Révélation

2 minutes de lecture

Le sorcier pose alors un genou à terre et leurs regards se rencontrent enfin. Elle reçoit sa contrariété comme une gifle et aussitôt une douleur éphémère lui traverse la tête. Sa voix grave lui intime :

— Maitrise tes pensées.

                 ###

Dans la seconde qui suit, la contrariété enfle et le degré de douleur aussi. La respiration d’Isa siffle, encaisse une souffrance mentale avec stupeur. Elle comprend que les émotions peuvent blesser selon leurs intensités et leurs natures mais elle est incapable de gérer les siennes. Elle ne mesure pas ce qu’elle envoie même si elle en intègre immédiatement le concept.

                 ###

— Madoc, arrête j’ai compris, fait Isa dans un souffle qui ressemble plus à une supplique, elle se masse les tempes douloureuses.

— Fin de la 1ere leçon. Les pensées génèrent la création.

— Tu me fais peur, accuse-t-elle.

Son cœur s’emballe en prononçant ces mots.

— C’est une erreur, répond Madoc du tac au tac.

— Tu joues avec moi…

                  ###

— Un peu c’est vrai.

Ses yeux brillent, la fixent et son sourire s’étire, il semble beaucoup s’amuser de l’effet qu’il produit.

— Es-tu mauvais ? Demande Isa, cette question l’obsède, elle veut l’entendre de sa bouche mais elle connait déjà la réponse.

— Ni bon ni mauvais comme toi, je suis à ton image je présume.

                  ###

Madoc l’observe se débattre intérieurement. Isa sent sa présence dans sa tête, se sent humiliée, mise à nue d’être lue comme ça avec cette désinvolture et ce sourire aux lèvres.

Il joue encore. L’homme rit doucement, d’un geste effleure sa joue. Le contact est furtif mais brûlant.

— Tu ne poses pas les bonnes questions.

                  ###

Isa rougit jusqu’aux oreilles, parvient à se reprendre pour demander :

— Qu’est-ce que tu attends de moi bon-sang ? Pourquoi es-tu là ?

— Tu connais déjà l’origine et la fonction de mon existence.

— C’est impossible, murmure-t-elle.

Madoc reprend son sourire mystérieux, ses yeux luisent intensément.

— Les énergies puissantes du lieu, l’amusement de Marianne ont ouvert une porte qui m’a permis de me matérialiser.

                 ###

— La drogue ! s’irrite Isa écœurée en repensant aux paroles de Virgile.

— Un support capable d’altérer les perceptions, tu le sais déjà.

— C’est impossible, tu ne peux pas être réel, continue Isa qui s’efforce de s’accrocher à quelque chose de tangible. La réalité dépasse la fiction, ses connaissances en matière de sorcellerie s’arrête au domaine de la protection et ne suffisent pas à comprendre la situation. Elle est dépassée.

                 ###

— Il suffisait que tu prononces mon nom pour assurer la pérennité de ma matérialisation.

Isa sursaute en entendant cette dernière révélation. Cette réponse froide à un goût de trahison. Elle se sent soudain oppressée, prise au piège dans ses volontés, dans ses propres rêves. C’est un cauchemar.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Biquette ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0