Chapitre 29: La maison au milieu des décombres

2 minutes de lecture

Là, au milieu des décombres, surplombant de toute sa hauteur les gravats désordonnés d'habitats enchevêtrés, se tenait la première clé, "la maison au milieu des décombres". C'était enfin le moment pour Shi d'agir. Il allait accomplir de grandes choses, et rien ne se mettrait en travers de son chemin. Il contempla la Lune un bref instant et repassa en mémoire tout ce qu'il avait vécu jusqu'à aujourd'hui. S'insufflant un peu de courage, il prit une grande inspiration et ferma les yeux. Une nouvelle sensation coulait en lui, une sensation de profond bien-être. Il resta ainsi une longue minute avant de rouvrir lentement les paupières. Il se sentait prêt.

Gravissant les pentes rocailleuses et se faufilant entre les pans de murs effondrés, il avança d'un pas assuré au devant de la demeure. Il s'arrêta sur le palier, sa main à peine à quelques centimètres du battant. Majestueuse était un trop petit mot pour décrire la facade imposante qui le surplombait de toute sa hauteur. Pas une seule égratignure, pas une seule petite brèche dans la pierre ne témoignait des évènements passés. La surface, toujours aussi lisse qu'à ses premiers jours, donnait l'impression que la bâtisse venait d'être érigée. Et Shi en restait bouche bée.

Mais ce qui l'impressionnait le plus et par-dessus tout était cette indescriptible envie, plus vive encore que celle qu'il avait eue jusqu'à maintenant, qui s'emparait de lui et devenait son seul besoin: Il devait entrer dans cette maison.

N'attendant pas plus longtemps, il tendit la main et fit tourner le loquet. La porte émit un léger grincement et s'ouvrit pour découvrir l'intérieur. La maison était constituée d'une seule et unique pièce, complétement nue. Mais si la salle était entièrement dépourvue de biens matériels, elle n'en était pas pour le moins remplie. Remplie d'écritures. Les murs en étaient couverts sur toute leur largeur, et le plafond n'était pas en reste. Partout où le regard pouvait se poser, il y avait une nouvelle information à décrypter. Et chaque message, chaque mot, chaque lettre, brillait comme un mystère non résolu. Comme si chaque parcelle de cette pièce formait l'ensemble d'un tout, omnipotent et omniprésent. Shi se sentait submergé, submergé par un flot d'idées nouvelles, toutes plus hallucinantes les unes que les autres. Il ne pouvait pas observer plus d'une seconde une seule d'entre elles sans que son regard ne dérive une enième fois, le plongeant dans un état proche de la folie. Face à cette puisssance incommensurable, le jeune homme posa un genou à terre, puis l'autre, se prosternant comme s'il venait de fouler du pied une terre sacrée dont il n'était pas censé connaître l'existence.

Et il resta agenouillé comme cela dans un silence seulement troublé par l'activité des animaux nocturnes, les yeux fixés au sol, seule surface laissée vierge par les écrits envahissants.

Il venait de voir le début de la fin...

Annotations

Vous aimez lire Seigneur chihuahua ! ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0