Chapitre 6

4 minutes de lecture

Les jours qui suivirent le concours, notre boite aux lettres était envahie de lettre par milliers, le téléphone fixe sonnait toutes les trente secondes et la presse mettait mon nom à la une sur tous les journaux. Je n'en pouvais plus. Je n'avais rien demandé de tous ça. Je n'avais jamais souhaité rien de plus que de partager mes poèmes avec le plus grand nombre. Mes parents, épuisés, avaient pris quelques jours de congés pour tenter de résoudre la situation, mais rien n'y faisait. Sydän avait essayé plusieurs fois de me contacter, mais je ne voulais ni le mêler à cette tempête médiatique, ni revenir sur ce qu'il s'était passé dans ma loge. Je n'avais jamais vu Sydän comme plus que mon meilleur ami, mais il m'avait toujours soutenu comme personne. Je ne savais plus quoi faire. J'étais totalement perdue, noyée et j'étais au bord de la crise de nerf. Je n'avais qu'une envie : crier au monde entier de me laisser en paix ! Sauf que c'est l'exact opposé sui se passa... Mes parents acceptèrent à contre-cœur un passage dans le journal télévisé en pensant que les journalistes seraient suffisamment rassasié et comprendrais l'ampleur de ma situation. L'interview aura lieu le soir même. Je préparai donc mes vêtements, arrangeait ma coiffure et réfléchissait à comment j'allais pouvoir me sortir de ce cauchemar. Ma voix restait muette, je stressais de m'évanouir en plein direct et je ne savais pas, absolument pas, comment j'allais pouvoir m'exprimer ! Je n'allais tout de même pas sortir ma petite ardoise, écrire mes réponses et les présenter à la caméra, c'était totalement absurde ! Je n'avais pas appris la langue des signes pour le moment, mes docteurs pensant que ma voix reviendrait tôt ou tard et bien plus vite que je ne l'imaginais, donc encore une option qui tombe à l'eau. La meilleure solution serait de savoir à l'avance les questions qu'on allait me poser pour que un de mes parents réponde à ma place. Je descendis donc voir mes parents pour en "discuter" avec eux. Ma mère, me voyant descendre les escaliers, parla la première :

"Tu as besoin de quelque chose, Honey ?

-Vous pourriez appeler le journal télévisé qui m'a invité ce soir ? Je n'ai aucun moyen de communiquer avec la personne qui me posera les questions, toi ou papa devrez le faire pour moi. Il faudrait leur demander les questions à l'avance pour que je prépare mes réponses.

-Évidemment ! On fera tout pour que ça se déroule au mieux, je les appelle tout de suite !"

La personne qui répondit se rendit compte de la complexité de la situation et accepta un peu embarrassé. Les questions me parvinrent une demi-heure plus tard par mail. Je rédigeai mes réponses et les transmit à ma mère qui m'accompagnerai sur le plateau.

On arriva sur les lieux de tournages une heure avant le lancement, le temps de prendre nos marques. Tout le monde prit soin de nous expliquer calmement le déroulé, de brancher nos micro-cravates et de nous installer. Lorsque le présentateur se présenta, il avait l'air très décontenancé et ne savait comment s'adresser à moi. Ma mère, fort heureusement, le rassura et lui expliqua rapidement ce qui avait été prévu. Et l'heure H sonna, le direct commença ! Il présenta les dernières actualités avant de s'adresser à nous.

"Aujourd'hui nous accueillons Mykkä Kuu, gagnante du plus célèbre concours de slam de France ! Mykkä, que ressentez-vous après avoir remporté ce magnifique prix ?

Ce boulet a oublié de préciser que c'est ma mère qui va répondre à ma place...

-Ma fille est très heureuse d'avoir remporté mais ce qui l'a comble bien plus de bonheur, c'est qu'elle a pu dévoiler à tous ce qu'elle retenait au plus profond de son cœur et c'est ce qu'elle veut que tous ceux qui nous regardent retiennent.

-Excusez-moi, chers téléspectateurs comme vous le savez Mykkä est devenue muette suite à tragédie survenue dans sa famille. C'est donc sa mère qui nous transmet ses réponses. Comment est-il possible d'ailleurs, que votre voix se réveille lors de vos prestations ?

-Nous n'en savons pas plus que vous à nos plus grands regrets. Mais on souhaite chaque jour qu'elle retrouve définitivement la voix.

Ma tête commençait à tourner. Pas bon signe.

-Vous êtes désormais célèbre dans la France entière et même par-delà de ce qu'on m'a dit ! Vous auriez reçu des lettres venant d'Angleterre et des États-Unis. Comment avez-vous réagi en les lisant ?

-Elle les a toutes lues une par une. L'admiration que lui voue des tas d'adolescents l'a touche énormément mais pour elle, chacune des personnes qui lui a écrit est capable de sortir de la pire des tragédies en pratiquant sa passion, qu'elle soit sportive, artistique ou autre. Le message qu'elle voudrait adresser à toutes ses personnes, c'est que la chose essentielle pour guérir est de trouver un moyen de libérer tous les sentiments enfouis en soi, pour Mykkä c'est la poésie.

Ma vue se brouillait. Mes oreilles se bouchaient. Mais je tenais bon. Je le devais.

-Vous ne comptez donc pas participer à de nouveaux concours ?

-Retourner à ses racines, à l'écriture de ses poèmes, est sa priorité. La célébrité ne l’intéresse pas, en tout cas pas pour gagner en notoriété. Si, et seulement si, sa célébrité lui permet de faire passer des messages essentiels pour elle à toutes les oreilles attentives qui l'écoute, alors elle sera fière de son parcours.

Des sifflements assourdissaient mes oreilles. Je ne me sentais vraiment pas bien. Tiens bon Mykkä, ne t’évanouis pas maintenant, pas en plein direct.

-Un dernier message aux auditeurs ?

-Poursuivre ses rêves !

Et voilà, ça recommençait, j'allais m'évanouir d'un instant à l'autre...

-Honey, tout va bien ?

Elle était très anxieuse. Elle me prit dans ses bras. Mais l'inévitable arriva. Devant tous les téléspectateurs, je m’évanouis au sol, faisant valser mon tabouret, rattrapée de justesse par ma mère.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Korten
Un ardent amour s'éloignant...
0
0
0
0
Hultraman563
Quelques années après le gang des dreamers, je poursuis toujours mon objectif.
3
2
0
283
Tom Men
Troisième texte descriptif dans la lignée de l'Oblihati ! Le but est simple : inventer une histoire à partir d'une image trouvée sur internet.

L'image en question : https://i.pinimg.com/564x/9d/2b/7f/9d2b7fbb9a2ab8dd4516274308e03571.jpg
0
0
0
6

Vous aimez lire Juliannä Böö ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0