CHAPITRE 61 : CAROLINE

5 minutes de lecture

 Mon existence au sein du groupe m'a fait comprendre que lorsque nous traversons la vie, il y a des personnes qui prennent le même train que vous et qui arriveront au même terminus que le vôtre, tandis que d'autres montent, descendent, parfois remontent, c'est la vie, on ne peut rien y changer. J'ai l'impression de faire un bilan positif de mes quarante ans. J'ai gagné une tribu, des frères, des enfants, de l'amour, de la joie et lorsque je vois tout ce petit monde autour de moi en train de fêter l'annonce de ma grossesse, je me dis que je suis chanceuse de connaître des êtres aussi spéciaux que ceux qui sont en face de moi. Depuis le premier jour, à notre arrivée à Hyde Park, Nathalie et moi-même avons été acceptées pour ce que nous sommes, avec nos qualités, nos défauts, nos bons et nos mauvais jours. Personne n'a essayé de nous changer, personne ne nous a dit comment nous comporter. On a fait ce que l'on pensait être bien, nous sommes montées dans le train, nous avons accroché un wagon et nous sommes lancées sur les rails du bonheur. Ces gens, mes amis, ma famille m'aiment pour ce que je suis et non pas pour ce qu'ils voudraient que je sois, et c'est la plus belles des récompenses que je puisse avoir en ce moment.

— À quoi pense ma princesse ? me demande Thomas en passant ses mains dans mes cheveux .

— Au fait que je suis bien ici. Je suis heureuse Thomas d'être ici avec vous, avec tes enfants, avec toi.

Il me sourit, me prend dans ses bras et me murmure des tonnes de « je t'aime ».

 Les jours passent et se ressemblent. Le bonheur est au rendez-vous, les beaux jours du printemps laissent la place aux splendides journées de l'été. Hector et Thomas se sont installés avec nous à Bruxelles. Nous sommes effectivement restées là, vu que nos enfants ont école. Julian a acheté un appartement terrasse dans le building en face du nôtre. L'appartement est tout aussi spacieux mais il voulait son coin à lui. Il y a emménagé avec ses enfants et Jessica. Et même si nous sommes tous ensemble le soir afin de profiter d'un bon dîner, nous rentrons chacun chez nous pour y passer la nuit. Les jumeaux grandissent bien, Jessica a repris des couleurs, une jeune fille aux pairs s'est installée avec eux. Elle se nomme Martine, la première fois qu'elle est venue se présenter, elle ne savait absolument pas qui était Julian et honnêtement, je pense que c'est la seule femme sur la planète qui ne connait ni Julian, ni Thomas, ni le groupe, ni même le genre de musique qu'ils font. Un soir, elle nous a rejoint pour diner en disant « dites c'est vrai ce que disent mes amies ? Vous faites partie d'un des plus grands groupes de rock ? » Martine est charmante, travailleuse, studieuse et le hard rock ne fait pas partie de ses connaissances musicales, mais elle s'entend très bien avec les jumeaux, c'est ce qui fait d'elle une super baby-sitter !

 Les gars ont décidé de prendre un peu de recul par rapport à leur métier, Hugo est parti au Mexique avec Jennifer pour quelques semaines. Je pense qu'ils ont besoin d'un break, même si Julian et Thomas se voient tous les jours, ils ne parlent pas de musique, mais d'un sujet qui leur tient bien plus à cœur en ce moment : le mariage de Nathalie et Hector. Julian est le témoin d'Hector et si il y a quelques semaines, il a commencé à écrire son discours, je pense qu'il a dû le recommencer une bonne centaine de fois, selon lui, il y a toujours le petit détail qui fait que cela n'est pas bon, ce qui est tout à fait faux, mais il veut que cela soit parfait.

 Nathalie m'a demandé d'être son témoin et c'est avec joie et beaucoup d'émotion que j'ai accepté. Pour elle, c'est son premier mariage, pour Hector le second. Je dis le second car d'après lui, d'après eux, c'est le bon, le dernier, et au fil des années qui passeront, ils ont entièrement raison sur le sujet, rien ne réussira à les séparer. Nous avons été à nouveau chez Veronica afin qu'elle nous fasse nos robes, robe de mariée, robe de fille d'honneur. Veronica est très contente de nous voir, même si je constate qu'il y a de l'étonnement sur son visage quand elle me voit en sous-vêtements. En effet, je lui explique que j'ai malheureusement perdu mon bébé, mais que la nature nous a souri et que je suis à nouveau enceinte.

 Nathalie souhaite une robe longue, de couleur ivoire, avec des manches bouffantes jusqu'au coude, un grand décolleté en forme arrondie, ajusté de dentelle et une longue traine. Mélanie qui fait des études de stylisme lui a fait plusieurs croquis et lorsque nous avons enfin entendu « c'est cela que je veux », nous sommes parties chez Veronica pour lui montrer ce que nous voulions, et nous l'avons eu. Grâce à ce dessin, ma fille a trouvé un emploi auprès de Veronica, elle travaille à domicile et se rend deux fois par mois dans les ateliers afin de montrer ses créations. Grâce au travail qu'elle fournit, et aussi grâce à Veronica, il lui a fallu très peu de temps pour devenir une grande styliste. Quelques années plus tard, elle défilera à Milan et Paris entourée de noms tels que Dior ou Chanel.

 Pour les demoiselles d'honneur, Nathalie souhaite que nous ayons des robes longues, manches mi-bras, découpe en carrée sur le devant et une traine. Suite aux croquis de Mélanie, nous trouvons dans ce domaine-là aussi notre bonheur. Les robes de la suite sont dans les tons roses pastel. Les bouquets de fleurs sont à base de fleur ivoire et rose, du même ton que les robes.

 Les invitations ont été envoyées, les robes se dessinent, le traiteur nous a fait de bonnes propositions de repas, nous avons trouvé les bouquets de fleur, le DJ ou encore les anneaux. La vie reprend son cours et le temps avance inexorablement. L'année de nos quarante ans en est à un peu plus de la moitié pour moi, et à presque la fin pour Nathalie, raison pour laquelle elle veut se marier avant ses quarante et un an. Pour elle, comme pour moi, cette année est une année exceptionnelle, faite de rencontres superbes, faite de surprises bonnes et parfois un peu moins, mais dans l'ensemble quelle année enrichissante, pour nous deux, pour nous tous.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Pierre Sauvage
1861. L’Empire s’étend sur toute l’Europe.

L’Aiglon, fils du Grand Napoléon, règne en maître sur des centaines de millions de citoyens. Dans cet univers militarisé, dans une capitale en proie aux meurtres et à la violence, l’inspecteur Lepois survit, exerçant son métier à sa façon.

--------------------------

Ce roman est issu de l’univers développé dans l’éveil (excellent roman au demeurant que je ne saurais que trop vous conseiller : https://www.scribay.com/text/537964749/l-eveil) et se déroule deux ans auparavant.
Il peut sans peine se lire de façon isolée (et je l’espère, il peut sans peine se lire tout court), pour qui n’aurait pas lu le précédent roman (honte sur vous !), les personnages et l’histoire étant différents.
Bonne découverte à vous et merci d’avance pour les échanges que nous aurons ensemble (en tout bien tout honneur).
183
423
1418
301
J'arrive dans 5 minutes
J'avais cinq minutes de calme et beaucoup de choses à raconter. Ce jour là, mon premier vomi de mots s'est expulsé sur l'écran de l'ordinateur pour s'étaler comme une pâte à tartiner moelleuse. Du coup, le lendemain, j'ai continué et le jour d'après aussi.
Mais il raconte quoi le bouqin ?
Ben c'est un peu déprimant, tout de go, comme ça. Je vous laisse découvrir. En tout cas, il y a cinquante-deux billets à s'envoyer sans modération. À raison d'un par semaine, ça vous fera une très chouette année. Si si. Pour préciser, quand même, car c'est important de ne pas se lancer à l'aveugle, il y a des poissons rouges, de la philo low-cost et même du nichon, saupoudrés d'un peu d'émotion mais pas trop de sérieux, des belles citations de films, une super playlist et quelques mauvaises rimes.
Voilà, à tout de suite.
807
757
1249
204
Claire KAPL

" Maman, je déteste les soeurs, je veux pas de soeurs, tu aurais dû me faire en premier pour choisir si je voulais une soeur ou pas.... "

Aphélie. 6 ans.
428
152
2
3

Vous aimez lire Tara Jovi ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0