L'Audience - 1 - चंद्र

3 minutes de lecture

Quiconque prétend s’ériger en juge de la vérité et du savoir

s’expose à périr sous les éclats de rire des dieux…

चंद्र

Le sergent Seaghdh ouvre le battant droit de la porte, s’efface pour laisser entrer Bhediya, ferme derrière lui et s’immobilise barrant la sortie l’artefact en main.

Bhediya avance dans un silence à peine troublé par le chuintement des coussinets de ses pattes sur le sol, en dévisageant chaque convive. Le temps semble ralenti, les respirations sont suspendues. M’entendre parler d’un loup géant haut de quatre pieds au garrot est une chose. Être assis face à une masse de muscles de deux cents livres dont la tête culmine à cinq pieds en est une autre. Être dominé par une mâchoire capable de vous broyer le crâne ne laisse personne indifférent.

Trente-cinq secondes après son entrée Bhediya s’arrête à une toise de la table centrale devant le roi. La Bandrui est la première à expirer, elle semble d’abord perplexe, puis lorsqu’un franc sourire illumine son visage le temps reprend son cours ; même si personne n’ose parler ni murmurer, le bruissement des respirations et des changements d’appuis en est la manifestation. Bhediya me demande d’être son interprète auprès du roi Liam de la reine Eileen et de leurs hôtes.

Avant que je n’aie pu m’exprimer, quatre serviteurs apparaissent derrière chacune des trois tables. Six sont chargés des plats constituant la desserte (1), l’un d’entre eux, voyant Bhediya, laisse tomber son plateau d’argent qui rebondit bruyamment, faisant sursauter la moitié de la tablée. Les gâteaux, les tartes et les flans répandus sur le sol sont absorbés par celui-ci. La reine Eileen se retourne et sourit au jeune serveur dont la terreur quitte les traits, remplacée par l’embarras. Il ramasse son matériel, applique la main sur un sigle magique, disparaît, puis réapparaît aussitôt porteur d’un plateau garni. Pendant qu’ils débarrassent les viandes rôties et les sauces, et disposent la desserte sur les tables, je m’adresse au roi et à la reine.

« Vos Majestés, Bhediya vous remercie de lui accorder audience. Il vous salue ainsi que l’ensemble de vos convives. Conscient du trouble que suscite sa présence, il vous demande l’autorisation de se coucher là où il se tient, espérant de ce fait apaiser les éventuelles craintes de certaines de vos hôtes. »

Le roi réfléchit, puis répond après une dizaine de secondes.

« Chandra, vous serez la voix de Bhediya et nous acceptons bien volontiers qu’il s’asseye ou se couche selon sa préférence. »

Bhediya s’assied.

« Puisque vous l’y invitez, il restera donc assis pour s’adresser à vous par mon intermédiaire. »

Le despote Niall se lève, se tourne vers moi tout en gardant un œil sur Bhediya.

« Pourquoi devrions-nous passer par votre intermédiaire pour nous adresser à un loup ? Si vraiment, il ne s’agit pas d’une mystification, si vraiment il est intelligent, si vraiment il peut communiquer, si vraiment il a quelque chose à nous dire, qu’il le fasse directement avec nous ! »

Le roi semble hésiter puis m’invite d’un geste à répondre.

« Votre Seigneurie, dois-je vous rappeler que certains ne peuvent supporter le contact de son esprit sans verser dans la folie ? Pensez-vous qu’il soit raisonnable de risquer la santé mentale des dirigeants de cinq nations, dont vous-même ? »

Après avoir consulté du regard l’homme à la robe de bure, il s’adresse au roi Liam.

« Majesté, l’inquisiteur Martô a déjà résisté aux malédictions de nombreuses sorcières ! »

À ces mots, les ban-draoidh Scáthach et Aífe ainsi que la reine Eileen se lèvent, aussitôt suivies par la Bandrui Maebd qui leur adresse un geste d’apaisement. Instantanément, Bhediya m’informe de son accord.

« Majesté, Votre Seigneurie, Bhediya tentera de communiquer avec le dénommé Martô, mais il tient à vous rappeler le risque que court ce dernier.

– Que le loup s’exécute ! » s’exclame le despote Niall.

¤¤¤

(1) La desserte : quatrième service du banquet. C’est l’équivalent de notre dessert, on y sert divers plats sucrés. Il précède « L’issue de table ».

Annotations

Vous aimez lire scifan ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0