Prologue : la cité des mille péchés

3 minutes de lecture

 Full Frontiers. Plaine d'Ooksval, terre aride où la poussière est souveraine et les rochers ses sujets. Dans ce désert perdu, loin de toute civilisation bien établie, une seule loi : les armes. Aucune autorité, juste des gangs qui s'autoproclamaient maîtres de certains quartiers. Tout les bâtiments étaient de bois sec, prêt à s'enflammer sous le soleil infernal. On y trouvait surtout des saloons, des ferrailleurs, des marchands d'armes et quelques stores où l'on pouvait acheter quelques rations. Un seul cargo aérostat venait une à deux fois par mois pour apporter de maigres ravitaillements, principalement de l'alcool, des denrées à moitié pourries et de l'eau sale. Et aussi du tabac.

 C'était au moins l'une des choses les plus sacrées de la ville. Fumer était réservé aux plus gros bonnets des gangs car ils avaient la main mise sur le trafic établit. C'était le sujet principal des querelles de rues et des saloons. On se battait pour une misérable cigarette.  

 Full Frontiers était une cité du vice, sans foi ni loi, où survivaient les malendrins du monde entier en quête d'un lieu où ils ne risquaient pas d'être traqué par des représentants de la loi. Si on se tenait tranquille on pouvait vivre, à la condition d'accepter les affaires des cartels et qu'on ne cherchait pas à les doubler. Malheur à l'imprudent qui défiait un membre d'un gang influent. Il finissait au mieux dépouillé et jeté dans une barrique d'huile à moteur, au pire il terminait sa course dans le cimetière mal entretenu, criblé de balle avec un ou plusieurs membres en moins.

Chacun était ainsi poussé à tomber plus en aval dans le vice. On ne pouvait pas refuser d'acheter un sachet de poudre ou un tube "d'énergisant" si un dealer en proposait, sinon on se retrouvait tabassé ou la peau trouée. Si on était plus ou moins sobre en échouant dans cette ville, on y finissait junkie et dégénéré à défaut d'être mort.

 Parmis ces gangs, le plus important d'entre eux était sans conteste celui des Bears Kings, dominant le marché de l'alcool et du tabac, propriétaire des plus gros tripots, des revendeurs en tout genre et gérant par la même occasion la quasi totalité des autres gangs de Full Frontiers. Big Bear était le chef. Un colosse engraissé au fil de sa vie de trafiquant aujourd'hui n'était plus qu'une tête pensante, incapable de tenir un flingue dans ses imposantes mains boursouflées, son index ne passant même plus dans le pontet pour atteindre la gâchette. Son sens des affaires ne s'était cependant pas émoussée et il savait comment gérer son cartel tout en maintenant un équilibre dans la ville. Techniquement, il faisait office de Maire. Et ça lui plaisait. Plus besoin de faire le sale boulot soi-même, il avait toutes les personnes autour de lui pour le faire. Il inspirait la crainte et le respect, même si l'envie de lui loger une balle dans la graisse de son cou était présente dans l'esprit des trois quarts des habitants de la ville.

 Ironiquement, sa présence était malgré tout utile car il maintenait une certaine paix à Full Frontiers. Sans lui, les cartels se mettrait sur la gueule jusqu'à décimation totale. Un mal pour un bien disait-on. Même si ça n'évitait pas des fusillades de règlement de compte. Simplement, la situation pouvait être pire.

 Tout allait bien jusqu'à ce que des événements inquiétants inquiétèrent Big Bear. Deux de ses hommes avaient été retrouvé morts, abattu par une arme de gros calibre, ainsi que trois hommes d'un gang rival, les Red sharks, tués de la même manière. Un tel incident pouvait générer un nouveau conflit et mettre la ville à feu et à sang. Personne ne savait qui avait commit ces meurtres, ni pourquoi. Big Bear sentait que quelque chose se tramait dans sa ville et il n'avait d'autre choix que de la retourner dans tous les sens pour retrouver l'ordure qui avait fait ça.

 Adieu l'harmonie de ses affaires à Full Frontiers. Les ennuis venaient de commencer...

***

Annotations

Recommandations

Vous aimez lire L.A. Traumer ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0