37. La forêt de Compiègne

2 minutes de lecture

La forêt de Compiègne est hantée de vagabonds, d'ermites, de druides, de rebouteux, de fainéants. Illuminés, voyants, sorciers, malformés, célibataires, éclopés, timides, trousseurs de jupons, chômeurs en fin de droits, innocents, voleurs, criminels, mendiants ou esclaves en cavale, bushmen épargnés par la gangrène agricole. Réfractaires qui préfèrent honteusement l'épanouissement personnel aux chaînes sexuelles de la société. Esprits forts, fortes têtes. Tous ceux qui prétendent échapper au conditionnement. À la normalisation. Les déviants. Les maquisards. Les contemplatifs. Qui vivent de rapines, de magie, d'adultère, d'augures. Qui s'approprient les offrandes candidement déposées au pied des arbres sacrés. Les hors-la-loi, les maris en fuite, les militaires démobilisés, les babas cool en rupture de ban avec la société de spectacle, les complotistes essayant vainement de mentir plus que les puissants. Tous les pauvres bougres nostalgiques du temps béni du paléolithique. Tous ces êtres poisseux qui grugent César et Dieu. Esquivant la redevance télé. Souplement. Ondoyants. Cyniques. Misanthropes dédaigneux des joies et des contraintes de la monogamie, du labeur et de l'oppression fiscale. Non, les monastères irlandais ne les ont pas tous embrigadés. Trop de ces récalcitrants désemparés errent encore dans l'immense forêt, à la merci des hommes en armes, des meutes de chiens errants et des maris incompréhensifs.

Si vous devez, sœur lectrice, traverser un jour la forêt de Compiègne, serrez les fesses, pressez le pas et recommandez votre âme à Dieu ! Car on trouve des marginaux dans la forêt de Compiègne… Mais on trouve plus inquiétant. Plus dangereux encore. Plus laid. Plus sale.

Les Francs.

Difficile de leur demander, à ceux-là, de faire la différence entre du gibier humain et du gibier animal. Vain de tenter de leur expliquer que l'un est doté d'une âme, l'autre pas. Qu'est-ce qu'une âme ? Ce sont là subtilités insaisissables pour la cervelle rudimentaire du Franc, bricolage de trois neurones plus ou moins connectés entre eux par du fil de fer barbelé…

Le Franc mauvais agit d'abord, et parle ensuite. Celui qui se précipite sur Coenred, la francisque haute, n'aura malheureusement pas le loisir de s'exprimer. Une flèche dans l'œil brise son élan généreux.

Le vif Einion esquive le javelot du deuxième, qui se jette alors fougueux sur lui, ou plus exactement sur la longue pique tenue fermement par lui.

Le Franc est courageux quand il se trouve à plusieurs devant une proie faible, isolée, désarmée. Les agresseurs ne sont plus que deux. Le rapport de forces est, à leur goût, trop équilibré. Tous deux ont l'à-propos de faire demi-tour, en glapissant des sons inarticulés. L'un tombe de cheval, car une flèche s'est plantée dans son dos. Le dernier a le bonheur de joindre une horde vociférante de ses semblables qui charge, précédée de chiens.

Ce ne sont plus seulement quatre Francs mauvais qui font cercle autour de nos amis, avant de leur tomber dessus… Le cercle s'est enrichi. En dépit d'une résistance âpre, la mêlée devient vite inégale. Réduits en steack tartare, Einion et Coenred — ou ce qu'il en reste — sont tirés par les cheveux et liés chacun à la queue de sa monture.

Le plus difforme, le plus laid, le plus malodorant des Francs mauvais s'approche, armé d'un fouet. La chevauchée sera rude par les ornières, les cassis, les racines du mauvais chemin, les fondrières.

Médiocrement préoccupé de ce que son odeur corporelle incommode son entourage, le Franc mauvais lève son fouet.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Défi
SeekerTruth
En réponse au défi "Une phrase par jour".
2170
1611
24
11
Didi Drews
Un monde étouffé par son quotidien gris.
Une ville couverte de suie.
Au large des eaux, par-delà les parterres de menthe, la commune de Val-de-Nelhée bourdonne comme à son habitude, entre les tensions latentes et les crimes sanglants. L'équilibre se trouve toujours.
Les eaux sont là pour ça.
Jusqu'à ce qu'une série de meurtres vienne brouiller les cartes.




Image de couverture par Free-Photos de Pixabay
394
753
1387
420
Opale Encaust
À force d'entendre que mes épisodes sont trop longs... Voilà. Vous avez gagné !
Voici le micro-découpage de SMOOTHIE, pensé pour ceux qui ne s'accordent que 5min de lecture en prenant leur café !

Œuvre originale : https://www.scribay.com/text/816309372/smoothie--en-cours-
__________________________________________________________________________________________________________

En l'an 2108, dans l'archipel d'Agnakolpa.
À l'aube de la saison des pluies, le quotidien des sœurs Iunger se trouve bouleversé par une succession d'étranges événements. Tandis que les jeunes femmes découvrent leur véritable nature et tentent de réapprivoiser leurs propres corps, un ennemi anonyme menace de profaner les secrets de leur père, Magnus, un scientifique solitaire.
Luna, Emmanuelle, Faustine, Adoria, Cerise, Eugénie, Roxane et Nolwenn devront tracer leur voie et assumer les conséquences de choix irréversibles.

__________________________________________________________________________________________________________
TRAILER : https://www.youtube.com/watch?v=Wx15fBCSInE


ANNEXES / mémo : https://smoothiefiction.tumblr.com/
/!\ Si vous n'êtes pas à jour, le blog ci-dessus risque de sévèrement vous spoiler...
__________________________________________________________________________________________________________
SMOOTHIE relate le parcours d'une poignée d'êtres qui tentent de se réaliser.

Il ne sera pas question d'une histoire linéaire, régie par un fil conducteur ; mais plutôt d'une pelote de fils de vies entremêlés, d'un univers qui se développe à travers le récit que chacun donne de sa propre existence, dans lequel chaque personnage revendique son droit à la parole et dans lequel chacun s'exprime selon ses propres codes.

Avant d'entamer votre voyage, lecteurs, il vous faut renoncer à l'idée d'une vérité unique ou d'une morale universelle. Il vous faut envisager que les personnages puissent êtres ignorants, cachottiers ou menteurs et garder à l'esprit que la réalité n'a pour limites que celles que l'esprit lui fixe.
~ O.E.
__________________________________________________________________________________________________________
CONTENU SENSIBLE (sexe, violence)


[2015 - présent]
81
93
33
439

Vous aimez lire Ivi de Lindisfarne ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0