CHAPITRE 60 : CAROLINE

8 minutes de lecture

"I was and I still am a dreamer, that made me the person I am today."

Jared Leto

 Nous nous levons en fin de matinée, nous prenons une douche et une fois habillés, nous allons rejoindre le reste du groupe à la salle à manger. Julian est au fourneau, et cela sent rudement bon.

— Bon anniversaire mon pote, encore un an de plus, cela ne s'arrête jamais, nous dit Julian en prenant Thomas dans ses bras.

— Merci, frangin.

 Les autres membres du groupe lui souhaitent un joyeux anniversaire à leur tour, nous passons à table, Julian a préparé des tomates fourrées à la mozzarella ainsi que des aubergines farcies et gratinées. Une bouteille de vin est servie, nous passons un excellent moment en compagnie de personnes que nous aimons.

 Julian, Hugo et Hector déposent un cadeau devant Thomas en lui souhaitant un joyeux anniversaire.

— C'est quoi ? demande Thomas en prenant le paquet en mains .

— Une boite vide emballée, répond Julian. Ouvre et tu verras ce que c'est .

 Thomas s'exécute, déchire l'emballage et là, je le vois concentré. Il effleure de ses doigts la couverture d'un livre relié en cuir. Je m'approche de lui et je constate qu'il s'agit d'une œuvre de Thomas Hardy, mais une œuvre originale. Il ouvre le livre avec une grande délicatesse, ses doigts parcourent la première page avec douceur et précaution. Un sourire magnifique se dépose sur son visage,

— Merci les mecs, cela fait des mois que je cherche cela. J'avais trouvé un exemplaire quand nous étions à Londres. On m'a dit qu'il était réservé. J'ai essayé d'y mettre le prix, mais rien à y faire, la vendeuse n'a pas cédé.

— Bien sûr que non ! La vendeuse n'a pas cédé à ta demande, elle avait cédé à mon charme. Je lui ai remis un exemplaire de chacun de nos albums dédicacés et des places en VIP pour le concert de Slane Castle et puis c'est moi qui lui ai remis le tout, alors non, elle n'a pas cédé à ton charme. J'ai un tour d'avance, mec, dans ce domaine-là, ajoute Julian en lui faisant un clin d'œil.

 Et c'est vrai, Julian a ce petit quelque chose en plus qui fait que l'on est incapable de lui résister. Je l'ai déjà constaté à plusieurs reprises et dans des situations diverses. Vous faites ce que vous voulez, mais il est impossible de lutter face à Julian. Cette façon qu'il a de vous regarder avec ce sourire en coin, les yeux rieurs et un charme dévastateur, personne ne s'y oppose.

— Merci les gars, cela me fait très plaisir, c'est génial et en plus, j'ai du temps pour le lire, merci beaucoup, à vous trois, merci.

 Une des grandes passions de Thomas est la lecture. Il lit de tout, sur tout. Tout l'intéresse, l'histoire, les romans, les thrillers, les grandes énigmes policières et la poésie anglaise. Il est capable de lire un roman de huit cents pages ou un magazine féminin comme Vogue ou Cosmopolitan. Quand il s'installe au soleil, il a toujours deux choses avec lui : de quoi lire et de quoi écrire. En lisant d'un côté, il va avoir une idée, il va noter une phrase, un mot, décrire une situation, annoter un roman, entourer des idées dans un magazine, écrire quelques vers sur un sujet quelconque.

 Nous avons décidé d'attendre la soirée afin d'annoncer la venue de notre bébé. En effet, je souhaite que mes enfants soient présents, ainsi que ceux de Nathalie. Je suis heureuse d'annoncer une telle nouvelle, mais malgré tout, une petite angoisse existe. Mes enfants sont pratiquement adultes, comment vont-ils prendre la venue d'un bébé ? Il y a eu beaucoup de changements en peu de temps. Et tout cela génère des questions, des doutes, des attentes. Pourtant, je suis certaine de retrouver de la joie dans le coeur de mes enfants lors de cette annonce.

 En fin de journée, nos enfants et notre baby-sitter Mélissa rentrent à la maison. Mélissa étant de nature plutôt timide, elle est toujours impressionnée par le groupe. Pourtant, elle a déjà passé plusieurs semaines avec eux tous, mais elle n'est pas encore tout à fait à l'aise avec notre façon de vivre. Maintenant, il est vrai que les « Hard Night » sont son groupe de musique préféré. Je peux comprendre qu'elle soit émue. De plus, chaque membre a une place et chaque place est occupée par une personne de cette famille. Alors y faire son nid, n'est pas aisé. Chacun connaît l'autre, ses habitudes, sa façon de parler, d'agir, de réagir. Pour nous, cela a été plus facile, nous sommes rentrées dans le groupe en moins de vingt-quatre heures, mais bon, nous étions sous le charme de deux d'entre eux, c'était forcément plus simple.

 Toute notre tribu réunie, nous nous installons à table. Une fois de plus, Julian cuisine et je me dis que si cet homme devait un jour ne plus pouvoir faire de la musique, il pourrait ouvrir un restaurant, il ferait fureur. Il nous a préparé une entrée délicieuse, des toasts de saumon fumé avec du persil et des petits oignons hachés finement. Des toasts et du foie gras avec une gelée de groseilles et une autre de chicons. Des ravioles de scampis et une sauce à base de tomates et de crème fraîche sur un lit d'épinards font office de plat principal et un soufflé au chocolat termine le menu. Le tout accompagné de Sauvignon blanc et de Sauternes. Un véritable délice, on s'en lécherait les doigts  !

— Ma princesse, je peux me permettre de leur faire un petit discours  ? me murmure Thomas.

— Pourquoi « te permettre », tu es autant concerné que moi, non  ?

— Je veux que tu sois d'accord pour l'annoncer, c'est tout.

— Bien sûr que je suis d'accord, Thomas, cela me fait très plaisir. Je t'aime.

— Moi aussi, je t'aime ma princesse, me dit-il en m'embrassant tendrement.

— Je te prépare ton plat favori, de l'entrée au dessert, mais malgré tout, tu n'arrives pas à rester éloigner des lèvres de ta femme. C'est fou cela  ! Je ne sais pas ce qu'elle te fait pour te mettre dans un état pareil, et je ne veux pas savoir, mais je constate que cela te réussit très bien. Tu as aujourd'hui un an de plus, mais tu parais dix ans de moins. Merci Caro pour tout ce que tu fais. Bon anniversaire Thomas  !

 Toute la table lève son verre après les quelques mots de Julian. Et il a raison, malgré la tournée qui vient de se terminer, les heures de vol, le jet lag, Thomas est serein, heureux, calme. Cela peut paraître présomptueux, mais je suis certaine que je suis la cause principale de cette attitude paisible. Il a le même effet sur moi. Cela fait un petit neuf mois que nous nous connaissons, mais nous avons l'impression que cela fait des siècles en réalité. Nous le constatons tous les jours, un commence une phrase, l'autre la termine. Nous savons d'instinct ce que l'autre souhaite, ce que l'autre aime pour manger ou pour boire. Nous avons les mêmes goûts, les mêmes centres d'intérêts, la même façon de bouger. Je ne sais pas si les âmes se réincarnent, je ne sais pas si il est possible que deux âmes sœurs traversent les siècles, je ne sais pas si un amour peut être inconditionnel, incommensurable, intemporel, mais ce dont je suis consciente c'est que le bonheur que je connais actuellement, je le dois à cet homme magnifique qui se trouve près de moi et qui va annoncer à notre famille une formidable nouvelle.

— Donc, je vais t'expliquer ce que Caroline expérimente pour que je sois comme cela. On commence toujours par la position de soixante-neuf, puis on passe à un...

— Mec, cela suffit !!!!!! On vous entend assez comme cela, on ne veut pas de détail, aucun détail, nous dit Julian.

— Pourtant, je voudrais te donner des détails, afin de t'expliquer pourquoi et comment la famille va s'agrandir.

— Je sais comment on fait, merci, faut pas... Julian laisse sa phrase en suspens et ajoute, tu viens de dire que la famille va s'agrandir ?

— Je te parlais de détails des positions que...

— Je me fous de tes positions préférées, tu ne les pratiques pas avec moi, mais tu as dit que la famille allait s'agrandir.... constate Julian en se levant et en faisant le tour de la table, un sourire aux lèvres.

— Tu crois que j'ai mentionné cela ?

— J'en suis certain ! Raconte, je veux savoir !

— C'est pour cela que je te parlais des détails des positions, sans les positions, pas de famille qui s'agrandit.... lui confirme Thomas en se levant à son tour.

— Tu es sérieux  ? demande Julian en lui prenant les mains 

— Toujours quand je te demande de devenir le parrain de mon enfant, lui dit Thomas en le prenant dans ses bras.

— C'est pas vrai, mais comment t'as fait  ? demande Julian.

— Si tu écoutais, je t'ai dit que l'on commençait toujours par un soixante-neuf, mais tu n'écoutes pas, tu ne fais que m'interrompre...

— Seigneur, merci  ! C'est génial  ! ajoute Julian en sautant dans les bras de Thomas.

 Il a enroulé ses jambes autour de sa taille et j'avoue que je suis jalouse, même si je n'ai pas ce trait de caractère en moi, c'est un geste que je tolère de la part de Julian, mais personne ne doit agir de la sorte. Je sais que c'est idiot car j'ai une confiance aveugle envers Thomas et ce sentiment se dissipe très vite, pour faire place au bonheur et à la joie. Thomas le fait tourner plusieurs fois dans ses bras. Je vois des larmes coulées sur leurs joues. Mes joues sont elles aussi humides, le bonheur ou les hormones ? Je suis incapable d'y répondre.

— Je vais être parrain, mais c'est génial, mec !!! Merci !!!

 Julian descend des hanches de Thomas et tous les autres membres de notre tablée nous félicitent. Mes enfants en premier, « c'est génial, maman, je suis très content », « félicitations joli papa, tu ne perds pas de temps » !

 Julian m'a pris dans ses bras et m'embrasse sur la joue.

— C'est cela que tu lui fais pour qu'il soit aussi bien ?

— Ouais, c'est le soixante-neuf, je lui réponds en lui souriant. Tu veux bien être parrain ? Je veux que mes enfants aient un super parrain et avec toi, ils en auront un  !

— Tes enfants ?

— Le premier de mes enfants. J'espère que nous en aurons encore  !

— Merde, ce n'est pas fini les nuits sans sommeil à vous entendre gémir ! se plaint Julian en me prenant dans ses bras. Je suis très heureux que tu me le demandes et je te promets de m'occuper des tiens comme je m'occupe des miens.

 Les questions fusent, les félicitations et les jeux de mots pleuvent. Ce que cela peut faire du bien de partager une bonne nouvelle. Une fois de plus, je me dis que quarante ans, est un âge exceptionnel. C'est une année remarquable, enfin pour moi en tout cas et pour Nathalie aussi, je pense. C'est une année qui marque un changement dans nos vies, une année charnière, une année qui enterre les journées sombres et qui fait place aux journées ensoleillées, une année de bonheur, une année qui fait débuter une longue vie sans pratiquement aucun nuage.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Jean-Paul Issemick
Chronique romancée sur fond autobiographique pendant les trente glorieuses.
343
551
516
146
Pierre Sauvage
1861. L’Empire s’étend sur toute l’Europe.

L’Aiglon, fils du Grand Napoléon, règne en maître sur des centaines de millions de citoyens, de l'Oural jusqu'à l'Angleterre vaincue plus de cinquante ans plus tôt. Dans cet univers militarisé, dans une capitale en proie aux meurtres et à la violence, l’inspecteur Lepois survit, exerçant son métier à sa façon.

--------------------------

Ce roman est issu de l’univers développé dans l’éveil et se déroule deux ans auparavant. Il s'agit d'une uchronie dans laquelle Napoléon I aurait envahi l'Angleterre au lieu de filer tout droit vers l'Autriche Hongrie et Austerlitz. D'où une certaine "liberté" avec l'Histoire avec un grand H.
Il peut sans peine se lire de façon isolée (et je l’espère, il peut sans peine se lire tout court), pour qui n’aurait pas lu le précédent roman (honte sur vous !), les personnages et l’histoire étant différents.
Bonne découverte à vous et merci d’avance pour les échanges que nous aurons ensemble (en tout bien tout honneur).
262
587
2474
362
Grunni
Une nouvelle normalement courte, sans prétention, qui se créera au fil de mon imagination... je ne sais pas encore trop où tout cela va bien pouvoir mener.
17
51
52
17

Vous aimez lire Tara Jovi ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0