-7- La horde des hurks

4 minutes de lecture

Depuis sa capture, Kyra n’avait pas desserré les dents. Les mains et les pieds entravés par des lanières de cuir, elle était totalement impuissante face à ses gardiens. Malgré cela, Snarzog gardait collée contre sa gorge la lame de son couteau qu’il tenait de la main gauche. La droite était bandée par un morceau de tissus qui dissimulait en partie la trace de la machoire de la petite géante. Sa capture n’avait pas été facile.

Puldik et Gothrum complétaient l’équipe de ses gardiens. Ce dernier la fixait d’un œil mauvais… le seul qui lui restait.

À l’avant, Guzog tenait les rênes à la place de Gothrum et Holor tenait le fouet. Il aimait ce poste qui lui permettait de dominer autant ses bêtes que ses guerriers.

— On sera bientôt riche ! Ricana Puldik, une fois qu’on l’aura vendue au marché d’Ogrimoor.

— On n’y est pas encore ! Grognar Holor. Il y a une sacré route à faire pour y retourner, et les autres groupes de chasses essaieront certainement de nous la prendre en cours de route… Il faudra qu’on la surveille tout le temps et qu’il n’y ait pas de bagarre entre nous. Après, on devra négocier sur le prix, une femelle se vend toujours plus cher. Ha ! Ça me rappelle qu’un jour, on a vendu une centaure à un seigneur solarien. Il était tellement emballé qu’il s’en est fallu pour qu’il l’essaie sur place, devant tout le monde.

Le rire de Snarzog arracha un cri de douleur à Kyra. Le couteau venait de lui entailler le cou.

— C’est une femelle, s’exclama joyeusement Snarzog en léchant le sang de sa lame. Les mâles ne crient jamais comme ça.

— On pourrait s’amuser avec, suggéra Guzog. Ton histoire de centaure m’a donné chaud.

— Vous êtes vraiment des crapauds, grogna Holor. Si vous la salissez avec vos jambes dégoûtantes, elle ne vaudra plus rien… sauf son poids en viande.

— Bah, laisse les faire, ricana vicieusement Gothrum. Pour une fois qu’ils sont d’accord.

— Non ! Meugla Holor.

C’était le chef. Ses décisions étaient sans appel.

* * *

De retour au campement de la horde, Holor se rendit immédiatement compte que quelque chose d’anormal était en train de se produire.

D’abord il y avait le nombre de corps que la horde était en train de rassembler ; plus d’une vingtaine. Ensuite, le fait qu’ils étaient disposés en cercle, et non abandonnés ou jetés dans un trou comme cela se faisait habituellement. Mais le plus insolite, c’était cett curieuse créature vaporeuse qui semblait intéresser au plus haut point le shaman Dushgluk. Bien sûr, ce n’était pas la première fois que le shaman invoquait une créature de l’outre-monde, mais celle-ci était différente. Sans savoir pourquoi, Holor eut la déplaisante impression que cette chose (il n’osait lui donner le nom de « créature ») apporterait le malheur dans sa horde.

Dushgluk courrait de la créature vers les hurks de la horde, aboyait des ordres et retournait vers la créature. Aussitôt, les hurks se mettaient à courir dans tous les sens, certains creusant le sol avec des outlis de fortune et d’autres fouillant frénétiquement les cadavres. Holor se demanda si la créature était aux ordres du shaman ou si c’était l’inverse… la seconde hypothèse étant beaucoup plus inquiétante. Quoi qu’il en soit, Dushgluk était tellement affairé par cette chose qu’il ne se remarqua compte de la présence d’Holor qu’au moment ou ce dernier fut assez près pour l’interpeller.

— Haï Dushgluk ! s’exclama-t-il en guise de salut. Tu peux ranger ton attirail de sorcier et renvoyer ça d’où ça vient. Nous ramenons un petit trésor. J’espère que votre chasse a été aussi bonne.

— Grimlik ! Cracha le shaman. « Ça » est capable de tuer tous les guerriers des glaces et nous fournir un butin qui vaut cent fois le tien… mais il faut d’abord lui rendre son énergie. Alors bande de crapauds des marais ! Vous me trouvez cette pierre ? Il n’en manque plus qu’une.

— Les pierres ? Demanda Holor.

Ce fut la créature qui répondit d’une voix sépulcrale :

— Oui les pierres. Sept pierres magiques permettent à l’initié de voyager vers les ombres et d’en revenir… et… il en manque une… besoin d’énergie.

— SHALMAG ! Hurla le shaman.

Aussitôt, un des creuseurs se redressa en poussant un cri d’effroi, puis se mit à courir. D’autres hurks le poursuivirent et le ramenèrent manu militari aux pieds de Dushgluk.

— Shalmag, chantona le shaman, tu n’as jamais été un guerrier très efficace n’est ce pas ? Tu assistes aux batailles sans vraiment y participer mais tu prends toujours ta part de butin. Et au moment ou la horde traverse son plus grand défi, tu fais semblant de chercher le septième joyaux alors que les autres s’épuisent réellement à la tâche…

— Ce n’est pas vrai Shaman, gémit la victime. Je cherchais vraiment et j’étais sur le point de trouver, j’ai de très bons yeux… Burgoï, lui, faisait semblant de chercher…

— Menteur ! Beugla l’hurk le plus proche.

— Silence ! Tonna Dushgluk. Tu vas avoir l’occasion de rembourser tout ce que tu dois à la horde, tu devrais être heureux, Shalmag… approchez le du seigneur d’outre-monde. Allons Belgoï, n’aie pas peur.

Holor et Gothrum échangèrent un regard incrédule et stupéfait. Ils étaient l’un comme l’autre habitués à assister ou à commettre des actes de cruauté gratuite, mais ce qu’ils virent dépassait l’entendement. A peine mis en contact avec la créature, Shalmag eut son essence vitale littéralement aspirée par le spectre et son cadavre alla bientôt rejoindre les autres.

— Reprenez les recherches, ordonna Dushgluk, nous avons dix minutes de répit.

Les survivants s’empressèrent d’obéïr. Belgoï creusait maintenant avec une énergie qui frisait l’hystérie.

— Grimpatulik ! s’exclama Holor.

Les hurlements de terreur de Shalmag résonnaient encore à ses oreilles.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Vendarion d'Orépée ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0