre choses comme déjeuner.

Avec un bon plateau bien rempli, je rejoins Amandine sur le canapé. En fin de compte Amandine a laissé la chaîne d’information. Je pense qu’elle n’a simplement rien trouvé d'intéressant. En même temps je ne m’attendait pas a quelque chose d’exceptionnelle a cette heure là.

On s’embrasse rapidement et on entame le petit déjeuner. Soudain je suis interpellé par les news, en effet ça parle de notre ville et des événements qui m’ont concerné il y a un petit moment. Il parle de notre ravisseur et surtout des conditions de son arrestation.

J’avoue m'être longuement interrogé sur le sujet il y a un petit moment surtout concernant la mort de Lucie. Je vais enfin avoir des réponse enfin je l’espère.

- Amandine : Tu veux que je change ?

- Moi : Ah non surtout pas ! Je me pose des questions depuis bien trop longtemps.

- Amandine : D’accord, j’ai juste pas envie que ca te fasse du mal.

- Moi souriant : T’es gentille, même si ça peu me faire mal il faut que je sache, ça fait parti de ma vie maintenant.

- Amandine : T’es courageux.

- Moi souriant : Merci.

Fort de la présence d’Amandine je suis convaincu de pouvoir supporter d’apprendre enfin la vérité sur l’arrestation de mon ravisseur. J’apprend avec effroi que Lucie a été abattue par un policier, qui a simplement tenté de désarmer le forcené et qu’il s’est servie d’elle comme bouclier.

Je suis choqué de cette nouvelle apprendre qu’en réalité ce type n'était armé que d’un simple couteau. Malgré cela le policier a ouvert le feu et a touché cette pauvre Lucie. Ça me met hors de moi, je n’arrive pas a comprendre comment on en arrive à des extrémités pareil. Je verse quelques larmes dans les bras de ma bien aimée, mais se sont des larmes de dégoût plus qu’une véritable tristesse.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

LuizEsc
À Monade, voir le ciel est un privilège qui se mérite. Les classes souterraines suent sang et eau pour un rayon de soleil. Il existe pourtant un moyen d’accélérer le processus : se vouer corps et âme à l’Entelechia. Mais ceux qui s’y risquent n’en gardent aucun souvenir.

Hélios, jeune acteur parvenu, brûle les planches dans sa dernière pièce. Son talent résonne jusqu’aux Nuages et conquiert même cette Aile, Kosan Manqa. À moins que son attention ne cache d’autres raisons moins honorables.
243
219
500
232
Sombre d'Ombre
Tu me manques. Toujours, sans cesse, désespérément.
Entre deux cours de rééducation, je pense à toi. Entre deux sourires, je pense à toi. Au détour d'un couloir, au croisement d'une ruelle, c'est toi que je crois voir. Mais tu n'es pas là. Tu ne l'es plus. Et il ne me reste que mes larmes pour te pleurer. Que mes larmes pour te regretter.
J'ai parfois envie de te détester. Tu m'avais promis ! Promis que nous nous reverrions tous les soirs à ce fameux café. Mais tu n'es plus là et pourtant, j'honore toujours cette promesse.
Et je t'attends. Je veux que tu reviennes. Entre deux lettres que tu ne liras jamais, entre deux sanglots qui me brûlent la poitrine, je me remémore les mots que je n'ai jamais osé te dire.
"Je t'aime".
60
133
32
24
Xenos Walker
Destins Croisés ? Un titre bien étrange non ? Dans cette histoire vous allez découvrir la vie d'un groupe de lycéen qui vont découvrir petit à petit qui ils sont vraiment, qui vont suivre et découvrir leurs destins.

Nous allons à travers cette histoire et les différents point de vue de Zach et Allan découvrir les mêmes facettes de certains événements et découvrir les destins de tous ces personnages qui se sont croisés durant une année qui changera à jamais leurs vie sur tous les point de vue.
987
241
553
495

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0