Testament de Vie

3 minutes de lecture

[Le texte est juste un essai expérimental et fantaisiste, il se peut que certains passages ne soient pas très compréhensibles]

Testament de Vie n°4083

Mon nom est ⛆⛆⛆⛆⛆, je suis le futur patriarche de la famille Noname et ceci et mon testament de vie.

Notre clan est l'un des plus anciens et respectés. Il est également réputé pour posséder le Damnatio Memoriæ, un puits dont même les âmes des morts ne peuvent échapper à ses profondeurs insondables. C'est un outil de mort des condamnés.

Avant chaque mise à mort, notre clan offre au condamné une journée de solitude avec lui-même, dans l'une des pièces les mieux gardées, où il peut, sous la supervision d'un des doyens, écrire son Testament de Vie.

Selon nos traditions, ses derniers mots doivent être écrits avec la plume de la vie. Cette plume est l'une des reliques léguées par le fondateur. Elle serait de toute banalité si elle ne buvait pas directement dans les veines de son porteur pour écrire en encre de sang. La plume inscrit le point final, quand il ne lui reste plus qu'une heure de sang à vivre.

C'est le temps exact qu'il faut pour l'amener au Damnatio Memoriae où il lui restera alors à se jeter dans le tourbillon de ténèbres qui l'attendent.

Bien sûr, tout ceci n'est que le protocole, notre monde est en paix, et les seuls crimes commis restent malheureusement insolubles.

Je m'approchais des 20 ans, et j'étais voué à devenir le premier patriarche de notre clan depuis sa création. Personne n'a jamais vraiment compris pourquoi, mais il semble qu'il n'y ait jamais vraiment eu avant — toutes les décisions étaient prisent par le conseil des doyens, dirigé par ma mère.

La croyance de notre clan voulait que je sois le fils de l'union de ma mère et du dieu Mone. Ce statut qui me conférait ma place de "petit patriarche".

Ainsi, à 20 ans, j'était intronisé patriarche et mis au secret du parchemin fondateur de notre clan, réputé pour apporter sagesse et prospérité — seul ma fonction m'autorisais à le lire. J'entrai dans la chambre forte, toute poussièreuse, pour en prendre connaissance. Son contenu fit naître en moi une ambition nouvelle.

Après l'avoir lu, on me conduisit à la bibliothèque interdite – un lieu tout aussi sacré.

C'était un lieu étrange, une bibliothèque remplie de livres d'auteurs inconnus — leurs idées nourrirent en moi des ambitions nouvelles.

Ainsi, moi, ⛆⛆⛆⛆⛆ 3e du nom, ai sali la réputation entière du clan. Pour l'argent et le pouvoir, mes doigts touchèrent à tout : le sang, la drogue et le sexe — je me mariai avec l'une des plus jolies femmes de mon temps, fille d'une autre puissante famille qui s'unit à nous par le mariage. Et bientôt, par un sang commun, celui de notre magnifique fils : ⛆⛆⛆⛆⛆.

Mes cheveux tombèrent peu à peu sous le coup des années.

Le plus grand secret de notre famille, le parchemin écrit par notre fondateur, ne contenait que ces mots : « Sans honneur et sans peur, tu feras prospérer le Clan en le plaçant au-dessus même de ton propre nom. Et quand le feu de ta vie s'essoufflera, tu rédigeras en toute justesse ton Testament de Vie, car lui seul s'il ne peut préserver ton nom, préservera ton histoire pour l'éternité. Puis tu accepteras humblement le jugement duDamnatio Memoriae. »

Ainsi, je tins parole envers mes ancêtres, et c'est pour vous que je l'ai fait : ma femme, mon fils.

Fils, je te souhaite une vie heureuse et que tu porteras fièrement le nom de quand tu me succéderas en tant que patriarche.

Le sang sonne ma toute dernière heure, je n'ai aucun regret ❌

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Anneh Cerola
Sur l'air de "L'Auvergnat" de Brassens...
8
9
0
1
Défi
Rémi Silvergold
Défi "J'ai mal à ma Terre" : pas de spoil !
2
9
0
1
Défi
topase12

Que je vous adule
Hôô... tentacules

Votre grandeur est telle qu'il faudrait au plus vif de nos navires et à nos experts émérites
Le double d'une éternité pour sonder le mystère vos tréfonds infinies

Veuillez excuser l'insolence de votre créature
Prenez pitié du plus insignifiant de vos sujets
Vous dont l'indulgence n'a nul pareil
Votre serviteur zèlé ne trouve la paix
Que dans l'édification de votre Immensité Incommensurable
2
1
0
0

Vous aimez lire BaronDysnomia ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0