Qu'ils voient

Une minute de lecture

Puisqu’il ne faut pas qu’ils voient

Puisqu’il ne faut

Jamais qu’ils voient

*

Comme je voudrais sentir tes dents

Ô Perdition, mords dans ma chair

Insatiable assoiffée, ivresse de ma tourmente

Geôlière de tout répit, maîtresse de mes absences

Pourquoi ne puis-je pas accepter

Pourquoi ne puis-je pas m’y faire

Pourquoi alors voudrais-je encore,

Toujours et encore plus le faire

Comme je voudrais que mon cœur saigne

Qu’il crève, qu’il se fige en silence

Qu’il tourne béatement sur lui-même

Puis qu’il s’étouffe avec jouissance

Alors puisque rien ne pourra

Panser mes plaies, mes déchirures

Je vous les offre à ciel ouvert

Le vent soufflera mes blessures

Puisque le besoin qu’ils voient

Ne s’assèche, ne tarit pas

Allez viens, guide-moi

Allez viens éloigne-moi des miens

*

Puisque toujours cela manquera

Comme il faudrait…

Comme il faudrait qu’ils voient

- // -

Damien Saez - Les Meurtrières

https://www.youtube.com/watch?v=xTnQIeoFEEg

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Parallel ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0