Chapitre 36: Au commencement du Monde

2 minutes de lecture

"Au commencement du monde, les hommes ne mouraient pas. Ils restaient jeunes éternellement, n'éprouvant ni fatigue ni ennui. Ils n'avaient nul besoin de manger. Ils n'avaient pas non plus soif, se nourrissant juste pour le plaisir et le goût des choses.

Au commencement du monde, les hommes n'avaient besoin de rien. Ni d'être seuls, ni d'être accompagnés. Ni de rire, ni de pleurer. Ni d'haïr, ni d'aimer.

Et pourtant, il y en avait un. Un seul. Lui, il le ressentait ce léger sentiment d'amertume. Il le revêtait, enveloppant sa réalité de celui-ci. Lui, était le premier homme à connaître "l'ennui". Ou plutôt, il était le premier homme à se lancer à la poursuite de ce que l'on appelle un rêve. Écho était son nom. Il était né ainsi et le demeurait: l'ombre de ses ancêtres, un clone parmi tant d'autres, ne se démarquant en rien. Tout du moins, c'est ce que le monde aurait voulu de lui. "Qu'il reste sur les sentiers battus". Écho ne voulait pas d'une vie monotone. Parmi ses congénères, il était le seul à connaître la notion d'ennui. Un ennui profond et mortel qui le rongeait de l'intérieur.

Au commencement du monde, il n'y avait pas de monde à proprement parler. Seulement une vaste étendue de "rien". Une steppe s'étalant à perte de vue dans un désert immaculé. Les hommes lui avaient donné un nom: "L'étendue blanche". C'était l'endroit qui avait vu naître le premier homme, "Adam". Créée juste à côté de lui, "Eve". En découlèrent ensuite nombreux enfants qui eux-mêmes contribuèrent à la prolifération de la race humaine. Et comme ils ne mourraient pas, ils furent bientôt des centaines, des milliers, des millions, des milliards ! Mais le désert qui les entourait continuait à les narguer de sa taille démentielle. Aussi, personne n'avait jamais vu le "bout du monde". Personne non plus ne savait comment "l'humain" était apparu. Et personne encore n'en avait éprouvé le besoin. Vivre était la seule chose qui leur importait.

Mais à quoi bon vivre, si c'était pour le faire sans plaisir ? À quoi bon vivre, si c'était pour le faire dans le déni ? Écho, lui, se posait tant de questions ! Il voulait tout savoir de ce monde et de ses origines. Ainsi, il décida d'entreprendre un long voyage en s'imposant de ne rentrer que lorsqu'il aurait trouvé des réponses. N'emportant rien avec lui que les multitudes d'interrogations qui se cognaient dans sa tête, il partit un jour sans nom, sans date, sans saveur... Un jour qui, simplement, aurait pu être désigné comme le 99999ème jour de la création."


Annotations

Vous aimez lire Seigneur chihuahua ! ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0