A mon homme, mon amour...

2 minutes de lecture

A mon homme, mon amour, à toi qui me manque tant,

En l'espace d'une micro seconde ton coeur s'est arrêté. Une crise cardiaque, un élément innatendu et notre vie a basculé à jamais.

C'est arrivé un soir de janvier, on a parlé avant que tu partes, tu m'as répondu à tout à l'heure mais tu n'es jamais revenu. Pour nous, c'est inconcevable, tu vas revenir.

C'est si dur et tellement injuste. Tu n'avais que 50 ans et la vie a décidé de t'enlever à nous. Pourquoi ? Qu'avons nous fait pour mériter ça ?

Je souris à la pensée de ce que tu nous nous dirais si tu voyais notre chagrin : "Vous avez le droit de me pleurer pendant quelques heures, jours, semaines mais ensuite je veux que vous soyez fort pour moi, la vie continue, je vous attendrai."

Mais tu n'es plus là, mon coeur est brisé, le courage m'échappe et je n'ai plus l'envie de vivre.

Nos enfants sont effondrés mais je peux te promettre que l'on va se battre pour toi. Nous allons relever tous les défis que nous avions tracés ensemble, certes ce sera dur ; une belle preuve d'amour en soi.

Chaque jour, sur cette pierre qui me fait si mal, je te rends visite dans l'espoir de te revoir, que tu me fasses un petit signe et me donnes un peu désespoir. Seulement, je me confronte simplement à la réalité du parler dans le vide.

Malgré, cela je persiste, dans l'espoir qu'un jour tu me guides.

Je suis passée par tous les états : la colère, la tristesse, le manque, le désespoir et pourtant je me bats un peu plus chaque jour pour te prouver mon amour. Tu n'aurais jamais accepter de me voir dans cet état.

Une personne part, un proche, un ami mais pourtant la mort fait toujours aussi mal. Dans ce cas pourquoi mourir ? Pourquoi nous enlever un être si cher à nos yeux ? Car on ne nous en laisse pas le choix. La vie tient à un fil et lorsqu'elle nous touche on se bat, on est impuissant. Les larmes, les cris, l'angoisse, la dépression surgit. Et pourtant la personne qu'on aime tant ne réapparaitra jamais.

La mort au final c'est la chose la plus horrible qu'il puisse nous arriver. Il est vrai que personne ne redescend des ténèbres mais pourtant que c'est horrible quand la mort frappe. Une famille est détruite, des amis anéantis et pourtant la vie continue jusqu'à ce que une nouvelle fois la mort nous touche de près ou de loin.

Et un jour, je te rejoindrai, mon amour, qui me manque temps... mais avant ce la je dois accomplir les projets que nous avions tracé ensemble.

Je t'aime, ne l'oublie jamais, je me bats pour deux maintenant...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Vous aimez lire SOHO5367 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0