3

3 minutes de lecture

Chapitre 3

En cours de français, les élèves doivent monter sur l'estrade, vêtus de vert, pour de petites représentations théâtrales,  car cette couleur est censée porter malheur dans ce contexte. Cela n'augmente pas le stress des acteurs en herbe qui n'en oublient pas non plus leur texte et suscite même des vocations. En cours d'éducation physique, il est fait obligation de grimper à des échelles et de passer dessous plusieurs fois. Là encore, on oblige les plus réticents. Certains se plaignent à leurs parents qui écrivent au chef d'établissement pour faire cesser toutes ces expériences, sans succès. En biologie, on fait des herbiers  à la recherche du fameux trèfle à quatre feuilles et on part à la chasse aux coccinelles, ces petits porte-bonheur ailés. Les élèves doivent faire le ménage dans les classes pour traquer les araignées dès 8h le matin, car araignée du matin, chagrin, et le soir, après la classe, pour un regain d'espoir. Le professeur Dondey choisit le vendredi 13 pour date de départ d'un voyage de classe à Rome. Ils iront voir la fontaine de Trévi où ils jetteront des pièces de monnaie, par le bras droit, en tournant le dos à la fontaine, comme le veut la coutume. Le voyage se passe très bien et tout le monde rentre à bon port, ravi. Il organise une sortie scolaire, en dehors de la ville, afin d'observer des étoiles filantes, supposées porter bonheur. Là encore, les élèves rentrent éblouis du spectacle, car le ciel était dégagé. Tous ont accepté de faire des vœux à l'apparition d'une pluie d'étoiles filantes. Il exhorte les enseignants à ouvrir leurs parapluies à l'intérieur de l'établissement, ce qui ne présage rien de bon selon la croyance, en faisant attention de n'éborgner personne. Enfin, comme ultime expérimentation, il fait venir un régiment de marins et organise un grand rassemblement dans la cour du collège. Les élèves sont tous invités à défiler, à leur tour, pour toucher le pompon des marins, en cadence, pendant que l'on chante des chants de mer.

Pour remercier les participants à son étude, il offre une coupe de champagne à tous les professeurs et personnels du collège. Mais il ne peut s'empêcher de leur demander de tremper leur doigt dans la coupe de champagne et de s'en asperger délicatement l'arrière du lobe de l'oreille. Il faut  en user comme si c'était du parfum et faire un vœu.

Le professeur a les oreilles qui sifflent, mais il se dit que personne ne dit du mal dans son dos. Ce n'est pas du tout dans son habitude de se conformer à pareille croyance, ce en quoi il se trompe car tout le personnel du collège ainsi que les élèves n'en peuvent plus de toutes ces expériences. Ils sont épuisés qu'on les traite comme des cobayes. Des pétitions commencent à circuler pour l'arrêt des travaux du professeur Dondey.

Quoi qu'il en soit, les sept années d'études sont bientôt écoulées. Après avoir étudié les questionnaires des jeunes, pendant les quatre ans de collège et, pour la plupart, les trois années de lycée, où il les a suivis ; il les a tous retrouvés, même les décrocheurs. Il constate qu'il n'y a pas de différence statistique entre le panel d'élèves qui a brisé le miroir et ceux qui n'ont rien fait. Chaque paquet de questionnaires comporte son lot de malheur - maladies, divorces, décès etc - et de bonheurs divers, à égalité, sans différence sensible. Il écrit que ce résultat est statistique et donc pas si subjectif que cela, prévenant ainsi les critiques.

Fort de toutes ces expériences, il peut enfin écrire son livre : « 7 ans de malheur : pour une révision des superstitions ». Il ne pensait pas que le temps était passé si vite. Il fait la tournée des médias, télévisions et radios, répond à de multiples interviews. À une journaliste, dans une émission littéraire à la télévision, qui lui demande s'il pense convaincre les superstitieux, il répond avec malice : « Je croise les doigts ». Son ouvrage devient un best-seller dès le lendemain. Il exploite son essai pendant 7 ans de bonheur éditorial qui le rendent riche et célèbre, avant de décéder écrasé par un échafaudage en passant sous une échelle...





Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Isabel ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0