Chapitre 7

8 minutes de lecture

Les examinateurs d’une couveuse étaient particulièrement pris lors des phases d’examens, chaque année, cela les occupait durant une longue période. Le reste de l’année, ils aimaient quitter les couveuses pour aller étudier ailleurs ou simplement prendre des vacances. Certains examinateurs acceptaient également de prendre un peu de temps pour l’enseignement. C’était le cas de Goort’lu Finland. Son espèce était peu représentée au sein de cette couveuse, ce qu’il déplorait, ainsi, il avait choisi de consacrer la totalité de ses quatre cours annuels à sa propre culture. C’était une chose commune et même encouragée à laquelle il se pliait bien volontiers.

On ne disait pas aux futurs prétendants à quoi correspondait quelle espèce, ainsi jusqu’au dernier jour, les plus expérimentés ignoreraient bien des choses. Néanmoins, il leur présenterait l’importance des implants dans certaines cultures et les liens étroits avec certaines technologies dans un premier cours.

L’importance de l’hygiène était la thématique d’un autre de ses cours. Ceux qui y avait accès avait réussi un « lavement complet » qui n’était en réalité que la première étape d’une hygiène correcte pour les Geresandres. Lui-même avait appris à accepter un certain laisser-aller, par rapport aux critères de sa propre espèce, pour pouvoir supporter les corps des futurs prétendants. Il ne leur imposerait pas un rituel complet, juger trop intrusif au sein de la couveuse, mais il leur montrerait l’effet attendu sur une petite portion de leurs parois internes.

Pour pouvoir supporter la masse d’un Geresandre, il fallait être particulièrement souple et ce serait l’objet de son troisième cours avec les techniques d’écartements mécaniques et manuelles. S’ils en avaient vu certaines, il en existait bien d’autres dont quelques-unes avaient été développé spécifiquement par son peuple.

Mais aujourd’hui, il comptait bien leur offrir une autre expérience, il avait installé des pupitres et des fauteuils garnis de plug relativement fin à ses yeux et sans doute bien conséquent aux yeux des jeunes. Quand ils rentrèrent dans la salle, Goort’lu les invita d’un geste tout en leur disant :

- Je vous laisse vous asseoir. Vous pouvez employer du lubrifiant si besoin.

Parmi-eux, il y avait une majorité d’Oom comme toujours mais également quelques Furhs, il nota tristement l’absence totale de Kri. Cette espèce lui plaisait véritablement, mais ce n’était pas à lui de choisir directement ses élèves en fonction de ses goûts ! Il observa les uns et les autres s’écarteler sur les plugs fermement installés sur les sièges. Certains avaient choisi de faire le tour de la pièce pour choisir un défi adapté, d’autres avaient simplement choisi les places les plus proches du préparateur pour ne rien louper de ce cours. Ils devraient le payer d’un écartement bien plus conséquent. Il fut surpris de voir un jeune Oom aux cheveux noirs, déjà bien en place. Il s’approcha et sans la moindre hésitation, vérifia qu’il se tenait correctement en glissant son doigt sur l’anneau de chair qui englobait parfaitement le matériel. Il passa ainsi dans les rangs, n’hésitant pas à ordonner et à presser certains élèves. Ce défi n’était pas si difficile que ça pour de futurs prétendants déjà correctement avancés et s’ils n’en étaient pas capables, ils n’avaient rien à faire là ! Son cours serait avant tout théorique. Il le pensait très pertinent, mais ce n’était pas une priorité par rapport à une réelle préparation de leurs corps. Ainsi, il fit sortir deux élèves en leurs conseillant d’avancer dans les cours fondamentaux avant de passer à des pratiques plus techniques.

- Très bien ! Nous allons donc débuter ce cours d’histoires qui devrait vous aider à placer vos propres objectifs plus facilement en comprenant mieux les différents types d’espèces auxquels vous serez peut-être confrontés.

Sur un mur blanc, il fit apparaître une espèce humanoïde qui n’existaient plus à présent.

- Voici notre ancêtre. Un mâle fécondateur uniquement. Une femelle fécondable uniquement. Cette espèce a évolué et une première branche à commencer à se distinguer petit à petit en lien avec la technologie. Certaines espèces auxquelles vous serez peut-être confronté ont un lien particulièrement étroit avec les machines et vous devez dès à présent comprendre que ce n’est pas une chose anecdotique dans leurs développements mais réellement fondamentales.

Il fit bouger l’image vers un arbre phylogénétique montrant les différentes branches d’évolutions et la manière dont certaines s’éloignaient, s’isolant totalement des autres. Ainsi, les Liis se retrouvèrent perdus dans un coin du tableau de manière totalement anecdotique, alors que d’autres branches restèrent proches les unes des autres comme les Nictis et les Otaïs. Très rapidement, le nombre d’espèces indiquées explosa sans pour autant refléter la réalité des choses. L’univers était vaste et les espèces nombreuses.

- Vos espèces, les Ooms et les Furhs, sont issus d’une sélection particulière, mais elles sont néanmoins très proches. Vous devez comprendre que l’évolution est un acte particulièrement long. Ainsi, des échanges de populations sont encore possibles entre certaines espèces. Nous pouvons par exemple voir des couples composés de Koros et d’Onabias donner naissances à des petits eux-mêmes fertiles, mais c’est rarissime. Votre rôle est particulièrement important pour assurer le maintient des populations.

Il fit défiler les images pour leurs montrer l’état de différentes populations et les aider à comprendre le rôle qu’ils pourraient avoir et le poids des responsabilités qui en découleraient. Beaucoup de ces jeunes avaient des rêves d’amours. Ils espéraient trouver des compagnons, mais ce n’était pas ce qu’ils obtiendraient. On s’assurerait de leurs plaisirs et on ferait tout pour veiller à leurs besoins, certes. Ils seraient chouchoutés, traités comme de jolies créatures importantes et fragiles à la fois, bien-sûr. Mais ils vivraient sous cloche et les mâles qui les choisissaient seraient peut-être eux-mêmes en couples avec d’autres, espérant seulement concevoir.

Ce n’était pas une annonce agréable, mais Goort’lu pensait sincèrement que si un seul de ces jeunes préférait vivre dans la couveuse à vivre ce type de destin, il était important de le lui permettre. Les prétendants qui n’étaient pas assez informés, assez préparés, avaient un taux d’échec à la reproduction bien plus importants que les autres. Ces jeunes étaient précoces, performants et ils feraient d’excellents ajouts dans la couveuse quand viendrait le temps si telle était leurs décisions. Ils devaient seulement savoir.

- Avec une préparation suffisante et une bonne volonté, la majorité d’entre vous réussira la totalité de mes cours, cependant, l’information se paie. Je n’enseignerais qu’à des futurs prétendants particulièrement motivés et avancés dans les autres cours. A quoi vous sert de connaître une culture ou l’histoire de nos espèces pour vous préparer à nos différences si vous ne pouvez pas subir une simple inflation ?

Les élèves tressaillirent. Goort’lu le savait, bon nombre d’entre eux n’avait même pas encore tenté l’expérience.

- Ainsi la totalité de mes cours se termineront sur une épreuve vous ouvrant ou vous fermant les portes du cours suivant. Aujourd’hui, je vous propose une très légère inflation. Si vous ne le désirez pas, sortez et ne revenez pas. Sinon, nous allons commencer.

Le professeur resta bien droit devant eux, totalement nu, son sexe énorme glissant entre ses cuisses. Il attendit un instant et puisqu’aucun ne faisait mine de partir, il lança la procédure. Les plugs s’ouvrirent très légèrement et un jet commença à en sortir. Il avait la force d’une éjaculation Geresandre et il remplirait la totalité de leurs entrailles jusqu’à provoquer une très légère ouverture de leur col ce qui causerait l’écoulement au sein de leur matrice.

Les premiers gémissements commencèrent à résonner alors que certains s’accrochaient aux tables. Goort’lu nota les différentes réactions. Le petit Oom si rapide au début était un peu blême, mais il encaissait bien pour le moment.

- Stop ! Je ne veux pas ! S’il-vous-plait ! s’écria un étudiant du dernier rang.

Aussitôt, Goort’lu intervient, cessant la fausse éjaculation tout en s’avançant. Le jeune paniquait et se raidissait, ne parvenant pas à se dégager comme il l’aurait souhaité. Il tirait sur son corps avec panique. Le préparateur posa une main lourde sur son épaule le forçant à se rasseoir entièrement sur l’objet.

- Ah ! Ah…
- Lààà… Ca va… Regarde, ça ne coule plus. Tu ne risques rien. Je veux que tu m’écoutes très attentivement et que tu m’obéisses d’accord ?
- Oui…
- Bien, très bien.

Il lui caressa les épaules de sa grande main chaude et le jeune Furh se détendit peu à peu. En douceur, d’une voix veloutée et tendre, il lui ordonna de relaxer les muscles de ses bras, puis de ses jambes. Ce fut difficile car il se réenfonça un peu plus sur l’engin. Puis sa grande main vint masser le petit ventre très légèrement enflé.

- Détends-toi, tout va bien. Regardes, tu avais fait le plus gros du travail. Sortir va être un jeu d’enfant. Je veux simplement que tu pousses avec tes muscles internes.
- Je vais… en mettre de partout.
- Ce n’est pas grave, ne t’inquiètes pas. La salle ne risque rien et on a tout le temps dont tu as besoin. Tu vas simplement pousser. Je te tiens. Je vais t’aider à te redresser.

Lentement, en suivant les contractions visibles sur le ventre du jeune, Goort’lu l’aida à se redresser. Un grand cri retentit, lorsque le petit parvint à se libérer et comme il l’avait prévu, il se vida sans rien pouvoir maitriser. Mais Goort’lu le passa rapidement sous l’eau, une partie de la salle ayant été prévue pour ça et il le souleva littéralement, le gardant dans ses bras. Les jeunes avaient des tailles adultes, mais comparé aux gabarits des Geresandres, ils étaient minuscules. Il le conserva dans ses bras tout en observant du coin de l’œil les autres candidats. A l’avant, l’Oom aux magnifiques cheveux noirs poussa un cri lorsque son col s’ouvrit et aussitôt, le préparateur mit fin à l’exercice tout en le laissant fermement installé sur le plug.

Il attendit la fin de l’épreuve pour chasser le jeune qui avait échoué et qui s’était rassuré entre ses bras. Les autres prétendants étaient toujours assis, le corps partiellement rempli et le ventre présentant un très léger renflement.

- Très bien. Ce que vous venez de vivre est un lavement simple avec le début d’une inflation. Vous avez senti vos cols s’ouvrirent sous la pression. C’est ainsi qu’un certain nombre d’espèce vous féconderont.

Il s’approcha d’une élève, une Furh, et lui demanda de se lever, d’aller au tableau où l’image de l’arbre phylogénétique avec ses différents embranchements était apparu pour indiquer quel groupe d’espèce se reproduisait ainsi. La jeune le fit sans la moindre hésitation montrant à la fois sa souplesse et la maitrise de ses muscles internes. Elle indiqua le bon embranchement et il la fit se réinstaller sur le plug. Le cours reprit avec différentes questions autour des types de fécondations possibles.

Lorsqu’il eut terminé et que tout les élèves furent partis, il savait qu’il était allé au bout des limites d’un bon nombre d’entre eux, mais il aimait voir leur soumission et il était particulièrement content de travailler avec des jeunes aussi prometteurs. Ces futurs prétendants étaient sans doute les meilleurs de toute la couveuse !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Marie Malefoy-Greengrass
Venez ici !!!!

Nous allons découvrir ensemble mes conseils à vous donner sur Scribay.

Êtes-vous prêts pour l’aventure ?
Si oui, tournez la page pour commencer à lire le premier conseil.

Sur ce, bonne lecture ou bon conseil (XD) !
14
5
1
4
Défi
Adolfo Georges
Un portrait chinois, quelle drôle d'idée... Qui veut me connaitre hein? Qui???
9
9
6
4
Défi
Leslie Riebel
Portrait nature
1. Si tu étais un animal, tu serais...
Je serais un chat, indéniablement. Je saurais enfin ce qu'il y a dans ma petite tête triangulaire, sous mon front que je donne parfois à caresser, pourquoi je m'étire avec délices, pourquoi je ronronne comme un petit moteur...

2. Si tu étais une plante (fleur, arbre...)
Je serais une rose, je sais, c'est très banal, mais je voudrais savoir ce que ça fait d'être si belle et si parfaite

3. Si tu étais un élément
Je serais l'air parce que la terre, c'est trop pragmatique, le feu trop passionné et l'eau trop froide

4. Si tu étais une pierre précieuse ou non
Je serais un diamant, juste pour crâner de tous mes carats

5. Si tu étais une saison
Je serais la jonction entre l'été et l'hiver, quand le soleil redevient timide

6. Si tu étais un moment de la journée
Je serais le moment de m'endormir

7. Si tu étais un des cinq sens
Je serais l'ouïe pour vibrer avec la musique Portrait lieux
8. Si tu étais un pays
Je serais l'Italie la magnifique

9. Si tu étais une ville
Je serais un tout petit village des Cévennes, juste pour contredire

10. Si tu étais une planète
Je serais la lune tantôt croissant tantôt galette mais toujours blonde

11. Si tu étais un paysage
Je serais un petit coin de montagne quand les premiers flocons virevoltent

12. Si tu étais une pièce de la maison
Je serais la chambre qui m'accueille chaque soir pour mon meilleur moment de la journée Portrait objet
13. Si tu étais un objet du quotidien
Je serais un stylo pour danser sur le papier et inventer des histoires

14. Si tu étais un véhicule
Je serais la trottinette de mon enfance

15. Si tu étais un vêtement
Je serais une écharpe douce pour y plonger mon nez Portrait culture
16. Si tu étais un livre
Je serais "L'élégance des veuves" d'Alice Ferney

17. Si tu étais un personnage de fiction
Je serais Peter Pan qui ne veut pas quitter son enfance

18. Si tu étais un mot
Je serais le mot "merveille" et je me distribuerais à tout le monde

19. Si tu étais un film
Je serais "Sur la route de Madison" qui me broie le coeur à chaque fois

20. Si tu étais une célébrité
Je serais Marylin Monroe pour savoir la fin de l'histoire

21. Si tu étais un dessin animé
Je serais Peter Pan qui s'envole vers l'île des Enfants Perdus

22. Si tu étais un super pouvoir
Je serais le pouvoir de téléportation pour vivre mille vies en une

23. Si tu étais une créature légendaire / imaginaire
Je serais une fée pour lancer des volutes d'étoiles avec ma baguette magique

24. Si tu étais un jeu vidéo
Je serais un Majhong délicat et poétique

25. Si tu étais une chanson
Je serais une chanson de Serge Reggiani qui me broie le coeur à chaque fois

26. Si tu étais un style de musique
Je serais un vieux blues déchirant

27. Si tu étais un instrument de musique
Je serais une guitare basse pour slaper à l'infini

28. Si tu étais une photo
Je serais le portrait en noir et blanc de personnes disparues depuis longtemps

29. Si tu étais un art
Je serais l'écriture qui n'a besoin de rien, juste du papier et un crayon

30. Si tu étais un événement historique
Je serais la fin de la deuxième guerre mondiale pour danser dans les rues et ne plus avoir peur de mourir Portrait gourmand
31. Si tu étais un plat
Je serais la purée de mon enfance avec le puits pour le jus

32. Si tu étais un dessert
Je serais une crème brûlée qui craquerait sous ma cuillère

33. Si tu étais une friandise
Je serais une praline rose qui craquerait entre mes dents

34. Si tu étais un fruit
Je serais une jolie pomme bien ronde dans la paume de ma main

35. Si tu étais une boisson
Je serais du café noir qui glisserait dans ma gorge avec un petit morceau de chocolat

36. Si tu étais une odeur
Je serais l'odeur blonde et chaude du pain frais Portrait Loisir
37. Si tu étais un loisir créatif
Je serais un atelier d'écriture pour faire danser les mots

38. Si tu étais un sport
Je serais une randonnée pour marcher à l'infini en rêvant

39. Si tu étais une fête
Je serais la fête de Noël qui garde des traces d'enfance

40. Si tu étais la lettre idéale
Je serais une lettre d'amour à garder toujours

41. Si tu étais de la papeterie ou un accessoire de papeterie
Je serais un cahier aux pages lisses et pleines de promesses
Portrait un peu plus perso
42. Si tu étais un chiffre ou un nombre
Je serais le nombre 7 et je ne sais pas pourquoi

43. Si tu étais un bruit
Je serais le pépiement de la pluie quand je me réveille

44. Si tu étais une devise
Je serais "L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité"

45. Si tu étais un hashtag
Je ne tweete jamais

46. Si tu étais une mauvaise habitude
Je serais la cigarette, que je n'ai pas encore quittée

47. Si tu étais une qualité
Je serais l'écoute qui fait tellement du bien

48. Si tu étais un gros mot
Je serais "saperlipopette" juste pour faire rire les gens

49. Si tu étais une émotion
Je serais un coup de foudre, c'est tellement délicieux à vivre

50. Si tu étais un plaisir
Je serais celui d'écrire et de me laisser emporter
3
0
0
4

Vous aimez lire Hendysen ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0