Image de profil de Parallel
Poème en anglais : que faire ?
par Parallel  il y a 1 an

Bonjour,

En relisant Les Lignes exilées, je me trouve confrontée à un petit dilemme que j'avais déjà évoqué. Si vous êtes allés jusqu'au chapitre XII, j'aimerais vous demander votre avis.

A la fin de ce chapitre, Jakab écrit un poème en anglais. Je le laisserai tel quel, intact, si je décidais de garder ce livre pour moi. Cependant, j'aimerais à tout hasard le montrer à un éditeur, même si je ne me fais pas d'illusions. Je pense que ce passage ferait tache dans une version "professionnelle". Le lecteur trouverait cela bizarre d'être confronté à une page entière en anglais au beau milieu d'un livre.

J'avais pensé à différentes solutions :

- le traduire : j'ai essayé, mais le résultat ne me satisfait pas. Ce poème est important pour moi, tel qu'il est, je ne voudrais pas le dénaturer.

- ne mentionner que quelques vers ? L'anglais passerait-il mieux si le poème n'est pas en entier ? Mais ne serait-ce pas le dénaturer aussi ?

- une note de bas de page ? ("version originale", ou quelque chose de ce genre ? Mais ça risque de faire trop personnel, peut-être.)

- supprimer carrément le poème ?

Je serais heureuse d'avoir votre avis. Bien sûr, n'hésitez à me proposer d'autres solutions, si vous en trouvez.

Merci beaucoup !

Parallel

Image de profil de Hel
Hel
Je n'ai pas lu ton écrit (bon bah ça tu le sais) mais concernant un texte dans une autre langue, je ne vois pas en quoi cela ferait tâche, après je n'ai pas la contextualisation de ce poème dans ton texte, mais et j'avais eu cette discussion, la langue apporte une dimension, parfois, une autre façon de percevoir, cela m'arrive de lire un texte en anglais, et de le ressentir d'une certaine façon, que la traduction ne véhicule pas( sans parler même des choses qui sont intraduisibles et appartiennent à chaque langue), de ne pas avoir le même ressenti face au texte traduit, il faudrait que je te retrouve ça, parce que j'avais posé la question et eu des réponses hypères intéressantes, mieux que ce que je te formule hyper brouillon là, juste pour te dire je comprends et je ne trouve pas bizarre, je comprends cet intact, parfois même avec la meilleure traduction quelque chose se perd, l'autre langue c'est une façon de ressentir autrement, aussi, d'enlargir, j'en suis persuadée.
Image de profil de Parallel
Parallel
Merci beaucoup Hel pour ton avis. Je suis tout à fait d'accord avec toi. La traduction est un art, mais le résultat sera toujours différent de l'original. Et les langues sont une richesse.
Pour contextualiser un peu, le personnage en question parle français, mais il s'avère que le poème qu'il écrit est en anglais... Quelle idée, on me dira. Mais je n'y peux rien. C'est ainsi qu'est l'original. J'ai un peu peur que le lecteur trouve cela bizarre et incohérent.
Image de profil de Hel
Hel
On pense autrement dans une autre langue, ça ne me parait pas bizarre, c'est sujet d'études d'ailleurs ( ce que j'ai appris via la discussion dont je te parlais), de ce que j'en avais compris le bilinguisme nous débarrasserait de "la superstition" de la langue, on reçoit les mots d'une certaine façon, les mots nous sont transmis d'une certaine façon, avec un certains sens, c'est je crois cela qu'on appelle superstition liée au langage, le fait d'éprouver les mots dans une autre langue les débarrasse de ce spectre, nous permets de les percevoir avec un sens plus large, ou encore tout à fait autrement, c'est une ouverture sur le mot. Enfin je suis pas experte, j'ai juste attrapé des notions au vol qui m'ont permis de mieux comprendre cette impressions que j'avais de percevoir autrement les mêmes mots dans une autre langue. Ton lecteur aura peut-être éprouvé cela aussi, d'autant s'il pratique d'autre langue, donc cela ne me semble en rien bizzare que ton personnage écrive dans une autre langue, mais je n'ai pas lu le texte, tes lecteurs te diront peut-être autrement, dans cette idée sinon, tu pourrai tout à fait le contextualiser ainsi, la distance d'une autre langue, la perception des mots, pourquoi ton personnage écrit en anglais, mais beaucoup écrivent de la poésie dans différentes langues tout en étant de langue française, par exemple, moi ça me choque en rien, ou ne me parait aucunement bizarrerie, j’entrevois un pourquoi, et au-delà de ce que je viens d'évoquer, ne serait-ce que pour la musique de certaines langues ! Le portugais par exemple pour moi (que je ne parle pas, mais dont je suis sensible à la mélodie) on a tous des accointances avec certaines langues, leur mélodie, leur rythmique, chose que l'on retrouve aussi en poésie, la musique, la rythmique.
J'imagine que pour toi cela a un sens que ton personnage ait écrit ce poème en anglais, ou que les mots de ce poème te soient venus en anglais, peut-être là qu'il faut creuser et l'induire au texte, si cela te laisse des doutes. cela me semble en tout cas avoir un sens pour toi, puisque tu dis "intact". au lecteur de s'ouvrir sinon, fais lui confiance, il cherchera tout seul si ça lui parait "bizarre", il trouvera des réponses ou pas, mais je te dirai de faire d'abord ce qui te convient, fait sens pour toi.
Image de profil de Parallel
Parallel
Ce que tu dis sur le bilinguisme est très intéressant. Si jamais tu retrouves cette discussion, je serais ravie de la lire. Je pense que oui, apprendre plusieurs langues modifie notre ressenti, élargit notre pensée et nous fait voir le monde sous un autre angle.
Le problème, c'est que mon personnage n'a aucune raison d'écrire en anglais. Il parle hongrois et français. L'anglais n'est quasiment jamais évoqué dans le livre, voilà pourquoi je pense que cela pourrait étonner le lecteur. D'un autre côté, ton message me rassure. Il faudra donc considérer cela comme une énième fantaisie du personnage...
0