Saber

6 minutes de lecture

L’esprit de Vallia, figée par l’attente de la réponse, se frustra à son arrivée. Pour s’en libérer, il se focalisa sur les précédents dires de l’Axem. Est-ce qu’elle et ses compagnons en savaient maintenant plus sur cette race belliqueuse ou n’était-ce qu’un des nombreux mensonges qu’ils étaient capables de tisser, tel un Isyliardien prit sur le fait d’omission familiale ?

« Et pourquoi recréer ta planète perdue ne serait pas un de tes buts ? Comme pour les autres ? chercha-t-elle à savoir

— Nous souhaitons rester vivre dans l’Arvilia, répondit instantanément l’Axem. Les avantages supplantent les inconvénients à nos yeux. Nous sommes immortels, beaucoup plus puissants et notre soif de connaissances n’a de limite que celle des mystères des forces astrales et abyssales.

— Au prix de ne plus jamais pouvoir serrer ton enfant contre toi ? Ou déguster un bon verre de vitae au tanin parfumé ? Avec un Havias de Lapix ? insista Vallia peu convaincue.

— Tu es sceptiques, je peux comprendre. Mes congénères ne partagent pas notre vision. Menée par Ryva et par Skyva, ils veulent la connaissance, une vie immortelle et les plaisirs des interactions physiques, sans concession.

— Bon c’est bien gentil tout ça, coupa Guidomex, lassé par la leçon d’Histoire, on a compris que vous n’êtes pas tous des grands méchants sanguinaires dont l’occupation favorite est la destruction de races entières, mais je me fous de tout ça. Depuis quand les Axems sont-ils sur Rae ?

— Depuis maintenant sept ans, répondit l’Axem en fronçant les sourcils. Tous les Raeiens sont soit possédés, soit soumis à la Communauté de Ryva. Seule le Vaïncrus tente de les contrecarrer, en vain. Notre situation est désespérée, au point de faire venir l’Executor Prima ayant vaincu Skyva.

— Alors tu connais Ashron? demanda Vallia, surprise. Pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt ?

— J’y venais justement. Sa seule condition étant de vous prévenir, nous avons envoyé un émissaire Axem pour… »

Mais Hasrabel ne termina pas sa phrase, son oratoire étant en train de quitter la chambre sans mot dire. Décontenancé, ses pas le menèrent à leur suite.

« Attendez ! Où allez-vous ? héla-t-il en pressant le pas pour les rattraper.

— Conduit-nous à lui ! ordonna Vallia sans se retourner.

— Biens sûr mais nous allons devoir traverser les terres d’Akmmar pour gagner la cité où il se trouve. répondit Hasrabel. Et je dois aussi vous dire quelque chose.

— Plus tard ! coupa Vallia dont le ton trahissait un empressement soudain. Tu continueras en chemin. »

***

Dehors, les Solars emplissaient le paysage de leurs incandescences radieuses. Habitué à ne voir qu’une sphère dans le ciel, Guidomex détailla une à une les boules de feux. Seul la quatrième semblait se détacher de l’amas formé par les trois autres.

Hasrabel, aidé de son rarigix, guida les trois compagnons à travers l’étendue immaculée du désert d’Akmmar vers Iriam, leur prochaine destination. L’Axem profita du temps laissé par la longue marche qui s’annonçait pour continuer son récit interrompu par l’empressement des Eraiens.

« Avant la destruction d’Are, la communauté de Ryva allait remporter la guerre. Leurs découvertes sur la Via allouèrent une puissance de frappe inouïe. Les Magisterius, les exécuteurs de la volonté de Ryva, ont des pouvoirs dépassant ceux des Executors Primas que vous avez connus.

— La situation semble si perdue, répondit Hellie inquiète, Ashron a pu vous aider dans votre lutte ?

— Depuis un an qu’il est ici, les choses ont un peu changé mais nous sommes loin d’espérer vaincre.

— Un an ? Mais où était-il avant ? demanda Vallia qui commençait à s’intéresser à la discussion.

— Il a vécu avec nous dans l’Arvilia en tant qu’être de pure énergie. Nous l’avons recueilli alors que son spectre errait sans but dans les méandres de forces. Hors du temps, son esprit s’était perdu et nous l’avons recueilli, sans savoir comment il était arrivé là »

Guidomex, en retrait du groupe formé autour d’Hasrabel, pressa le pas pour arriver au niveau de Vallia. Sa main se posant sur son épaule, il lui murmura :

« Soit prudente, nous avons à faire avec un Axem. Chacun de ses mots peut n’être que mensonges.

— Ou seulement une partie, ou aucun, je ne le sais que trop bien, chuchota Vallia à son compagnon. Qu’en est-il du Raien que tu possèdes ? demanda-t-elle en se tournant vers l’Axem.

— Les Axems du Vaïncrus laissent exprimer la conscience de leur hôte. Certains ont même quitté le corps de Raeiens qui ne souhaitaient plus être possédés. Je me doute que votre confiance ne m’est pas acquise. Laissez-moi juste une chance de la gagner»

Sans répondre, Vallia laissa le Raeien prendre de l’avance avec Hellie et préféra continuer la marche avec Guidomex. Après des heures à supporter la chaleur des quatre Solars se réverbérant sur le sol blanc, une gigantesque plaine s’étendant à perte de vue remplaça rapidement le désertique paysage blême. Enfin la végétation s’exprimait à travers des rosaces de couleurs parsemées tout autour d’eux.

Sur Era, le vert prévalait dans l’expression végétale alors qu’ici, aucune couleur ne prenait le pas sur l’autre. Emerveillée par le spectacle que ses yeux admiraient, Hellie en profita pour poser une multitude de questions sur les plantes à Hasrabel, au grand plaisir de ce dernier.

Soudain, émergeant de plantes colorées les encerclant, un étrange animal se découvrit à leurs regards. De taille moyenne, son corps reposait sur quatre pattes de velours noirs. Sa gueule, petite et inoffensive, incita Hellie à s’en approcher.

« Stop ! lança Hasrabel au groupe, c’est un saber.

— Qu’il est mignon, fit Hellie en continuant son approche, juste une petite caresse et je le laisse tranquille

— Tous les animaux ici ont l’air mignon. Mais la réalité peut être tout autre. »

Avant qu’Hellie n’effleure le doux pelage de l’animal, le saber dévoila les raisons de la crainte d’Hasrabel. Sa gueule se déforma pour laisser apparaitre une impressionnantes rangé de dents acérées. surgissant de son velours noir, des griffes ornèrent rapidement ses pattes et son dos. Prêt à bondir, les yeux perçant de la bête détailla ses proies.

D’un geste rapide et sûr, Hellie recula et lança Ignis pour brûler les intentions de l’ennemi. Sans succès.

« La hud de feu se dissipe au contact de cet animal! » s’écria Hasrabel en retrait.

Ecoutant le conseil avisé, Hellie lança Gelia d’une incantation à la hâte. Touché par la hud, la bête reprit rapidement ses appuis et se jeta sur elle. Il fallut que Vallia interpose une de ses épées entre la gueule et son ami pour éviter la blessure. Puis, l’ayant suivi dans son mouvement, Hasrabel tenta une estoc dans les côtes de l’animal. Mais ce dernier avait déjà bondit sur le côté.

Soudain, comme un appel à l’aide, la bête émit un son strident et trois autres sabers émergèrent des champs. Agacé, Guidomex sortie ses driaxes et tenta d’en planter une dans la gueule de l’un des nouveaux arrivants. Mais encore par l’esquive, l’animal évita l’assaut et un échange s’ensuivit entre les deux adversaires, Guidomex à l’attaque et le saber à la dérobade, jusqu’à ce qu’une driaxe n’éventra l’animal.

La surprise passée, Hellie et Vallia avaient encerclé deux autres ennemis. L’enivrement du combat, sentiment qui les avait accompagnées durant toutes les confrontations passées, se rappelaient à elles. Aucune chance ne serait accordée aux bêtes qui en payèrent le prix. Après taillades, estocs et brulures de hud, les bêtes succombèrent à la supériorité retrouvée des deux combattantes.

Face au dernier assaillant, Hasrabel usa d’une hud inconnue de Vallia. Une pluie battante de stalactites glacées et acérés s’abattit sur le saber. Dans un ballet de cliquetis azuré et de cris d’agonie, l’animal succomba aux dixièmes pics plantés dans le corps, après une âpre résistance à l’inéluctable.

« Ils sont plutôt résistants ces animaux. s’étonna Guidomex en reprenant son souffle.

— Les animaux de Rae sont sensibles à la Via et peuvent en user pour se battre.

— Nous avons encore tellement de chose à apprendre sur ce monde. » conclut Hellie.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire lockeff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0