Qu'ils voient

Une minute de lecture

Puisqu’il ne faut pas qu’ils voient

Puisqu’il ne faut

Jamais qu’ils voient

*

Comme je voudrais sentir tes dents

Ô Perdition, mords dans ma chair

Insatiable assoiffée, ivresse de ma tourmente

Geôlière de tout répit, maîtresse de mes absences

Pourquoi ne puis-je pas accepter

Pourquoi ne puis-je pas m’y faire

Pourquoi alors voudrais-je encore,

Toujours et encore plus le faire

Comme je voudrais que mon cœur saigne

Qu’il crève, qu’il se fige en silence

Qu’il tourne béatement sur lui-même

Puis qu’il s’étouffe avec jouissance

Alors puisque rien ne pourra

Panser mes plaies, mes déchirures

Je vous les offre à ciel ouvert

Le vent soufflera mes blessures

Puisque le besoin qu’ils voient

Ne s’assèche, ne tarit pas

Allez viens, guide-moi

Allez viens éloigne-moi des miens

*

Puisque toujours cela manquera

Comme il faudrait…

Comme il faudrait qu’ils voient

- // -

Damien Saez - Les Meurtrières

https://www.youtube.com/watch?v=xTnQIeoFEEg

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
phillechat
Ordre du jour
8
5
0
0
Défi
Naokie0412

Depuis le début de l'été je pensais qu'il n'y aurait qu'Elle, à jamais, pour toujours...
Je n'avais pas vraiment fait mon deuil, j'étais seule et je ne voulais rien changer. Son image hante toujours mon esprit, je n'arrive pas à tourner la page. Si lourde et si fragile...
Alors oui mon esprit est encore troublé, la page est loin d'être tourné mais il y a ce garçon... Pendant quelques temps il me La fait oublier. Le temps d'un regard, d'un soupire, d'une idée, d'un sourire...
Et personne ne le saura jamais car je préfère imaginer le meilleur que de vivre le pire.
J'ai toujours fonctionné comme ça, par crainte d'être déçus ou blessée...
Il n'y a que l'année précédente que j'ai enfin décidé de sortir de cette couveture rassurante et sans risque qu'est mon imagination pour Lui donner ma lettre. Ce pas en avant m'a vallu deux journées dans le noir à regretter le risque que j'avais prit. Mais avec le recul, je pense que j'ai bien fait. Je voulais laisser une trace de mon passage dans sa vie, pour essayer de reculer le jour où elle m'oubliera.
Tout ça pour dire que oui je suis la plus grande des trouillardes, j'ai peur de marcher en terrain inconnue, peur d'être blessé, rejeté ou oublié.
J'ai peur et ça me ronge, comme son souvenir ronge mon esprit depuis des mois.
3
4
11
1
Défi
phillechat
Foudre et poussière
6
8
0
0

Vous aimez lire Parallel ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0