31. Voile sur tribord !

3 minutes de lecture

Du côté de l'estuaire de la Clyde, la présence de Coenred à bord ne laisse personne indifférent. Un débat s'instaure dans l'équipage afin de déterminer quels sont, parmi les Boches, les plus abjects… Les Angles ou les Gaulois ?…

Notons que les matelots ne disent jamais « les Francs », mais « les Gaulois ». Ayant en horreur tout changement, les Armoricains englobent obstinément leurs voisins, maîtres et esclaves confondus, sous le nom honni de Gaulois. Lesquels Gaulois seraient toutefois, depuis un peu plus d'un siècle, de race boche. Ne me demandez pas de vous expliquer.

Thernen, le patron, s'efforce de rassurer ses hommes. Il affirme qu'il ne peut exister pire que le Gaulois. Rien ne saurait être pire qu'un voisin.

Mais il en est un peu moins sûr, depuis qu'il observe Coenred… Ce Boche le met mal à l'aise…

Le jovial Einion s'est tout de suite intégré dans l'équipage. Il s'initie aux chansons des marins. Il se taille un beau succès en leur apprenant les siennes, désespérées mélopées, complaintes lancinantes d'amours contrariées…

Ils étaient deux amants

Ils s'aimaient tendrement

Ils étaient contents…

Coenred, lui, n'a pas le cœur à se joindre à ces épanchements. Il est bien trop triste. Sa poitrine est comme vidée. En outre, percevant l'hostilité des matelots, il ne parle qu'à son esclave, lorsque celui-ci consent à ne plus chanter.

— Toi, mon pauvre Einion, tu ne connais pas la douleur de laisser une bien-aimée derrière toi !

— Non, je ne sais même pas ce qu'est une bien-aimée…

— Qui voudrait de toi, si proche de l'animal ? Qui voudrait partager ta misérable condition d'esclave ? Avec un maître aussi dur et aussi injuste que moi ?

Le bateau fait route sud-sud-ouest pour gagner l'Irlande, que l'on aperçoit déjà sur tribord. On va passer entre Alsa Craig et Sanda, îles qui gardent l'accès au canal du Septentrion.

Malgré la mine résolument fermée qu'affiche Coenred, le patron risque une approche.

— Tu te rends chez les Gaulois ? s'étonne-t-il.

— Je me rends bien plus loin que chez les Francs mauvais, répond le héros d'un ton maussade. Je vais jusqu'aux frontières du monde.

— Tu cours au-devant de bien des dangers…

— Quelle importance ? Je suis armé.

Thernen hausse les épaules. Il ne tirera rien de mieux d'un présomptueux qui mourra très vite, sans avoir jamais rien connu.

— Voile sur tribord ! braille la vigie.

Tout le monde se précipite à la lisse.

— Un Irlandais.

Gaels et Brittons, je l'ai dit, parlent deux langues qui se ressemblent, mais qui diffèrent juste ce qu'il faut pour compliquer les relations.

Leurs religieux sont d'une même origine inconnue. Saints gaels et saints brittons font donc profession de s'accorder. Tous ont à cœur de ressusciter la vieille entente des druides par-delà les mers. Elle plaçait les druides en arbitres au-dessus des mesquins nationalismes et, par conséquent, au-dessus des rois.

Aujourd'hui, les saints brittons voient quand même d'un mauvais œil les saints gaels se commettre avec l'ennemi boche sous prétexte de paix, d'unité, de mainmise atlantique sur l'Occident au détriment des villes. Dans l'esprit des saints brittons, la religion est une arme servant à la défense des Atlantes. Ils jugent criminel de confier cette arme aux ennemis des Atlantes.

Malgré cette épineuse divergence de vues, la bonne intelligence perdure entre saints brittons et saints gaels, qui veillent à la cordialité des rapports entre leurs ouailles respectives.

Si Brittons et Gaels s'apprécient, on trouve quand même des petits malins, de part ou d'autre de la mer d'Irlande, pour se livrer à la piraterie. La route suivie par ce bateau irlandais, surgi de derrière Sanda, ne laisse aucun doute quant à ses intentions.

— Un pirate ! apprécie Thernen.

Une fièvre glacée s'empare de l'équipage.

Coenred tire son épée.

Enfin !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 7 versions.

Recommandations

Défi
SeekerTruth
En réponse au défi "Une phrase par jour".
2170
1611
24
11
Didi Drews
Un monde étouffé par son quotidien gris.
Une ville couverte de suie.
Au large des eaux, par-delà les parterres de menthe, la commune de Val-de-Nelhée bourdonne comme à son habitude, entre les tensions latentes et les crimes sanglants. L'équilibre se trouve toujours.
Les eaux sont là pour ça.
Jusqu'à ce qu'une série de meurtres vienne brouiller les cartes.




Image de couverture par Free-Photos de Pixabay
394
753
1387
420
Opale Encaust
À force d'entendre que mes épisodes sont trop longs... Voilà. Vous avez gagné !
Voici le micro-découpage de SMOOTHIE, pensé pour ceux qui ne s'accordent que 5min de lecture en prenant leur café !

Œuvre originale : https://www.scribay.com/text/816309372/smoothie--en-cours-
__________________________________________________________________________________________________________

En l'an 2108, dans l'archipel d'Agnakolpa.
À l'aube de la saison des pluies, le quotidien des sœurs Iunger se trouve bouleversé par une succession d'étranges événements. Tandis que les jeunes femmes découvrent leur véritable nature et tentent de réapprivoiser leurs propres corps, un ennemi anonyme menace de profaner les secrets de leur père, Magnus, un scientifique solitaire.
Luna, Emmanuelle, Faustine, Adoria, Cerise, Eugénie, Roxane et Nolwenn devront tracer leur voie et assumer les conséquences de choix irréversibles.

__________________________________________________________________________________________________________
TRAILER : https://www.youtube.com/watch?v=Wx15fBCSInE


ANNEXES / mémo : https://smoothiefiction.tumblr.com/
/!\ Si vous n'êtes pas à jour, le blog ci-dessus risque de sévèrement vous spoiler...
__________________________________________________________________________________________________________
SMOOTHIE relate le parcours d'une poignée d'êtres qui tentent de se réaliser.

Il ne sera pas question d'une histoire linéaire, régie par un fil conducteur ; mais plutôt d'une pelote de fils de vies entremêlés, d'un univers qui se développe à travers le récit que chacun donne de sa propre existence, dans lequel chaque personnage revendique son droit à la parole et dans lequel chacun s'exprime selon ses propres codes.

Avant d'entamer votre voyage, lecteurs, il vous faut renoncer à l'idée d'une vérité unique ou d'une morale universelle. Il vous faut envisager que les personnages puissent êtres ignorants, cachottiers ou menteurs et garder à l'esprit que la réalité n'a pour limites que celles que l'esprit lui fixe.
~ O.E.
__________________________________________________________________________________________________________
CONTENU SENSIBLE (sexe, violence)


[2015 - présent]
81
93
33
439

Vous aimez lire Ivi de Lindisfarne ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0