A destination

4 minutes de lecture

Quinze minutes plus tard, les filles arrivent à destination. St Etienne de Lugdarès s’étend sur la départementale 19 en une longue ligne, niché entre les collines vertes de l’Ardèche. Comme prévu, elles bifurquent dès l’entrée du village et traversent le ruisseau de Masméjean pour prendre la direction du hameau l’Hubac.

                 ###

La voiture s’enfonce dans une forêt dense d’épineux qui filtre la lumière grise. A mi-chemin, un petit panneau « gîte de l’Hubac » planté à même le sol les font tourner sur leur gauche au cœur de la forêt.

Fanny souffle d’aise d’avoir trouvé leur point de chute. La route se transforme peu à peu en chemin de terre sur cent mètres avant d’apercevoir la maisonnette en pierre construite en longueur. Elle gare la voiture devant et regarde Isa.

                 ###

— On devrait trouver les clés sous la 3eme marche, la chasse au trésor n’est pas finie, rigole-t-elle. Fanny descend de la voiture la première, s’étire quelques secondes et commence à fureter activement le perron car le froid l’a déjà saisie. Effectivement, une pierre sèche sur la 3eme marche se désolidarise de la surface, Fanny y glisse un doigt pour la soulever et trouve deux grosses clés en fer forgé.

                  ###

Ensemble, elles passent la porte et Isa allume la lumière: la pièce centrale du bas est de taille modeste mais les murs habillés en bois donnent un air cosy et douillet à l’ensemble. Une petite table ronde partage l'espace en deux sur un coin cuisine et sur un escalier où domine une mezzanine dans la partie supérieure de l’espace. Fanny glousse de joie, elle ouvre la minuscule ouverture pour aérer, chasser l’odeur de renfermé.

                  ###

Non loin de là, un véhicule stationne tous feux éteints derrière un écran de verdure. Virgile, le patron de l’auberge, observe le gîte avec attention. La lumière vient de s’y allumer et une fumée noire s’élève mollement de la cheminée, il attend patiemment.

                  ###

Il lui faut connaître le lieu de cette soirée. Tout concorde encore, la même invitation d’Halloween que l’année dernière et si le hasard a fait en sorte que ces filles passent chez lui, il ne laissera pas passer sa chance. Il n’a pas pris la peine d’avertir la police, ça ne sert à rien.

Il en est presque sûr maintenant il y a autre chose. L’enquête de police de l’hiver précédent a statué à une simple rave-party qui a mal tourné.

                  ###

La consommation de produits illicites durant cette fameuse soirée a conduit sa sœur Sabine en hôpital psychiatrique et son amie

dans un coma profond. Il ne se sent pas légitime pour faire ce qu’il fait mais il veut savoir. Si au début il n’y a pas cru, les témoignages qu’il a entendu auprès d’infirmières ou de policiers hilares décrivaient tous les mêmes hallucinations.

                  ###

Virgile se refuse à croire à un fantasme collectif et puis lors d’une énième visite à sa sœur, Sabine en pleine crise a évoqué l’indicible. Ses propos délirants ont creusé en lui un doute immense. Quelqu’un a réveillé quelque chose sur les terres de la bête du Gévaudan. Alors Virgile veut savoir et il est prêt à tout, même à suivre deux inconnues au risque de passer pour un dingue.

                  ###

Le petit gîte se réchauffe vite, les sacs sont déballés. L’humeur est légère, Fanny sort son déguisement de vampire, ses accessoires et son maquillage. Isa s’affaire déjà, elle a placé aux quatre coins de la pièce un petit monticule de sel destiné à les protéger. Fanny ne souffle mot pour ne pas l’irriter, elle est tellement contente qu’Isa ait décidé de l’accompagner aussi facilement.

                  ###

Elles étudient ensemble une dernière fois le chemin à parcourir jusqu’à la ferme cachée.

— A priori, nous pourrions y aller à pieds, glisse Fanny, regarde, le gîte semble être à 1 kilomètre de la ferme, il suffit d’emprunter le sentier balisé de la Régordane. J’ai prévu deux lampions et des frontales…

                  ###

L’idée parait immédiatement loufoque à Isa, voire dangereuse, se balader seule en forêt sur un sentier inconnu lui file des aigreurs d’estomacs ou alors c’est la délicieuse Maouche qui ne passe pas.

— Heu avec ce froid de canard il vaut mieux prendre la voiture, tente Isa.

— ça nous mettrait dans l’ambiance, allez Isa ! Ce n’est pas tous les jours Halloween…

                  ###

« Je sens pas cette histoire, je sens pas cette histoire » se répète Isa comme dans un mantra.

Fanny se glisse enfin dans son costume, elle ajuste le joli corset bordeaux à lacet sur sa poitrine, noue sa cape noire sur ses épaules. La jupette délibérément trop courte expose ses jolies jambes, les bas sombres ne cachent même pas le haut de ses cuisses nues.

Isa la siffle ouvertement.

                  ###

— Dit donc Fanny c’est un vampire plutôt sexy là, un peu trop non ?

Fanny rougit violemment, sourit de sa dentition artificielle qui laisse découvrir des canines démesurément longues.

— Ok, ok c’est pas tous les jours Halloween je sais, marmonne Isa.

A son tour, elle enfile sa robe noire en laine, un vieux gilet de grand-père et le tour est joué, il avait été hors de question d’acheter un déguisement quelconque pour cette soirée.

                  ###

Ses propres vêtements légèrement décalés des normes actuelles feraient l’affaire.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
Vis9vies
Ah les femmes...

Si seulement elles étaient plus... moins... ^^
12
17
1
1
Défi
docno
Cette histoire est totalement et définitivement inventée pour répondre au défi d'un personnage détestable.
Toute ressemblance avec des personnes existantes est pure coïncidence.
Il s'agit d'une fiction.
Rien n'est réel.
Rien.
Si, c'est vrai !
D'ailleurs, il est pas si détestable que ça. C'est même une victime en fait. Quand on y pense.
18
7
10
7
Défi
NATOS

Bonjour, chers et innombrables admirateurs. Je condescends à vous conter une histoire superbement écrite, en espérant que vous saurez élever votre niveau pour me rejoindre. Il est vrai que je gravite dans ces sphères souvent inaccessibles au commun du grouillot qui m'entoure.

Début de ma narration. (1)

On a coutume de dire que nous naissons tous égaux, Pfffff !

Un jour, mes neurones ayant besoin de s'aérer un peu, je me promenais dans une forêt domaniale au nord ouest de la capitale, c'est là que je fis la rencontre d'une créature étonnante. Il s'agissait d'un humain, certes, mais il me fut impossible d'en déterminer ni le sexe, ni l'age. Sa tenue vestimentaire, que dis-je son accoutrement était hétéroclite et de fort mauvais goût, quelle idée saugrenue de se chausser de bottes à talons hauts en forêt ? Ma curiosité étant néanmoins titillée, je m'approchais de cet être étrange pour lui adresser un bonjour poli. Ce n'est pas parce que l'on se sait supérieur que l'on doit être méprisant, n'est-ce-pas ? L'humain rehaussé de cuissardes approchait les deux mètres de stature, en outre, son maquillage excessif avait quelque chose d'ostentatoire.

Sa réponse me stupéfia :

- Salut mon chou, serais-tu tenté par une ch'tite bouffarde ?

- Plaît-il ? Je ne pense pas qu'il soit autorisé de fumer en ce lieu !

- Keep cool Raoul, on se planque derrière le fusain, tu vas voir ça va te faire du bien !

Sans que je n'ai eu le temps de m'opposer à ses sombres desseins, la créature m'attira dans le maquis (2) et ses mains expertes s'employèrent à extirper de mon pantalon de tweed mes modestes attributs. Je dus fermer les yeux, pour échapper à cette vision d'horreur, sa bouche ayant hélas remplacé ses mains ! Cette petite opération ne dura que quelques minutes avant qu'un traître orgasme ne conclut ce triste intermède.

- Ce fut alors, qu'il, ou elle, me dit : "ça fera trente Euros".

Je dus vider ma bourse pour la seconde fois, et je ne saurais dire celle des deux qui me fut la moins désagréable.

Tous égaux, ah la belle affaire. Je n'ai absolument rien de comparable avec cette, heu, ce..... Pouah quelle horreur !


(1) Je simplifie pour mes lecteurs, il en est d'un peu lourds...
(2) Gare au goriiiiiille.
6
5
3
2

Vous aimez lire Biquette ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0