Natural cause

Une minute de lecture

La Toyota jaune sortit de Kings Highway, remonta vers la quatorzième Est. Ralentit. Trois minutes d’avance.

Louie jeta un œil à la bouteille de chianti. Dans son garage, il y avait mis un tiers d’huile de moteur Q-State, rempli le reste avec le contenu d’un jerrycan d’essence et poussé un bout de flanelle dans le goulot, laissant une bande de dix cm arrosée d’essence.

Comment je fais ? La balancer par-dessus le toit de la voiture ? Me glisser sur le siège de droite ? Merde !

Louie sortit de la voiture, bouteille en main, alluma son briquet à côté de la flanelle imbibée. Devant l’immeuble, des gamins chintoks se bousculaient pour voir. La flanelle prit feu. Louie lança la bouteille dans l’ouverture de la porte. Les gosses se mirent à hurler.

Merde, il y avait pire. On le canardait. Les balles sifflaient, trouaient la Toyota.

L’explosion de la bouteille le projeta par terre, sous une pluie de feu, de métal et de verre.

Louie remonta dans sa voiture, se faufila, tremblant de plus en plus. Essaya de tourner la clef. Une douleur le traversa du coude vers l’épaule. Il vit du sang couler. La douleur se propagea de l’épaule à la poitrine. Il s’affaissa sur le volant. D’une Buick qui fonçait en sens inverse on lui tira deux balles dans la tête.

Le rapport médical détermina que la victime était décédée des suites d’une foudroyante crise cardiaque. Les deux balles n’avaient atteint qu’un cerveau agonisant.

Les deux chinois accusés d’avoir tiré sur Louie furent acquittés.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 12 versions.

Vous aimez lire Monalisette ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0