Un matin

2 minutes de lecture

Voici ma réponse au défi "un autre monde". Une idée qui pourait faire germer une nouvelle plus construite...

J'aime les matins câlins, ceux qui prennent leur temps, sans se soucier du réveil mis sous silence. La vie défile, vite, beaucoup trop vite les jours de semaines. Enfin, nous sommes un samedi et je me réveille doucement dans les bras de mon amant. Je n'ai pas encore ouvert les yeux, comme si je pouvais encore rêver un peu, éviter de penser à ma fille qui va bientôt crier pour que l'on s'occupe d'elle. Oui, car même le week-end, je finis toujours par avoir un réveil qui m'extirpe de mon lit.

Mes bras enlacent mon aimé, caresse sa peau. Elle est douce et je me blottis encore un peu. Il dort toujours, ça ne lui ressemble pas. Ma tête tourne vers son cou, mon nez fini dans ses cheveux. J'inhale son parfum, sa saveur. Plusieurs fois, avec l'impression que mon nez me trompe. Cette odeur n'est pas celle que je connais, celle qui m'aide à ouvrir les paupières les matins difficiles.

Je me recule, observe l'homme à côté de moi dans la pénombre. Sa silhouette semble plus massive, et un instant je crois être dans un de mes cauchemars habituels. Toujours le même scénario : je suis sur le point de tromper mon mari avec un homme que je crois être mon conjoint. Et au moment fatidique, je réalise que j'ai quelqu'un d'autre dans ma vie.

La fenêtre au-dessus du lit éclaire faiblement la chambre et malgré l'obscurité, je reconnaissais ses contours. J'arrivais même à distinguer les vêtements d'Arnaud sur le sol. Plus nombreux que d'habitude, c'est vrai, mais ils répondaient présents.

Je suis chez moi, je n’en ai aucun doute. Mon intérêt se reporte à nouveau sur Arnaud. J'ai l'impression qu'il a pris du poids, lui qui ne prend jamais un gramme de trop, même après deux pizzas bien grasses ! Les sourcils plissés, je m'approche un peu plus près. Je peux presque voir son visage partiellement caché par les draps. Il me suffit de soulever le tissu doucement, voilà, comme ça et...

Putain. C'est la première chose qui me vient. Incroyable. Impossible. Il porte une barbe d'un bon mois. Il le faisait régulièrement, surtout quand nous n'étions pas encore parents, mais je suis sûre qu'il s'est rasé hier. Mon Dieu.

Je me lève et profite du temps qu'il me reste avant qu'Adèle ne réclame son premier biberon. L'eau de mon thé infuse, je tourne la tête vers le salon en notant qu'Arnaud a du le ranger hier soir. J'apprécie.

Arnaud débarque dans le salon, m'embrasse et allume son ordinateur.

- Un peu de calme ne fait pas de mal de bon matin ? Ça fait combien de temps qu'elle s'est se soit pas réveillée avant 7h ?

- Qui ? La voisine ?

- Adèle !

- Connais pas, lance-t-il en braquant ses yeux sur l'écran enfin allumé.

Mes yeux fixent un instant le salon trop rangé, sans aucune trace des jouets de ma fille. Je cours vers sa chambre, le coeur à mes pieds. J'ouvre la porte. La lumière est vive, il n'y a pas de volet, pas de lit, pas de bébé.

Je ferme les yeux pour sortir de ce cauchemar.

Mais je suis toujours là.

Ma fille a disparu de ma vie.

Annotations

Recommandations

korinne
Marie-Marianne Brun vient de fêter son quatre-vingtième anniversaire. Il y a cinquante ans elle a été la première femme élue Présidente de la République Française. Cette histoire relate dans quelles improbables circonstances c'est arrivé et comment les romans sont des miroirs où le monde regarde à quoi il pourrait ressembler.

Il était une femme : Marie-Lili...



(Roman en cours d'écriture, ceci est un premier jet ;-)
208
268
703
60
Défi
Mille Milles
Mariloup, une jeune femme dépressive, espère trouver dans un séminaire du célèbre David Richard, la force et la paix nécessaires pour reprendre pied dans sa vie. Lors d'une soirée où elle livre un témoignage émouvant et maladroit, David lui offre quatre jours de formation supplémentaires.

L'espoir du début laissera bientôt place au doute, à la peur, et à l'horreur.

Que se cache-t-il derrière Croissance énergétique + ?

Voici le récit de Mariloup Deville.
111
109
86
38
Hel
C'est, ce sera une nouvelle. Elle couvre pour l'instant les semaines 10 et 11 du Bradbury, je la poste à part du recueil, ne sachant ni le temps ni l'espace que cela va me prendre. J'essaie de découper en morceaux digestes de plus ou moins 1000 mots.
20
38
142
31

Vous aimez lire Marie Tinet ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0