II

Moins d'une minute de lecture

Hurlent les éléments quand sur les rochers cornues se cognent et se fendent, éclatent en poches d'airs sablonneuses, quand sur les corps lassent ils rebondent et turbulent. Le vavent virevolte au-dessus du basvent déchaîné qui décharne, écharne jusqu'aux matières densifiées, les relances à l'état de poussière, les entraîne dans ses sillons entremêlés.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

É. de Jacob
la tristesse l’envahit au souvenir de ses échecs de ses erreurs qu’elle compte comme des moutons dans le but de s’endormir mais c’est là son talon d’Achille une silhouette se profile alors surnaturelle inaccessible c’est un homme est-ce lui il disparaît dans une lueur elle suit son ombre et gambade sur ses années passées et sur les pics de sa jeunesse l’ombre devient flamme elle y plonge pour s’emparer de lui et elle atterrit dans une mer de serpents qui s’enrobent autour d’elle de son cou de sa poitrine de sa taille de ses hanches de ses jambes entre celles-ci sur ce elle se réveille en passant frénétiquement ses mains partout sur son corps pour s'en défaire tout en sueurs les yeux horrifiés cherchant son souffle la terreur aux tripes et le malheur au cœur à l’avenir elle comptera des moutons pour trouver le sommeil
21
16
0
5
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
1793
3867
369
201
É. de Jacob
Avant d’atteindre ma région, elle vola longtemps au-dessus de différents pays. Était-ce sur Terre ou sur une autre planète ? je ne saurais dire. Toujours est-il que, cherchant un nouveau coin où habiter, elle se fit un devoir de les visiter chacun leur tour afin de vérifier si elle pouvait s’y plaire suffisamment pour y vivre. À l’entrée du premier pays, elle put lire ce panneau d’accueil : Soyez les bienvenus dans le Royaume des Partisans. Dès qu’elle eut franchi la frontière, un Partisan, qui portait un uniforme de soldat, vint l’intercepter. - Minute, papillon ! hurla-t-il. Es-tu une Partisane comme nous ? Vanessa fut bien surprise de se faire poser une telle question. Elle hésitait. Devait-elle répondre par oui ou par non ? Elle n’en avait pas la moindre idée. - Je ne sais pas, fut sa réponse, car elle ne voulait pas mentir. - Comment, tu ne sais pas ? interrogea le Partisan d’un ton sévère. Tout le monde sait s’il est Partisan ou pas. C’est obligatoire. Vanessa se sentait bien embêtée. - Viens par ici que je t’examine de près, ordonna le Partisan. Allez ! Arrête de voler et pose-toi quelque part. Obéissante, Vanessa se posa sur le bout du fusil que le militaire tenait dans ses
28
30
20
48

Vous aimez lire Gerald ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0