Juril Vailgur

8 minutes de lecture

Les préparatifs durèrent trois heures. Les Solars s’approchaient de l’horizon et l’un d’entre eux le touchait déjà, prêt à disparaitre derrière les Terres d’Anayanei. Le calme accordée par l’armée ennemie permit à chacun de se ravitailler, réviser sa tâche et reprendre ses esprits pour le prochain assaut.

En rang devant lui, prêt à déchainer toute la hud qu’ils étaient capable d’incanter, l’armée Emeralienne attendait l’ordre de son commandant. Derrière, en rang discontinue mais toujours debout, l’armée Raeienne se mit en marche au son de la voix de Celenok qui ordonnait la marche.

Moins d’une heure avant, un bastion hudique accompagné des Eraiens et des trois Raeiens avaient suivis la piste de la retraite Axem. Rapidement, le camp fut en vue, et le calme qui s’en dégageait permis à la stratégie de se mette en place.

Puis ils se séparèrent.

Ashron et Vallia marchaient tous les deux dans la pénombre qui assombrissait lentement la noirceur d’Anayanei. La main sur le manche de Ragnarok, l’Eraien avançait le dos courbé, sa compagne le suivant en serrant ses deux courtes lames acérées.

« Quelque-chose ne va pas ? demanda Ashron en voyant le regard soucieux de Vallia.

— Et si je me trompais ? Si les Axems ne nous suivaient pas ?

— Ton plan est parfait. Le choix des équipes, le canyon, l’attaque massive : Je n’aurais pas trouvé mieux et surtout, pas aussi audacieux.

— Mais ne l’est-ce pas trop ?

— Que faire face à une telle armée? rétorqua Ashron en posant une main rassurante sur son épaule. Il fallait tenter quelque chose dans ce genre. Tu dois avoir confiance en toi. »

Maintenant arrivés à proximité du campement, les deux compagnons s’arrêtèrent de parler et d’avancer.

Puis ils attendirent.

Les minutes s’écoulèrent, laissant le temps à Guidomex, Naioji et Hellie de prendre position à l’ira, et à Pavelox et Kaien de se poster à l’ura du camp.

Soudain, les flashs illuminèrent la nuit qui avait pris place dans les plaines de Juril Vailgur. L’instant d’après, une silhouette barra la route d’Ashron qui s’était mis en mouvement vers le camp. Le manche de Ragnarok dans sa main droite, il se raidit et laissa ses yeux détailler la présence.

« Ashron et Vallia. Laissa échapper la silhouette Axem. Quel plaisir de vous revoir.

— Qui êtes-vous ? répondit Ashron, surprit d’une telle familiarité.

— Nous nous sommes déjà rencontrés traître à la Communauté, répondit la silhouette en dégainant une épée de la taille de Ragnarok.

— Impossible… Tu es mort, balbutia Ashron après avoir reconnu l’arme.

— Mort ? Quel concept typiquement Ervillien. La faiblesse de votre corps ne peut avoir raison de nous. »

Ashron recula vers Vallia et, d’un regard rassurant, apaisa la peur naissante de Vallia. Face à eux, l’Axem arborait le sourire sadique qu’Ashron avait mis tellement de temps à oublier. Il le détailla pour de nouveau imprégner son esprit de ce rictus, puis s’élança.

Maragor Drabel recula un instant, puis les deux ennemis engagèrent le combat. Usant d’une indicible dextérité, Vallia se positionna derrière son compagnon et lança ses huds de renforcement. Ses fores décuplant, Ashron augmenta sa vitesse et sa force, puis se déchaina sur le responsable de la mort d’Adony.

Soudain, Vallia dû stopper son soutien pour éviter un autre Axem qui tenta de planter ses griffes dans son dos. D’un œil rapide, elle chercha le nouvel ennemi pour voir Ismaia Edrebel la prendre à revers. En tenaille, Ashron stoppa ses attaques et se rapprocha de Vallia. Dos à dos, ils fixaient chacun leur adversaire à la peau écaillée de bleu.

« Où est Hellie ? s’énerva l’Executor Prima d’Isyliard. Je veux voir sa chair pendre de mes griffes !

— Ton humiliation doit être punie ! ajouta Maragor en caressant son arme. »

Mais aucune réponse ne vint aux vendettas des Axems. Seules les armes ne leur vint en écho. Ashron libéra la fureur de Ragnarok sur Maragor, tandis que Vallia dansait autour d’Ismaia, ses épées cherchant à lui lacérer le corps.

Tout à coup, un feu ardent brula les cieux au-dessus de la zone de combat, accompagné par une vague de froid qui gelait la noire végétation d’Anayanei. Les bruits de choc d’acier cessèrent, et les deux Axems se mirent en garde. La hud à l’œuvre les inquiétait, au point que leurs yeux n’étaient plus concentrés que sur les bêtes élémentaires.

Aerouanttan fut le premier à happer un des bras d’Ismaia. Les trois autres têtes de dragon incandescentes cherchant à se saisir des autres membres, sans succès. Mais la gueule du premier s’embrasa, provoquant une douleur si intense que l’Axem hurla en laissant des larmes s’échapper de ses yeux furieux.

Non loin d’elle, Maragor cherchait à échapper à Aerouantskorn qui n’avait de cesse de le broyer. D’un rapide regard, il vit Ismaia perdre son bras, mais il la laissa à son labeur, un dragon manquant de peu de lui sectionner une jambe. Puis, d’une estocade habilement placée, il enfonça l’acier de son arme dans une tête glacée, qui se brisa en éclats cristallins blanc et bleu. Satisfait, il reprit ses appuis pour attaquer la deuxième gueule qui s’ouvrait sur lui.

« Je te ferai payer sa mort à chacune de nos confrontation, toujours.»

Derrière l’Axem, la pointe de sa lame pénétrant son dos vers ses entrailles, Ashron scellait la vie Ervilienne de Maragor. Lorsque l’arme ressortit par son ventre, l’Eraien usa de sa force pour sectionner le corps en deux. Puis lui planta l’épée Esgardienne pour effacer ce sourire.

Cherchant à reprendre son souffle après l’intense douleur d’Aerouanttan, Ismaia reprit ses mouvements d’esquive. La faim des quatre ardents dragons n’étant pas assouvie, les têtes cherchaient à se partager les trois membres restant de l’Axem.

Les quatre cous de l’incantation formèrent un cercle, à force d’esquive et d’attaque, qui entoura rapidement Ismaia. Piégée, cette dernière chercha à attaquer de front l’une des bêtes, mais son mouvement fut stoppée par l’épée de Vallia sectionnant son deuxième bras. Puis, après l’avoir saisi par le cou, Vallia fixa l’Axem de ses yeux azurs et sans pupilles. La Via de l’Axem s’échappait de son corps, comme si elle voulait retrouver son origine. Elle relâcha son adversaire, puis trancha le cou avec sa deuxième épée.


Positionnés aux côté de Naioji et Hellie, Guidomex déchainait sse driaxes sur les Axems s’élançant sur lui. De l’autre côté du camp, Pavelox et Kaien appliquait la même stratégie : Du bruit et des dégâts. Les deux guerrières incarnèrent leur plus puissantes huds de zone, soufflant les Axems à proximité et ameutant les autres. Devant elles, Guidomex les couvraient et le bloc formé résista de longues minutes en plein centre du camp Axem.

Puis ils tournèrent les talons.

Usant de toute leur vitesse de course, les trois compagnons atteignirent l’entrée ira du camp. Pavelox et Kaien en avaient fait de même par la sortie ura, et couraient maintenant dans les plaines de Juril. Derrière eux, des soldats Axem les avait pris en chasse,

« Ca marche, ça marche ! lança Pavelox à Kaien en évitant une salve hudique que leur lançait leur poursuivant. »

Décrivant un cercle pour prendre la même direction que les deux Raeiens, Guidomex, Hellie et Naioji cherchaient à échapper à l’armée à leur trousse. Devant eux, le bastion était également en retraite. Soudain, à leur droite apparus Ashron et Vallia qui fuyaient également, une foule d’Axems cherchant à les rattraper.

Tous avaient le même objectif : les gorges de Juril.

Rapidement, un vallonnement prit forme atour d’eux, s’élevant au point de masquer le noir du ciel, et les forçant à tous se rejoindre. Ashron, Vallia, Guidomex, Hellie, Pavelox, Kaien, Naioji et le bastion de soutien courraient au fond des gorges, feignant la fuite face à leurs assaillants par milliers.

« Maintenant ! » hurla Vallia au communicateur tenu par sa main gauche.

Tout à coup, Des échos raisonnèrent le long des parois du canyon. Ashron fixa les cimes pour voir toute la perturbation que venait de subir le cycle. Un déluge de milliers de huds s’abattit subitement au fond des gorges, provoquant flash et déflagrations au point de forcer les yeux des Eraiens et Raeiens à se protéger. Des cris d’agonie et des craquements de corps se disloquant se firent entendre, pour rapidement s’estomper face au maelstrom de néant qui se formait.

Vallia concentrait toute sa hud pour contrer le désastre du Chaos en formation vers eux. Par ses yeux azurés, Ashron vit le cycle reformer ses liens et venir au contact d’Aurora. Mais en manque de Via, le Chaos chercha à se frayer à chemin dans le cycle de Rae pour assouvir son appétit. Aidé de Vallia, la planète compensa le manque de Via pour enrayer le néant qui dévorait tout, puis reforma son cycle afin d’éradiquer le maelstrom.


Sur les hauteurs des gorges de Juril, Celenok regardait la fin de l’armée Axem. Le maelstrom provoqué par plusieurs milliers de huds incantés s’estompa et laissa apparaitre les survivant : dix Axems à la peau écaillée, leurs armes prêtes à se confronter aux sept Eraiens et Raeiens qui avançaient vers eux.

En contrebas, Ashron serraient le manche de Ragnarok, Vallia laissait ses épées danser autour de ses mains, Guidomex tenait fermement ses driaxes, tandis qu’Hellie faisait virevolter sa double épée, que Naioji concentrait sa Via autour d’elle, que Pavelox avait posé sa double hache sur son épaule et que Kaien avait dirigé sa longue épée vers ses adversaires.

Les dix Executors Primas de la Communauté de Skyva leur faisaient face, immobiles et le regard figé. Aucun d’entre eux ne percevait ce que voyaient leurs adversaires. La vision du cycle, l’art de le voir afin d’en exploiter l’ultime forme, leur échappaient encore.

Soudain, Guidomex et Ashron disparurent du champ de vision de Celenok pour réapparaitre devant les deux premiers Executors, l’un avec un sceptre accolé au dos, et l’autre reconnaissable à sa grande hache. L’instant d’après, leur tête n’étaient plus rattachés à leurs corps. Non loin, Aerouanttan de Vallia, accompagnée de la double épée d’Hellie, carbonisa celui utilisant deux grandes épées et brula l’autre avec son bâton hudique, laissant à l’Eraienne l’ouverture pour le pourfendre.

A revers, Pavelox échangeaient des assauts avec deux Executors, les flux de Via se matérialisant devant lui. Maintenant perceptible à ses yeux, il parcourra les ramifications du cycle pour déceler les ouvertures dont il avait besoin. Le premier à la grande et large épée ne put éviter son mortel assaut, tandis que celui à la lance ne put qu’admirer le mouvement responsable de sa mort.

Le long d’une paroi, Kaien et Naioji faisait face au quatre derniers Executors Prima. Le premier dégaina sa grande épée de son dos pour attaquer, mais fut stoppé par Guidomex qui usa de ses driaxes pour dévier l’arme d’acier, et mettre fin à sa vie Ervillienne.

Le deuxième, avec sa longue lance à la pointe mortelle, lançait estocade sur estocade mais ne put éviter la hud que Naioji incantait avec ses yeux azurés, et les attaques longeant le cycle de Kaien. Le troisième et quatrième, spectateurs d’une telle supériorité, tournèrent les talons pour éviter l’annihilation. Face à eux, Ashron et Vallia empêchaient toute retraite, tandis que Guidomex et Hellie les provoquaient en duel.

Mais le temps se figea, laissant juste le temps aux driaxes de sectionner un cou, tandis que la double épée perfora un corps Axem, laissant écailles bleu virevolter dans les airs avant de doucement retomber au fond des gorges de Juril Vailgur.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire lockeff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0