Bahkauv

3 minutes de lecture

Le Bahkauv est un monstre mythique censé résider à Aix-la-Chapelle, en Allemagne. La créature a été décrite dans le folklore d'Aachen et de Rhénanie et une statue est disponible de la créature. Elle est décrite comme un veau déformé avec des crocs le plus généralement et le Bahkauv était généralement associé à des hommes ivres.

On dit que le monstre effraie les hommes ivres la nuit et leur demande de le porter sur leurs épaules pour que les hommes aient du mal à rentrer chez eux. Si les hommes ivres priaient ou mendiait, le bahkauv devenait plus lourd. Les femmes et les enfants n'était jamais attaquer par le Bahkauv.

Selon une prétendue variante de la légende du XVIIe siècle, lorsque le monstre frappa accidentellement un forgeron puissant, il le jeta à terre et le battit jusqu'à ce que le costume s'immisce dans un portier ravagé par la douleur, qui avait utilisé son travail sans le savoir et sans le moindre soupçon dans la nuit pour voler des passants en état d'ébriété. Soi-disant cet événement est noté dans les chroniques de la ville, mais l'endroit est introuvable. L’histoire du Bachkalb se confond dans cette variante avec une légende nomade répandue en Rhénanie, à la suite de quoi un fermier fougueux ou un forgeron serait le monstre.

Soi - disant aussi Pépin le Bref, le père de Charlemagne , c'est battu contre le Bahkauv la tué un matin à une source chaude et humide avec un coup d'épée. Cette affirmation fait partie des collections de la saga d’Aix-la-Chapelle depuis le XIXe siècle et pourrait bien être une invention des habitants patriotes locaux d’Aix-la-Chapelle qui compte tenu des nombreux veaux difforme dans les différentes régions de Rhénanie et de Siegerland , ont essayé de rendre ce monstre particulièrement adapté à leurs besoins. Une légende une profondeur historique inadmissible est ainsi nait selon certain. Il ne faut pas exclure que cette histoire se base sur une observation réelle que l’on peut encore trouver aujourd’hui dans d’autres sources thermales de ce type. Comme les sources thermales du Büchel à l'époque coulaient librement avant d'être boucher et laissant l'eau devenir tiède. Cette environnement créa un film d’algues jaune brun à rouge, appelé glarine qui lors de la réouverture de la source parut être du "sang gluant" qu'aurait perdu les victimes du Bahkauv.

La mythique Bachkalb est une figure intéressante car en Rhénanie il existe de nombreux mythes sur les créatures démoniaques qui s’accroupissent la nuit au bord d’un ruisseau en quêtes des randonneurs solitaires ou ivres et leur sautant sur le dos. Dans les environs d'Aix-la-Chapelle et de Düren, il y a principalement deux démons: le loup - garou , ici appelé Stüpp , et le mollet.

Il fut décidé par le conseil municipal la construction d'une statue de la créature sur un ancien puits de la ville que la créature était censé habiter.Les fonds nécessaires ont été octroyés par des fonds de la Fondation Blees. Karl Krauß a été chargé de la planification et de la création de la statue . La fontaine a été inaugurée le 18 novembre 1904. Comme la plupart des monuments, des balustrades et des fontaines d'Aix-la-Chapelle, le métal de la fontaine de Bahkauv a été fondu pendant la Seconde Guerre mondiale en 1942, ne laissant que la falaise en pierre.

Après un débat controversé au sein de la population d’Aix-la-Chapelle l’ancien puits n’a pas été restauré mais une fontaine moderne construite selon les plans de Kurt-Wolf von Borries et inaugurée le 27 septembre 1967. L'eau du nouveau puits ne sort plus de la bouche, mais des buses de la queue de la sculpture animale de la nouvelle statue de Bahkauv

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Trail's World
Est-ce que la mort est vraiment ce que l'on pense ? Est-ce qu'on ressent la mort ? Est-ce que nous avons conscience de mourir ?
4
1
0
2
Défi
MarieF
Un amour plus fort que la guerre...
2
2
14
7
Défi
Adrien de saint-Alban

Ma chère Brigitte, il s'est passé beaucoup de temps depuis la dernière lettre dans laquelle je formulais un espoir, celui de te voir auprès de moi. C'était une lettre aux allures d'invitation au voyage. Un voyage non pas là où tout n'est "qu'ordre, luxe, calme et volupté", non.
Je t'invite à un voyage là où tout n'est que désordre, indigence, tourment et chasteté. Un voyage au pays du renoncement. Non seulement au renoncement de la chair mais aussi à celui des biens matériels dont la société de consommation ne cesse de nous abreuver.
La vertu du renoncement qui est une flagellation de l'âme pénitente.
Oui ma chère Brigitte, au renoncement. Oui, au renoncement de la chair, Brigitte. Oui, au renoncement de la possession. Nous serons libres. Nous vivrons comme des clochards affreux, sales et gentils. Nous serons affranchis de toutes les contraintes liées au désir insatiable de posséder. Ce désir puissant, terrible et finalement méprisable.
Oui, renoncer à cette chimère après laquelle l'homme court depuis des millénaires sans avoir trouvé le bohneur. Cette chimère qui consiste à posséder le trop plein et l'inutile.
Je t'invite à renoncer.

Ton Adrien qui t'aime et qui ne renonce jamais.

Nicodème Pichegru
0
8
1
1

Vous aimez lire SirenHead ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0