Quelle aventure...

Image de couverture de Quelle aventure...

Jamais, avant, je n'avais entendu parler de ce phénomène. J'ai été si choqué que je ne saurais dire à quel moment précis cela s'est produit. J'en ai perdu toute notion du temps.


Imaginez, après un battement de paupière : le ciel n'est plus bleu mais gris ; le soleil presque blanc ; la haie dans le jardin ressemble à un mur de pierre ajouré ; et la robe de Fernand, le vieux cheval du voisin, a viré du châtaigne à l'anthracite. Seuls les pies et les corbeaux demeurent tels que vous les avez toujours connus.


J'ai refermé les yeux et me les suis frottés vigoureusement avant de reposer mon regard sur les choses afin de me convaincre que je ne rêvais pas. Les couleurs, toutes les couleurs, avaient disparu ! Pchitt : volatilisées ! Le paysage n'était plus qu'un cliché en noir et blanc.


Qu'arrivait-il ? Ou, plus exactement, que m'arrivait-il ? Étais-je projeté, par je ne sais quel tour de magie, dans un film des débuts du cinéma ? Muet. Oui, car mes oreilles, comme garnies de coton, ne percevaient plus que mon vacarme intérieur. Des cognements liquides et des sifflements de silence.

Comment, subitement, couleurs et sons peuvent-ils se dissoudre ? Sans douleur ! Juste en un léger étourdissement...

Nous étions en hiver. Cela, je m'en souviens très bien. Je me suis dirigé, dans un état second, sans penser à me couvrir, vers le centre du jardin. Je tournais sur moi-même, lentement, dévorant du regard cette triste palette lumineuse que reflétait la vie. Je reconnaissais tout, et ne reconnaissais rien ! J'étais chez moi, mais j'étais perdu !

Sans un bruit, une voiture, blanc cassé, passa dans la rue. Je fis signe au facteur qui ne me répondit pas. N'a-t-il pas fait attention ? Ne voyait-t-il pas que nous venions de basculer dans un monde achromatopsique ?

Sans prévenir, la neige a commencé de tomber. Insensible à la morsure du froid, j'ai tendu la paume de ma main vers le ciel. Les flocons, aussi légers que l'air, ne fondaient pas à mon contact. Ils me transperçaient.

Paniqué par cette autre improbable expérience, je fis volte-face et m'engouffrai dans le salon. Je passai à côté du miroir, sans me voir, et m'arrêtai net face à la dépouille gisant dans mon fauteuil.

C'était moi ! Sans couleurs.

J'étais encore là mais, je n'étais plus.

Pas étonnant que personne ne m'ait jamais prévenu.

Tous droits réservés
1 chapitre de 2 minutes
Commencer la lecture

Table des matières

Commentaires & Discussions

Quelle aventureChapitre36 messages | 1 mois

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0