7-ELEVEN

Une minute de lecture

Sean, dans son épicerie, pouvait renifler de loin les clients merdiques.

Trois latinos en costume de lin, moustaches fines, bien taillées, entrèrent par ordre de taille décroissante et remplirent, dans le même ordre, trois gobelets à la fontaine de sodas. RAS.

Le signal Danger clignota. Le mec de la pompe 4 qui venait d’entrer atteignait 5,9 sur l’échelle des débiles graves.

- Qu’est-ce que t’as foutu tout ce temps, connard ! On le fait pas attendre, le Steve !

- Ça fait 19 $.

Le mec sortit un billet de 20 de sa poche.

- Eh, tu me rends ma monnaie, espèce de NÈGRE !!

Le plus grand des latinos se trouvait juste derrière Steve dans la file.

- Hé, toi ! Excuse-toi !

- Va te faire foutre, Julio ! Retourne voir les guenons que vous appelez les mères de vos gosses !

Steve ne vit rien venir. Un second latino arriva par derrière avec à la main une bouteille de sauce barbecue grosse comme une balle de bowling. Qui écrabouilla le nez du Steve.

Sean fut alors le témoin d’une catégorie de violence assez inédite. Le plus grand des latinos prit dans chaque main deux broches à hotdogs de la rôtisserie et enfonça les pointes dans le torse de Steve comme on plante des banderilles. L’une transperça le poumon droit, l’autre lui éclata un ventricule.

Steve se tortilla et se mit à râler, deux hotdogs ratatinés et tremblotants dépassaient de sa poitrine comme des oreilles de lapin.

Le grand latino enjamba le corps et s’approcha de Sean.

- On vous doit trois Cocas et deux hotdogs.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Vous aimez lire Monalisette ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0