Pavelox

5 minutes de lecture

Malgré la douleur qui pulsait dans sa tête, Guidomex força ses yeux à s’ouvrir et, péniblement, usa de ses mains pour se relever. Autour de lui gisait se compagnons, à l’exception de Vallia qu’il cherchait du regard.

« Reste assis ! lança un Raien en face de lui

— Ou sommes-nous ?

— Restes assis et tais toi !

— Mais qu’est-ce que vous nous voulez ?! Et où est l’Eraienne qui nous accompagnait ?! s’affola-t-il avant de se tourner vers ses compagnons. Hellie, Hasrabel, vous allez bien ? «

— Mmmm. baragouina Hellie. »

Le Raeien l’ayant interpelé se leva et se dirigea vers Guidomex. Arrivé au-dessus de lui, son bras se leva mais l’Eraien esquiva, se releva rapidement et tenta de l’immobiliser. Par une technique qui lui était inconnue, ce dernier attrapa son bras et l’envoya de l’autre côté de la pièce. Cette force était sureraienne.

« Les guerriers de la communauté sont vraiment faibles, provoqua le Raeien. Mais tu sembles quand même un peu résistant, dit-il en regardant Guidomex se relever

— Ça suffit ! coupa un Raeien qui venait d’entrer dans la caverne.

— Fratas ? lui répondit-il avec une révérence.

— Laisse les tranquille ! »

Guidomex regarda le Raeien l’ayant vaincu quitter l’endroit, puis s’attarda sur le nouveau venu. Egalement habillé de peaux de bêtes, la gueule d’un ourdox lui servant de capuche, il invita l’Eraien à s’assoir. Guidomex s’exécuta.

« Est-ce que ça va ? lui demanda-t-il.

— Plus ou moins. répondit Guidomex en se tenant le dos.

— Désolé pour le traitement, une malencontreuse erreur, dit-il l’air sincèrement désolé. Je suis Pavelox Eriotem Daer Drihurla, mais appelez-moi Pavelox. Réveille tes amis et suis moi, nous allons retrouver Vallia. »

Sans en demander plus, Guidomex aida Hellie et Hasrabel à se relever, et tous trois emboitèrent le pas à Pavelox pour sortir de la caverne. Auant une vue imprenable sur son dos, Guidomex fixa la double driaxes qui y était accrochée. Son poids semblait excessif et son tranchant, mortel.

Dehors, le paysage enneigé força leurs yeux à protéger leur rétine de l’agression lumineuse. Ils étaient bien plus hauts que le lieu de leur capture. Tout en mettant un pas devant l’autre, Guidomex détailla les cabanons fais de glace et parsemés autour de la grotte.

« Où est Vallia ? dit-il en cherchant un moyen de s’échapper du village de glace.

— Nous la rejoignons.

— Qu’allez-vous faire de nous ?

— Aucun mal si c’est le sens de ta question. Vous n’appartenez pas à la Communauté.

— Comment pouvez-vous être sûr ?

— Car elle nous l’a dit.

— Qui ça elle? Vallia ?

— Oui.

— Et vous la croyez sur parole ?

— Oui.

— Mais pourquoi ?

— Ashron. »

Le nom de son ami stoppa net les questionnements de Guidomex. « Etait-il ici ? » espéra-t-il en arrivant aux portes d’un imposant cabanon glacé, le plus grand de tous. A l’intérieur, plusieurs Raeiens, toujours vêtus de peaux de sabers, était assis autour d’une table. Parsemés ici et là, des bibelots au goût douteux reposaient sur des meubles entièrement fait de glaces. Guidomex continua son inspection jusqu’à voir l’Eraienne assisse avec les autres Raeiens

« Vallia ! s’écria-t-il en se dirigeant vers elle.

— Guidomex ! Enfin réveillé ?

— Je ne comprends pas ce qu’il se passe.

— Ne vous inquiétez pas, tout va bien.

— Je vous en prie, asseyez-vous avec nous, coupa Pavelox. »

Tous s’exécutèrent et prirent place avec Vallia et les autres Raeiens.

« Soyez les bienvenus parmi nous. Les amis d’Ashron sont nos amis, commença Pavelox.

—Vous le connaissez ? Est-il ici ? demanda Guidomex.

— Il nous a aidés à sauver plusieurs de nos compagnons d’armes.

— Durant son périple pour Guoria Ket, Ashron est aussi tombé sur eux, expliqua Vallia. Il les a aidés à retrouver plusieurs de leurs compagnons prisonniers des Axems, non loin de là.

— Nous étions assiégés par un Magisterius de Guoria depuis plusieurs jours. Beaucoup de guerriers étaient tombés et d’autres, faits prisonniers. Grâce à Ashron, nous avons pu infiltrer le camp du Magisterius et libérer nos frères. Et le Magisterius est tombé, vaincu par Ashron, continua Pavelox.

— Vraiment ? coupa Hasrabel, la surprise de sa voix décelable.

— Il a ensuite repris sa route vers Guoria Ket, reprit Pavelox. Mais il nous a parlé d’une Hellie, d’un Guidomex et surtout, d’une Vallia. Par contre, pas un mot sur un Hasrabel.

— Il est avec nous. Il fait partit de la Vaïncrus et nous aide à retrouver Ashron. expliqua Vallia »

Pavelox fixa l’Axem de ses yeux aux iris en forme de croissant, puis regarda Vallia en hochant la tête.

« Pensant que vous apparteniez à la Communauté, nous pensions pouvoir vous soutirer des informations utiles sur Guoria Ket. Quelle surprise lorsque nous avons appris qui vous étiez ! expliqua Pavelox, provoquant rires autour de la tablé.

— Que savez-vous de Guoria Ket? demanda Hasrabel.

— C’est une forteresse impénétrable, régie par trois Magisterius, répondit le Raeien natif des montagnes. Nous ne savons pas comment l’envahir, mais d’après Ashron, il existerait un moyen. Des doutes semblaient l’habiter mais il est tout de même parti.

— C’est pour ça que nous sommes là! coupa Vallia en se levant. Il est grand temps que nous partions le retrouver !

— Juste le temps de vous ravitailler et nous pouvons y aller !

— Nous ? demanda Guidomex en fixant le Raeien et ses peaux de bêtes.

— Vos compétences montagnardes laissent à désirer et vous aurez besoin de moi pour entrer dans Guoria Ket, Ashron m’a tout dit, répondit Pavelox sûr de lui. Et il a sauvé nombre de mes frères, j’ai un contract envers lui et je me dois de l’honorer !

— Toute aide est la bienvenu. approuva Vallia

— Ce n’est pas une bonne idée, les Raeiens de Drihurla sont… commença Hasrabel, pas du tout enclin d’avoir Pavelox à ses côtés.

— Ashron a eu assez confiance en eux pour les aider. coupa l’Eraienne. Donc moi aussi ! »

Un sourire à peine masqué de voir Hasrabel contrarié, Guidomex approuva son amie et accompagna Pavelox ravitailler leur sac.

« Ces Raeiens sont des barbares, lança Hasrabel à Vallia, le regard noir. Se fier à eux n’est que folie.

— Tout comme se fier à un Axem ? » lui rétorqua Vallia agacée.

Au son des mots de l’Eraienne, Hasrabel fixa ses yeux. Ils avaient changé et n’étaient plus ceux qu’il avait vus la première fois dans le désert d’Akmmar. Par un signe de tête, Hasrabel signifia sa résignation, il ne voulait pas la contrarier.

Pavelox et Guidomex de retour avec les sacs pleins, le groupe reprit son périple vers les cimes de Drihurla Man Ran. L’ascension avec Pavelox s’avéra étonnamment efficace. Chaque passage aisé était emprunté, chaque recoin trop dangereux était évité et seulement quelques heures furent nécessaires pour atteindre le sommet, et entamer la descente de l’autre flanc des montagnes.

Cette partie du voyage fut bien plus rapide que la précédente.

Drihurla Man Ran derrrière eux, le périple continua en longeant les côtes bordant l’étendue d’eau, à peine visible à l’horizon. Rapidement, les hauts remparts infranchissables de Guoria Ket apparurent au loin.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire lockeff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0