Un choix inéluctable

Une minute de lecture

Il a fallu attendre que le pays se retrouve au pieds du mur pour que le gouvernement se décide finalement à agir. Aujourd'hui, sans compter les inactifs, le chômage a dépassé les vingt cinq pourcents de la population en âge de travailler. Les inégalitées entre classes et milieux sociaux n'ont cessé de se creuser durant les premières décennies du vingt-et-unième siècle.
C'est une des contreparties au progrés : toutes les usines et secteurs d'activités qui nécessitaient de la main d'œuvre sont à présents automatisées, les machines étant beaucoup plus efficaces et rentables pour les entreprises. Les indépendants et artisans des grandes villes sont également fortement touchés : L'urbanisme a effectivement fait peau neuve et il est de nos jours presque impossible de trouver le magasin d'un particulier en ville.

Le marché du travail est saturé et les syndicats encore en place n'ont plus aucun pouvoir sur les grandes entreprises. Les salariés, conscients de la valeur de leur emploi, sont actuellement prêts à répondre aux plus fortes exigences pour le conserver. Bien évidement, le temps des négociations salariales est loin derrière et les salaires sont régulièrement revus à la baisse pour cause d'une importante déflation. Dites-vous bien que si vous n'êtes plus en mesure de répondre aux attentes de vos supérieurs, quelqu'un d'autre, meilleur encore, le fera à votre place.

Si la question d'un revenu universel de 900 euros ressort du fin fond de nos fichiers, c'est que même les personnes qualifiées dans des domaines plus sophistiqués commencent à s'inquiéter et à prendre du recul sur ce qui se profile. Tout le monde est concerné. L'intelligence artificielle permet peu à peu de remplacer l'homme dans les tâches plus complexes, exacerbant encore d'avantage la pénurie d'emploi.
C'est dans ces moments là que l'on se demande si les puissants investissements faits dans ce secteur aux environs des années 2020 ont réellement permi à la société de progresser aujourd'hui. C'est aussi à cette époque que l'on a parlé pour la première fois du revenu universel : bien trop tôt pour que cela réponde à une préoccupation généralisée.




Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Mitchole ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0