50. Le sage Youssouf

5 minutes de lecture

— Qu'on fasse venir le sage Youssouf !

Le sage Youssouf apparaît tout trottinant devant le calife.

— Dis-moi, sage Youssouf, que sais-tu de la Northumbrie ?

Il présente une face ronde avenante, le sage Youssouf. Il ne sait rien faire de ses dix doigts, pas même se donner du plaisir. Il a donc tout son temps devant lui.

— Au Ier siècle, Ombre d'Allah, les pillards romains occupèrent les plaines orientales de la grande île sacrée que l'on nomme la perfide Albu. Ils y construisirent des villes. Les villes servent à protéger les fonctionnaires qui rackettent les campagnes. Elles servent également à stocker, puis monnayer le butin des…

— Je désire apprendre des choses que je ne connais pas, sage Youssouf !

— Un jour, les pillards romains abandonnèrent Albu pour aller renforcer leur mur de la honte, à l'est, qui craquait de partout sous la poussée de l'immigration clandestine. Les pillards romains laissaient, en Albu, le champ libre aux pirates jutes, saxons et angles. Lesquels détruisirent les villes, puis s'installèrent dans les bois pour chasser.

— Je les comprends ! Moi, c'est pareil, je me sens mieux dans le désert que dans cette ville corrompue…

Au contraire du Prophète, le calife n'est pas un commerçant. Le nouveau Commandeur des croyants est un bédouin. L'univers glauque d'une ville a tôt fait de le déprimer.

Le palais flambant neuf se mire en la vaste pièce d'eau qui le cerne, au cœur de Damas, la capitale de l'empire mahométan. Une ville si belle que le Prophète, passant tout près, refusa prudemment d'y entrer, car, dit-il, « on ne voit pas deux fois le Paradis ». Le palais est une gigantesque et sobre bâtisse carrée, paraissant une forteresse, coiffée d'une coupole verte. Les hautes murailles sont rythmées de tours plus hautes encore. Au nord, une allée coupe le bassin, faisant communiquer le palais avec l'église Saint-Jean, où cinq fois par jour le calife va prier.

L'axe de l'église s'oriente sur le premier rayon de l'équinoxe de printemps, permettant aux chrétiens, les uns derrière les autres dans le vaisseau septentrional, de contempler le dieu Soleil cher à Constantin, Soleil levant devenu le symbole du Christ ressuscité le jour de Pâques. Les mahométans, eux, se déploient côte à côte sur toute la partie méridionale de l'édifice, de l'exonarthex au diaconicon, tournés vers la paroi sud devenue mur de qibla — doté d'un mihrab —, vers le tombeau du Prophète. Puisant, dans cette convivialité longitudinale qui les voit prier à l'équerre des chrétiens, de quoi satisfaire, en même temps que leur piété, leur amour de la géométrie.

— Mais… la Northumbrie ? réclame le calife.

— Les Jutes fondèrent, un siècle plus tard, au sud de la Tamise, le royaume du Kent. Autour de ce premier royaume, naquirent trois royaumes saxons. Plus haut, mais toujours dans l'est, naquirent quatre royaumes angles. Bref, les royaumes boches couvrirent les plaines jadis pressurées par les Romains. Tandis que les reliefs accidentés de l'ouest et du nord restaient aux mains d'indigènes rétifs que je regrouperai, pour faire simple, sous le nom d'Atlantes.

— Oui, mais, s'impatiente le calife, la Northumbrie, dans tout ça ?

— Les deux royaumes angles les plus septentrionaux furent un beau matin réunis pour former la considérable Northumbrie. Le terrible roi de ce pays s'appelle Oswy. La confirmation de son emprise sur toute l'île d'Albu n'est plus que l'affaire de quelques mois. Il ne lui manque plus que d'être élu bretwalda par les autres rois.

— Le sera-t-il ?

— Très certainement. Car il est soutenu dans son ambition par les très influents religieux irlandais, qui lui garantissent la paix tant avec les autres royaumes angles qu'avec les autochtones.

— Et qui fut cet Oswald, dont j'ai reçu le fémur sacrilège ?

— Il précéda son frère Oswy sur le trône. Pillard sanguinaire, il fut élu saint pour des raisons qui restent à déterminer.

Le calife réfléchit un moment. Il grignote un abricot fourré de pistache.

— Dis-moi, sage Youssouf, quel est l'enjeu, dans cette affaire ?

— Ton temps est précieux, Ombre d'Allah… Je ne…

— Le temps que je passe à connaître ces peuples lointains sera du temps gagné, quand il s'agira de les asservir. Parle ! Je ne t'interromprai pas…

— L'âme atlantique…

— Qu'est-ce que l'âme atlantique, sage Youssouf ?

— C'est une exigence morale, Ombre d'Allah. Chez les Atlantes, la morale n'est pas dictée par des personnages douteux, au gré des intérêts de ces derniers. Le bien et le mal n'existent pas. Ils sont affaire de point de vue. L'Atlante est son propre juge. L'âme atlantique, c'est la recherche de la perfection. C'est le règne de l'esprit. Face au pragmatisme bestial des Boches. Face au bas mercantilisme des Méditerranéens.

— La lutte me paraît inégale, sourit le calife.

— On pourrait le penser. Refoulée par la barbarie romaine, l'âme atlantique a dû se retrancher dans les terres de l'Extrême-Ponant. Non romanisées, ces terres sont donc restées sans villes, c'est-à-dire imprégnées du culte de la Nature, c'est-à-dire de l'antique Sagesse. Dans ces terres, des moines ruraux perpétuent la tradition huit fois millénaire de druides que les Romains croyaient avoir soigneusement exterminés…

Le calife ne masque pas son étonnement.

— Les moines misent sur les campagnes, parce qu'elles ne sont pas romanisées ? Parce qu'elles ont conservé leur âme atlantique ? l'antique religion naturiste ?

— Ton prodigieux cerveau comprend tout, Ombre d'Allah… Partout, dans le Ponant, les campagnes font aux moines atlantes un accueil enthousiaste. Pour les paysans gaulois, par exemple, qui furent esclaves des Romains mais qui sont restés des Atlantes, le missionnaire Colomban était ni plus ni moins que le Messie. L'Atlante Colomban opérait la parousie, le Retour tant attendu. Dans une atmosphère de délire, le Messie Colomban a converti massivement les Occidentaux au christianisme. Ce dont nul, en six siècles, ne s'était préoccupé…

— Colomban avait raison ! Dès que les esclaves sont affranchis, il faut les reprendre en main.

— Résultat, dans l'esprit des populations occidentales, le christianisme est atlantique. Il défend les campagnes.

— Et qui donc recueille l'héritage méditerranéen de l'occupant romain évanoui ?

— Cet héritage est pieusement conservé dans les villes du Moyen-Ponant. Par les évêques. Mais nul ne se doute que les évêques, terrés dans leurs villes, sont des chrétiens. Leur religion est celle de l'occupant romain, voilà tout… un banal appareil fiscal… Mais un appareil fiscal aux griffes duquel les campagnes échappent désormais, puisqu'elles appartiennent aux moines atlantes, exonérés d'impôt… Les moines atlantes ne paient pas tribut à la ville ! Ah là là… ces pauvres évêques ne font pas le poids, face à la contre-offensive de la spiritualité…

— N'emploie pas des mots obscurs, sage Youssouf… Gare au pal !

— … face à la contre-offensive de l'esprit. La bête et l'Angle sont pragmatiques. L'homme a l'esprit en plus, c'est-à-dire la liberté de choisir ce qu'il sait contraire à son intérêt.

— Je connais les hommes, sage Youssouf. Tu ne me feras pas croire que d'aucuns puissent être mus par des préoccupations d'ordre spirituel… Traduis-moi tout cela…

— Eh bien ! hem… d'un point de vue plus prosaïque, disons que la reconquête de l'Occident va tambour battant… Les moines atlantes se sont emparés d'un tiers des terres arables.

— Fichtre ! apprécie le calife. L'escroquerie foncière la plus vaste de tous les temps…

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Opale Encaust
À force d'entendre que mes épisodes sont trop longs... Voilà. Vous avez gagné !
Voici le micro-découpage de SMOOTHIE, pensé pour ceux qui ne s'accordent que 5min de lecture en prenant leur café !

Œuvre originale : https://www.scribay.com/text/816309372/smoothie--en-cours-
__________________________________________________________________________________________________________

En l'an 2108, dans l'archipel d'Agnakolpa.
À l'aube de la saison des pluies, le quotidien des sœurs Iunger se trouve bouleversé par une succession d'étranges événements. Tandis que les jeunes femmes découvrent leur véritable nature et tentent de réapprivoiser leurs propres corps, un ennemi anonyme menace de profaner les secrets de leur père, Magnus, un scientifique solitaire.
Luna, Emmanuelle, Faustine, Adoria, Cerise, Eugénie, Roxane et Nolwenn devront tracer leur voie et assumer les conséquences de choix irréversibles.

__________________________________________________________________________________________________________
TRAILER : https://www.youtube.com/watch?v=Wx15fBCSInE


ANNEXES / mémo : https://smoothiefiction.tumblr.com/
/!\ Si vous n'êtes pas à jour, le blog ci-dessus risque de sévèrement vous spoiler...
__________________________________________________________________________________________________________
SMOOTHIE relate le parcours d'une poignée d'êtres qui tentent de se réaliser.

Il ne sera pas question d'une histoire linéaire, régie par un fil conducteur ; mais plutôt d'une pelote de fils de vies entremêlés, d'un univers qui se développe à travers le récit que chacun donne de sa propre existence, dans lequel chaque personnage revendique son droit à la parole et dans lequel chacun s'exprime selon ses propres codes.

Avant d'entamer votre voyage, lecteurs, il vous faut renoncer à l'idée d'une vérité unique ou d'une morale universelle. Il vous faut envisager que les personnages puissent êtres ignorants, cachottiers ou menteurs et garder à l'esprit que la réalité n'a pour limites que celles que l'esprit lui fixe.
~ O.E.
__________________________________________________________________________________________________________
CONTENU SENSIBLE (sexe, violence)


[2015 - présent]
88
100
38
524
Défi
SeekerTruth
En réponse au défi "Une phrase par jour".
2330
1633
24
12
Didi Drews
Un monde étouffé par son quotidien gris.
Une ville couverte de suie.
Au large des eaux, par-delà les parterres de menthe, la commune de Val-de-Nelhée bourdonne comme à son habitude, entre les tensions latentes et les crimes sanglants. L'équilibre se trouve toujours.
Les eaux sont là pour ça.
Jusqu'à ce qu'une série de meurtres vienne brouiller les cartes.




Image de couverture par Free-Photos de Pixabay
397
757
1407
420

Vous aimez lire Ivi de Lindisfarne ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0