Sandra

Une minute de lecture

Moi, j’ai cumulé. À tout juste douze ans, j’étais déjà réglée.

La douleur de mes menstruations est insoutenable. Aux toilettes, des crampes me paralysent. Je monopolise la pièce pendant des heures. Je pleure, me tiens le ventre, me vide d'une diarrhée incontrôlable qui me pique le nez et me brûle les fesses, si bien que je suis obligée de rester à la maison une semaine sur quatre.

Le docteur Toutypass a une solution miracle, la pilule pour jeune fille. Selon lui, aucun effet secondaire. Je suis ravie, mes soucis sont finis !

C'était sans compter les fameux boutons. Adolescente, j’étais chanceuse, pas d'acné sur le visage. J’avais cependant souvent du mal à m’asseoir. Un jour de centre aéré, je suis gênée par l’un d’eux. Mon moniteur me questionne, je lui réponds, morte de honte et m'excusant, qu'un furoncle vicieusement placé m'empêche d'obéir.

Qu’à cela ne tienne, horrifiée et décontenancée, je me suis retrouvée allongée sur le bureau de la direction, fesses nues, deux doigts adultes faisant pression pour expulser ce fichu bourbillon.

« Je sais, ça fait mal, mais dès qu’il sera percé, la douleur disparaîtra », m’a-t-on expliqué pour justifier cette humiliante position. Finalement, ce n’est pas le bouton qui fit le plus de mal. J’ai eu bien d'autres furoncles, mais plus jamais je n'en ai parlé et toute seule, je les ai crevés.

Depuis, j’ai grandi.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 12 versions.

Recommandations

Défi
Anthony G. R. CAILLET
Une réponse au défi "Secret de Fabrication" de Nicolas Raviere.

Je ne parlerai pas tant de « secrets » que de « techniques ».
2
32
15
2
Dehorian Green

Se couler en les mots en recherche de sens
Quand le monde est tordu, quand le jour s'assombrit
Quand le mal en dedans se mélange à l'essence
De la teinte du temps, spleen au coeur de la vie.

Un besoin de souffler, besoin de retrouver
Le souffle premier, l'origine du beau
D'une vie en absence a force d'oublier
Ses envies, ses besoins, ce qui forge les maux.

Un temps à l'unisson de ces peines indues,
Crepuscule en l'espoir ouvrant la nuit sans lune
D'une âme en deshérence où le bonheur à chu,
Et s'est blessé a mort, de pleurs en infortunes.

S'incruster un instant au milieu de l'oubli
Rechercher le néant en portance de paix,
Y retrouver un peu de cette force enfuit
Lorsque l'aube était jeune et le rire était vrai.

Eteindre la douleur en éteignant l'envie,
Quelques larmes de sang pour en payer le cout
Se glisser en le lit d'une noirceur honnie
Et puis se relever. Se remettre debout.
3
0
0
1
Défi
Max-Louis
Défi : " « dis-moi dix mots », écrire un dialogue dans lequel vous utiliserez ces dix mots en relation avec l’adaptation de la langue à l’usage numérique"
2
6
3
2

Vous aimez lire Angie Edengac ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0