Souvenir du présent

Moins d'une minute de lecture

Le phare de Cayota brillait pour un voilier

étoile mourante dans la brume horizon.

La mer se retirait, doucement, pour se coucher.
Ta main dans la mienne tremblait d'abandon.

Le rivage, bordé de canines effilées

conservait entre ses crocs, une écume blanchâtre.
Le ciel était lourd d'une envie de pleurer

mon coeur embrassait ton coeur, les eaux recevaient l'astre.

Nos âmes solitaires vont prendrent congé

du vent qui se lève et de la sourde tempête.
D'une seconde heureuse naît l'éternité

nous ne sommes plus qu'une seule silhouette.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 6 versions.

Recommandations

Eggnah
L'amour peut briser des barrières, c'est ce qu'on dit et c'est que Mileva va vivre.

C'est l'histoire d'amour improbable de deux jeunes personnes venant de deux mondes à l'opposé et qui ne se sont jamais connus que de par leur voix et leur âme.

Depuis son internat, le seul univers qu'elle connaisse en dehors de sa maison familiale, elle va connaitre le vrai amour, le pur et ce sans jamais sortir de cette prison qui lui donne tout l'éducation dont elle a besoin qui lui donne les seules soeurs qu'elle connaisse à savoir ses camarades.

Un clin d'oeil à tous ceux et celles qui ont déjà vécu une relation à distance! ;)

Alors vous allez le remarquer, j'ai des chapitres assez courts! Bah je me suis dit que ça serait plus digeste ainsi! N'hésitez pas à me faire des critiques! Bonne lecture! ^^
34
32
131
27
Jade.bty

Elle voulait dormir.
Ce fut une magnifique et épuisante journée, emplie d'émotions.
Il y avait eu des hauts et des bas.
Beaucoup de bas d'ailleurs.
Mais ce n'était plus important, c'était la fin du jour.
Tout ce à quoi elle pensait désormais, c'était à plonger dans les bras de Morphée.
À se laisser tomber gréement dedans.
Tout allait bien au levé du soleil, ça c'était compliqué sous le ciel nuageux de midi.
Mais c'était une journée d'hiver, courte et froide. Au vent glacial et à la brume aveuglante. Heureusement, les quelques flocons de neiges apportaient réconfort.
Mais plus rien ne comptait désormais.
Le crépuscule tomba aussi vite que ses paupières se fermèrent.
Elle ne manquerait à personne, alors elle pouvait bien s'accorder un peu de repos.
2
0
0
1
Défi
Samuel Morgzac
Oh mon dieu. Je n'aurais jamais pensé montrer ça... Mais un défi est un défi. Voici un poème écrit lorsque j'avais 16 ans. Et pour ma plus grande honte, j'en ai tout un cahier ! Et des bien pires !
Bon, je triche un peu car mon premier écrit était un début de roman policier quand j'avais 8 ans, mais je ne l'ai pas retrouvé.
3
6
0
0

Vous aimez lire Gérard Legat (Kemp) ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0