Aviore

7 minutes de lecture

Le corps engourdi, Ashron déplaça délicatement la tête de Vallia posée sur son épaule pour se dégager et se lever. Son regard fut attiré par le repas à côté du lit. Il fit une pause, s’en empara et le dévora, la faim étant la seule chose qui le préoccupait en cet instant. Puis il sortit de la chambre.

Dans la maison, l’Eraien déambula jusqu’à déboucher dans une grande pièce ou était installée Naioji, plongée dans une lecture qui semblait passionnante.

« Ça va mieux ? lui demanda-elle en relevant les yeux vers lui.

— Après avoir mangé, bien mieux.

— Donc vous venez d’une autre planète hein ? commença la Raeienne emplie de curiosité. Comment c’est là-bas ? Elle s’appelle Era c’est ça ?

— Tellement différent, répondit Ashron en regardant autour de lui.

— J’aimerai tellement la voir un jour. Peut-être pourrai-je découvrir comment les Axems vous ont amené ici ? Ce serait tellement bien !

— Les Connaissances des Axems vont bien au-delà de notre compréhension, je l’ai appris à mes dépends.

— Pourquoi dis-tu cela ?

— J’ai eu l’arrogance de penser que je maîtriserai leur propre secret mieux qu’eux. Et maintenant, par ma faute, Skyva le connait également.

— Alors c’est vrai ? rétorqua Naioji en ignorant l’inquiétude de l’Eraien. Tu le vois ? »

Ashron marqua une pause pour détailler l’étrange Raeienne qui conversait avec lui. Elle semblait différente de ceux rencontrés auparavant. Sa curiosité et son ton espiègle cachait un certain savoir.

« Le voir ? répondit-il feignant l’incompréhension. Parles-tu du cycle ?

— Depuis toujours, j’étudie le cycle de la Via pour en comprendre le fonctionnement. La logique de cycle est connue des Raeiens et les origines de notre planète, née de la destruction d’un cycle précédent, sont des théories largement répandues sur Rae. Et j’ai toujours eu ma propre théorie sur la vision du cycle. Alors, dis-moi tout, c’est comment ?

— Incroyable. C’est comme admirer un millier de cours d’eau, liés entre eux par d’innombrables filaments azurées.

— Et tu peux agir dessus, tu peux l’exploiter, l’utiliser ?

— Non. Je peux juste m’adapter au cycle, le suivre et appréhender les multiples embranchements pour anticiper mes adversaires.

— Incroyable. Ca explique toutes les rumeurs sur toi, et pourquoi les Axems nous sont si supérieurs. Peut-être est-il même possible d’aller encore plus loin, d’interagir avec un cycle, de l’exploiter ! s’emballa la jeune Raeienne.

— Et pourquoi pas voyager entre deux cycles ? demanda Ashron qui entrevit un espoir de retour.

— Nos deux planètes sont reliées car nées du même cycle après son désastre du Chaos. La planète d’origine, Are, était gigantesque comparée à Rae. La théorie de l’équilibre voulait qu’une autre planète ait également vu le jour suite à la destruction. J’ai tellement de questions à te poser sur Era, su tu savais ! »

Ashron s’assit sur le canapé et laissa Naioji assouvir sa curiosité. Après tout ce qu’elle avait fait pour lui et Vallia, c’était la moindre des choses. Tout y passa : Les différents continents, la faune et la flore, les cités et ses habitants. Tant de similitude entre leur deux mondes surpris d’abord Naioji. Mais sa logique lui rappela l’évidence, car leurs deux planètes étaient liées par une origine commune.

La discussion fut interrompue par l’arrivé de Vallia qui s’installa aux côtés d’Ashron. Puis le récit reprit, ponctuées par les précisions de l’Eraienne pour le plus grand plaisir de Naioji.

Soudain, un claquement de porte raisonna dans la maison. Kaien pénétra dans la pièce, essoufflé, et ne laissa pas le temps aux questions

« La Communauté ! Deux Magisterius sont dans la cité. Nous étions avec Aviore en train de rallier d’anciens résistants quand nous avons été prévenus.

— Ou vas-tu ? demanda Naioji qui fixait Ashron en train de se lever.

— A leur rencontre.

— Mais tu m’as bien entendu ? rétorqua Kaien. Ils sont deux ! Deux !

— Ils sont ici pour nous, répondit Vallia qui emboitait le pas à l’Eraien. A nous de régler ça.

Immédiatement, un sourire se dessinant discrètement, Naioji se précipita à la suite des Eraiens, péniblement suivit par Kaien.

« Où ont-ils été vus ? demanda Ashron en sortant de la maison.

— A l’auberge du centre. Suivez –moi !

Rapidement, leur destination se dessina au loin. Tout en approchant, Ashron dessina le cycle devant lui et l’afflux de Via autour des Raeiens sortant de l’auberge lui permis de les identifier comme des Axems.

« Restez en arrière, dit calmement l’Eraien à ses compagnons.

— Je veux me battre aussi ! rétorqua fermement Naioji.»

Mais la main de Kaien la retint, tandis qu’Ashron et Vallia allaient à la rencontre des Axems. Du coin de l’œil, l’Eraien remarqua un autre groupe de Raeiens, Aviore à leur tête.

« Que faites-vous ici ?! cria ce dernier aux Axems.

— Nous sommes à la recherche de trois Raeiens en provenance de la capitale. Ils se sont réfugiés ici. répondit un des Axems.

— Je ne vois pas de qui vous parlez. Personne n’est arrivé ici récemment.

— Nous savons qu’ils sont ici ! La nouvelle Communauté ne tolérera aucune insurrection !

— La nouvelle Communauté ? »

Mais l’Axem n’éclaira pas Aviore et s’élança. Tous les autres Raeiens reculèrent mais lui ne bougeait pas, le regard fixé sur son assaillant.

« Je n’ai pas peur de vous ! cria-t-il sûr de lui. »

L’Axem laissa échapper un sourire en progressant vers Aviore. A moins d’un mètre de ce dernier, il joignit ses mains pour incanter son attaque. Stolactus se matérialisa pour s’élancer sur sa cible, piégée. Le fracas cristallins éclata à l’impact, ne laissant aucune chance au Raeien.

Un ballet de paillettes azurées dansait dans la rue, en virevoltant selon les courbes formées par le vent qui se levait. Effrayée par ce qu’elle venait de voir, les yeux embuée par la peur pour son père, Naioji admirait les quatre puissants dragons de glace qui l’avait protégé.

Au-devant, Ashron se dressait face à l’Axem. Puis, sans un mot, il disparut pour s’élancer sur un autre qui se dirigeait vers eux. Au passage, ses épées de glace à peine matérialisées tranchèrent la tête de l’assaillant d’Aviore, pour ensuite s’écraser sur l’arme du deuxième Axem.

Un Magisterius. Et derrière lui, le deuxième.

Ce dernier profita de l’occupation des armes d’Ashron pour l’attaquer en le contournant. Mais son attaque fut stoppée par Vallia qui s’était saisie de Ragnarok pendante derrière son compagnon. Les flux de Via se matérialisant autour d’elle, l’Eraienne commença sa mortelle et gracieuse danse d’épée.

Vallia accompagna ses assauts d’Aerouanttan, tandis que derrière elle, Ashron relâcha ses parades et commença la riposte d’épées glacées. En retrait, Aviore avait rejoint Kaien et Naioji pour se préparer à faire face aux autres Axems accompagnant les Magisterius.

« Préparez-vous, ils arrivent, dit Kaien en fixant les soldats qui se précipitaient vers eux »

Saisissant fermement leurs armes, épées pour les Raeiens et bâton en bois d’Akmmar pour Naioji, le corps à corps débuta. Rapidement, la dextérité et force d’Aviore et Kaien, accompagnées des huds destructrices de la Raeienne brulèrent, tranchèrent et gelèrent leurs assaillants.

Naioji chercha ensuite du regard les Eraiens. Ses yeux se fixèrent soudain sur Ashron et Vallia, dos à dos et immobiles. Ils étaient encerclés.

« Vallia, cherche au-delà de la matérialisation de la Via, lui dit Ashron.

— Facile à dire, mais il n’y a rien. Je ne vois que des bribes.

— N’oublie pas, si tu peux la voir, alors son cycle va prendre forme devant tes yeux. Cesse de le chercher et laisse le t’apparaitre, laisse son écoulement et ses flux t’atteindre »

Vallia écouta son compagnon et suivi ses conseils. Mais le cycle se refusait à elle, il restait caché à ses yeux. Voyant que le temps de l’entrainement n’était plus, Ashron matérialisa sa sphère azure annihilatrice, Ultima. Leur regard ayant suivi la formation de la hud, les Magisterius mirent une distance suffisante avec elle. Soudain, elle disparut, tout comme l’Eraien, pour réapparaitre à leur côté.

L’explosion souffla les murs longeant la rue. Le premier Magisterius ressentit l’intense douleur du mélange parfait de forces astrales et abyssales lui brulant la chaire. Le second fut éjecté vers Vallia, qui s’était délestée de Ragnarok pour s’armer de ses deux lames d’acier Aliardien.

Ashron se tenait au-dessus du Magisterius agonisant. La Via de ce dernier cherchait à fuir l’intense brulure qu’avait provoqué Ultima. Les flux du cycle formant le corps de l’Axem se brisait un à un, sectionnés par la hud. Par une longue et fine épée de glace, Ashron abrégea les souffrances de son ennemi en transperçant son corps meurtri.

De son côté, Vallia continuait à esquiver les attaques du deuxième Magisterius. L’aisance dont elle faisait preuve s’accroissait à chaque attaque qu’elle évitait. Tout en continuant sa danse, Vallia concentra son regard sur les petites vagues de Via se formant le long des armes de son adversaire. A chaque assaut déjoué, l’Eraienne ressentait sa Via et celle de son ennemi. Mais elle ne voyait toujours rien et les attaques se rapprochaient d’elle.

Surgissant de derrière elle, Ashron bloqua l’épée du Magisterius avec Ragnarok qui lui était revenue. Vallia laissa son compagnon prendre la relève et bondit en arrière pour se mettre à l’abri.

« Toi ! Mais qui es-tu ?! lança le Magisterius, incrédule face à la puissance qui lui faisait maintenant face. »

Sans une réponse, Ashron enchaina les coups avec une telle violence que les armes de l’Axem se brisèrent une à une, broyée par l’appétit grandissant de Ragnarok. Désarmé, un sentiment de panique mêlée à l’émerveillement, l’Axem s’effondra sur ses jambes tremblantes. Chaque ecchymose de son corps le faisait souffrir, et la Via que matérialisait Ashron l’immobilisait au sol. Il regarda alors son bourreau, l’épée levée au-dessus de lui, puis la laissa s’abattre pour abréger son existence Ervilienne.

Au loin, Kaien, Naioji, Aviore et des Raeiens rassemblaient les victimes des Axems. A la fin de leur besogne, la jeune Raeienne se tourna vers son père.

« Tu vois, nous avons nos chances avec eux.

— Tu as peut être raison. »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire lockeff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0