Qiyamah

de Image de profil de LCQuillLCQuill

Avec le soutien de  thalina4, JoAnArt_Imaginarium 
Apprécié par 2 lecteurs
Image de couverture de Qiyamah

Ezechiel reprend peu à peu ses esprits, il commence à identifier ce qui se trouve dans son environnement. Le lieu est familier, pourtant il a tout de même aucun souvenir de son passé. Il a toujours ses quelques images de lui agonisant, marchant vers un grand bâtiment avec de grandes vitres étranges. Les pièces d’à côté résonnent, comme si elles étaient toutes vides. Des murmures parviennent à ses oreilles, il arrive presque à comprendre leur contenu. Une dame finit par rentrer dans la pièce, elle n’affiche aucune expression sur son visage, elle lui demande :

" - Vous allez mieux monsieur ?

- J’imagine, mais je ne reconnais pas cet endroit et je n’ai aucun souvenir de ce qui précède ma venue ici. Comment ai-je pu atterrir ici ?

- Je n’en ai aucune idée, nous vous avons retrouvé pas très loin, il y a de cela quelques semaines. Au début, nous pensions que vous étiez mort. Heureusement, un médecin était présent et a remarqué que vous respiriez encore.

- C'est gentil...mais...je ne comprends pas, qu’est ce qui vous a poussé à m’aider pendant tout ce temps ?

- Vous êtes dans une église monsieur, c’est notre rôle d’aider les gens. De plus, nous sommes dans un petit village, alors il est inutile de préciser qu’il n’y pas d’hôpital avant plusieurs jours par ici. Aussi, nous soignons également les blessés. Une nonne, ma fille était également présente au moment où on vous a trouvé. Je crois qu’elle s’est prise d’affection pour vous, elle a insisté pour qu’on vous garde dans une chambre à part. Maintenant, je vais devoir vous laisser je vais la chercher si cela vous intéresse."

Ezechiel essaye de se redresser mais l’exercice n’est pas évident, tout son corps le fait souffrir. Après un certain nombre d’essais, il parvient à s’assoir. Une jeune demoiselle rentre tout doucement dans la pièce, si bien qu’au début il ne la remarque même pas. Lorsqu’elle s’approche de lui, il sursaute et se tape la tête contre le dossier du lit. Elle était très belle, elle affichait un léger sourire et avait les joues toute rouge. Ils se regardent un petit moment droit dans les yeux, puis elle s’adresse à lui :

"- Que vous est-il arrivé ? Quand je vous regardais dormir, il vous arrivait de trembler, transpirer fortement, voir même de pousser des cris.

- Je ne sais pas vraiment, j’ai fais un étrange rêve, j’ai l’impression qu’il a duré une éternité. Je n’ai aucun souvenir de ce qu’il s’est passé avant. J’ai seulement quelques images pas très intéressantes, qui me sont restées en tête.

- C’est étrange, vous n’avez pourtant pas oublié comment vous exprimer et des lieux comme « l’église », d’après ma mère.

- Il se pourrait que ce soit seulement une partie de mon cerveau qui soit endommagée. Je pense me rappeler des mots, je n’ai cependant aucun souvenir direct me reliant avec eux.

- Vous pouvez être plus précis ?

- Je crois me rappeler ce qu’est un policier, mais je ne sais pas si j’en ai déjà rencontré un, ni à quoi ça ressemble. Par conséquent, c’est normal que dans mon esprit, il n’y ait que très peu d’images, ce sont surtout des mots pour le moment.

- Je comprends, ça veut dire que le jour où vous en verrez un, vous aurez plus le mot mais une image de lui dans la tête qui correspondra à la définition de policier.

- En théorie.

- Comment vous appelez-vous ?

- Il me semblait m’appeler Peter. Quelqu’un...m’a appelé autrement, peu avant mon réveil.

- Un homme qui vient à l’église régulièrement, m’a demandé personnellement de vous transmettre un message. Il vit dans une maison qui se situe au fond de notre village, derrière la petite ferme. Je précise que c’est lui qui vous a trouvé le premier. Apparemment, il aurait quelque chose à vous confier. Il vous appelle également par un nom différent de celui que vous venez de me donner.

-Quel est-il ? "

La nonne hésite un peu puis lui réponds

« Ezechiel ». Il paraît plutôt perplexe face à cette information. Le voyant immédiatement, elle change de sujet et lui parle du village et de vie de l’église. Au bout d’une dizaine de minutes, elle s’en va et lui conseille de dormir. Il s’allonge et se rend compte qu’il y a une inscription au plafond, écrite en rouge. Il la lit à voix haute : « Et que la paix soit sur moi, le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant ! »

Tous droits réservés
3 chapitres de 3 minutes en moyenne
Commencer la lecture

Commentaires & Discussions

DunyaChapitre1 message | 2 ans
FurqaanChapitre3 messages | 2 ans
Qiyamah (suite du chapitre Ezechiel de l'œuvre Dormition)Chapitre2 messages | 2 ans

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0