2vs2

6 minutes de lecture

Le hurlement d’Ultima leur avait donné le signal. Vallia et Kaien se faufilèrent dans Narue, à pas discret, à la recherche des prisonniers. Autour d’eux, les Axems accouraient de toute part pour se diriger en un point unique au fond du camp. Les explosions et flashs lumineux en provenant ne laissait aucun doute quant à leur cause.

Chaque bâtiment fit l’objet d’une fouille rapide, l’Eraienne à la manœuvre pendant que le Raeien montait la garde.

« Il en reste encore beaucoup ? demanda Vallia en sortant d’une tente désespérément vide.

— Au moins une quarantaine.

— Regarde las bas ! coupa l’Eraienne en pointant le doigt devant elle»

Un imposant bâtiment trônait au milieu du camp. Malgré la bataille à l’œuvre, deux soldats restaient postés à son entrée, immobiles et feignant ignorer les fracas de hud à plusieurs dizaines de mètres. Sans échanger mot, Vallia s’élança vers eux pour les neutraliser, aidés par la dextérité à l’épée de Kaien.

« La voie est libre. dit le Raeien sans adresser un regard à sa victime »

A l’intérieur, un sombre couloir déboucha sur une pièce silencieuse et en désordre.

« Tu entends ? demanda Vallia à Kaien.

— Quelqu’un se bat, répondit Kaien en cherchant l’origine des chocs métalliques jusqu’à voir une porte»

Soudain, cette dernière vola en éclat pour laisser trois silhouettes en sortir précipitamment.

« Guidomex ? demanda Vallia surprise.

— Vallia ?! »

Immédiatement, une des silhouettes se précipita vers l’Eraienne et lui sauta au cou.

« Vallia, Eratos soit chanté, tu vas bien ! s’écria Hellie en la serrant.

— Alors c’est vous qui provoquez tout ça! s’exclama Guidomex.

— Heureux de te revoir saine et sauve ! ajouta Pavelox.

— Mais vous n’êtes pas prisonnier ? demanda Vallia en s’écartant d’Hellie qui l’étouffait.

— C’est un sacré bordel que vous avez mis. Ils ont voulu nous sécuriser ailleurs mais je n’étais pas de cet avis, répondit Guidomex en souriant. Ashron est là ?

— Dehors en train de faire diversion.

— Alors allons le rejoindre !

— Ce n’est pas le plan, rétorqua Kaien. Nous devons quitter le camp au plus vite.

— C’est qui lui ? demanda Guidomex en fixant le Raeien.

— Si ça ne vous dérange pas, on va reporter les prestations lorsque nous aurons quitté cet endroit

— Allons-y ! conclut Vallia. »

L’instant d’après, les cinq compagnons étaient sortis du bâtiment sans qu’aucune résistance ne les ralentissent. Le chemin de la sortie leur était ouvert.

« Et Ashron ? demanda Guidomex en fixant le fond du camp.

— Ne t’en fait pas, ils vont s’en sortir. répondit Vallia.

— Mais il doit y avoir une centaine d’Axems !

— Ecoute, rétorqua l’Eraienne agacée, Ashron et Naioji font diversion pendant que nous vous évacuons d’ici.

— Mais il va devoir affronter un Axem très puissant, contredit Guidomex. Et Hasrabel !

Vallia stoppa son avancée et se laissa quelques secondes de réflexion, pendant que les autres se lancèrent dans un débat pour ou contre sortir du camp. Mais elle trancha.

« Guidomex, vas rejoindre Ashron pendant que nous sortons du camp ! »

Les quelques protestations ne changèrent rien au nouveau plan établit par l’Eraienne. Guidomex s’élança vers le lieu de la bataille, tandis que les autres courraient vers la sortie au son des huds et chocs métalliques s’estompant.


Ashron se tenait devant Naioji, cherchant à la protéger de son corps, en vain. Derrière lui, la Raeienne gisait dans un lac naissant carmin qui lui serait fatale. Extinction venait de la consumer au point que son esprit s’était envolé afin de se protéger.

« Impressionnant. Tu peux donc le voir ? lança l’Axem face à lui.

— Ashron. Tu ne cesses de nous impressionner, ajouta l’autre se tenant à ses côtés. »

La situation lui échappait, Ashron le savait. Il devait à la fois protéger Naioji et combattre deux puissants Axems. Ses yeux balayèrent alors le paysage devant lui, à la recherche d’une option, d’une possibilité. Soudain cette dernière émergea des huds qui se dissipaient. Du regard, il lui indiqua sa cible.

L’instant d’après, l’Eraien s’était positionné face à Eavael, épées glacées prenant la direction de son cou. L’Axem usa de ses armes pour parer et se dégager de la pression imposée par Ashron. A ses cotées, Hasrabel saisie l’ouverture laissée par l’Eraien pour frapper. Mais jamais son attaque ne toucha son but, la driaxe de Guidomex s’étant interposé, tandis que l’autre se frayait un chemin dans son bras ensanglanté. L’Axem dégagea l’arme de l’Eraien et recula, sa main tentant en vain d’endiguer le flot écarlate coulant au sol.

Ashron laissa ses épées chercher la faille tout en se rapprochant de son ami, puis se positionna derrière lui. Les deux compagnons se tournaient le dos, chacun faisant face à leur ennemi. Quelques secondes s’écoulèrent, longues et oppressantes, laissant chaque particule issue du cycle de la Via se compresser au point de faire bouillir l’air ambiant.

Soudain, Guidomex donna le ton et s’élança sur Hasrabel qui suivi son mouvement par le cycle. Ses yeux azurs et sans pupilles connaissaient déjà l’issue de l’attaque de son adversaire. Derrière eux, Eavael avait imité l’Eraien en attaquant Ashron de front.

Guidomex enchaina avec ses driaxes, ne laissant aucune faille pour une quelconque riposte. Son adversaire cherchait désespérément dans le cycle la brèche, le moment pour attaquer et ainsi briser les enchaînements qu’il subissait. Mais rien n’apparaissait à ses yeux pourtant supérieurs à son ennemi.

Plus loin, au milieu d’Axems tentant de venir en aide à Eavael, Ashron avait laissé Ragnarok exprimer sa puissance destructrice. Autour de l’épée qui balayait chaque ennemi se présentant à lui, Aerouantskorn se matérialisa pour happer les soldats qui commençaient à prendre la fuite. Eavael profita de l’effervescence et tenta une percée, mais il se heurta à la gigantesque lame d’acier qui heureusement se fracassa contre son ultime protection, Geliall.

Eavael chercha du regard son ennemi dans le tumulte de ses soldats victimes de la puissance destructrice d’Ashron. Tout à coup, une sphère bleue apparu devant ses yeux. La voir par le cycle était si merveilleux qu’il n’eut pas le temps d’anticiper le souffle strident d’Ultima.

Guidomex continuait de lancer ses assauts sur l’Axem. Mais il n’arrivait pas à percer sa défense, chacun de ses mouvements étant anticipés. Les yeux azurés de ce dernier prédisaient toutes tentatives. Alors il continua à s’acharner, éloignant ainsi l’Axem de Naioji et attendant qu’une solution lui soit offerte.

Ashron attendait, immobile, que son adversaire n’émergent des décombres. Mais seul le murmure d’Extinction d’Eavael lui indiqua qu’il avait survécu. Il se protégea alors avec ses bêtes de givre et au contact des huds opposées, un souffle de vapeur envahit la zone de combat. Plus rien n’était visible pendant de longues secondes.

Eavael usa de sa vision du cycle pour chercher son ennemi et à sa vue, la tentation d’encore user d’Extinction effleura son esprit, avant qu’une intense douleur ne le fasse trébucher. Devant lui, un flot ininterrompu de sang jaillissait de sa jambe sectionnée. Au-dessus, Aerouantskorn le fixait d’un désir carnassier envoutant. L’instant d’après, sa gueule glacée attrapa le corps meurtri de l’Axem.

Hasrabel cherchait toujours la brèche pour atteindre son adversaire. Mais l’Eraien lui échappait, sa dextérité suivait ses mouvements pourtant guidés par sa vision du cycle. Soudain, alors qu’il contournait Guidomex, ses yeux se fixèrent sur les dragons de glace déchiquetant en deux Eavael. Le bouquet de liquide écarlate en jaillissant se refléta dans ses yeux azurés, figés par la stupeur.

« Je t’avais fait ne promesse, glissa Guidomex qui s’était faufilé derrière l’Axem, une de ses lames froide posée sur le devant de sa gorge»

— Quoi ? lui rétorqua-t-il en tentant de se dérober à son adversaire

— Ta tête, murmura Guidomex en posant son autre lame sur sa nuque. Elle va bientôt rouler à mes pieds. »

D’un geste ferme, précis et rapide, l’Eraien fit se rejoindre les deux driaxes, sectionnant le cou de l’Axem. Rapidement, le sang submergea le haut du corps orphelin et s’écoula le long du torse d’Hasrabel s’affaissant.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire lockeff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0