Envie IV

2 minutes de lecture

Mon envie d’homme marié peut arriver à tout moment. Cela ne se contrôle pas. C’est comme une envie de fraise pour une femme enceinte, ou une envie de pisser pour un enfant : ça arrive comme ça.

Ce jour-là, j’étais dans un café, occupée à écrire un article pour une amie qui montait son blog. J’écrivais à un rythme effréné, rien ne pouvait ralentir ma vitesse de frappe, excepté lui. Je retrouvais mon amant des toilettes, cet amoureux des gros seins, sur la table face à la mienne. Il semblait happé par le livre qu’il lisait. Aussi, je ramenais mon attention à mon travail quand il leva les yeux et que nos regards se croisèrent. Il me sourit et se leva pour me rejoindre :

  • Tiens, salut… Toi… dit-il en s’asseyant face à moi. Je me rends compte que je ne connais même pas ton prénom…
  • Je ne suis pas sûre que ça ait une quelconque importance, non ?
  • S’il te plait, on a passé un moment fort ensemble, tu ne crois pas ? Alors ?
  • Emma. Je m’appelle Emma.
  • Joli prénom. Je tenais à te remercier pour la dernière fois. J’ai passé vraiment un bon moment et j’aimerais pouvoir remettre ça un jour.
  • Hors de questions, ce n’est pas dans mes habitudes, dis-je en baissant les yeux vers mon écran.
  • Mais pourquoi ? Ca ne t’a pas plu ?

Je frappais mon texte aussi vite que possible, feignant la concentration, mais aussi pour appuyer les mots que je préparais mentalement. Je lâchai finalement :

  • Tu es un homme marié. On a couché ensemble une fois, c’était cool, c’était sympa, mais il faut s’arrêter là. Pense un peu à ta femme, une tromperie est bien suffisante, n’en rajoute pas avec une relation suivie.

Je n’avais pas levé les yeux. Je ne voulais pas croiser son regard à ce moment. Je poursuivais mon article comme si de rien n’était. Après tout, j’avais eu ce que je voulais de lui, je n’attendais plus rien d’autre. Après un long silence, il reprit :

  • Et si je te présentais un autre homme marié malheureux, tu pourrais faire quelque chose pour lui ?
  • Éventuellement. Demain soir, 18h, ici même. Je serai à cette table, il n’aura aucun mal à me retrouver.
  • Tu as besoin d’informations sur lui ? Savoir ce qu’il veut ou autre ?
  • Hé, je ne suis pas une pute, non plus. Si je n’ai pas envie de lui, s’il n’y a pas de feeling, il n’y aura rien, c’est bien clair ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire William Ashner ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0