Les filles

2 minutes de lecture

 Les filles ne se connaissent pas depuis très longtemps pourtant elles semblent être faites pour vivre ensemble. Leur rencontre tient du hasard, Fanny a simplement répondu à la petite annonce qu’Isa avait laissé sur le campus : « Cherche coloc pas envahissante ». Le message était clair et le courant est immédiatement passé.

                 ###

 Isa a ce don particulier de sentir les autres, de les cerner dans leur structure mentale, de discerner le bon grain de l’ivraie. Si ses études en Psychologie l’y ont grandement aidé, elle a ce petit plus, cette vision périphérique qui lui permet d’humer le fond humain. Avec son radar à détecter le mal, elle a scrupuleusement sélectionné toutes les réponses, se transformant en véritable chasseuse de têtes à coloc.

                 ###

En ouvrant à Fanny, elle a vu cette petite chose, fine presque invisible : Une chevelure claire sagement nattée avec cet air faussement tranquille. Ce visage souriant, constellés de taches de rousseur, une nature calme et posée qui cachait une timidité la dévorant de l’intérieur. Cette fille-là n’était pas programmée aux mensonges ou autres bassesses, elle était d’une naïveté absolue, celle dont rêve les saints pour parvenir à l’élévation.

                 ###

 Si Fanny avait en retour fermé les yeux sur les croyances mystiques, les manies un peu étranges d’Isa. Elle la traitait volontiers de « un peu sorcière sur les bords, herboriste en herbe et fervente spectatrice de la connerie humaine ». Fanny acceptait cette différence sans sourciller.

                 ###

Mais être accueillie par une fille habillée de noir de la tête aux pieds, aux cheveux sombres et embrouillés, l’œil charbonneux, ne ferait jamais partie de ses meilleurs souvenirs « d’embauche ». Mais surtout, c’est cette présence si forte, cette assurance à faire reculer un taureau qui l’avait le plus déstabilisé. Elles en rient encore en évoquant ce souvenir.

                 ###

 Fanny enflamme la mèche de la bougie et attend que la flamme soit stable, elle place ensuite l’invitation au-dessus en prenant garde de ne pas l’approcher directement. Elle fait plusieurs mouvements rotatifs pour que la chaleur se diffuse sur toute la surface du papier. Peu à peu, des lignes se forment, plus exactement deux séries de chiffres que ses yeux peuvent identifier clairement : 44°6517 N et 3.95417 E

                 ###

 — De l’encre sympathique ! Elle a utilisé de l’encre sympathique, je n’en reviens pas.

Elle se remémore immédiatement son enfance.

Fanny jubile intérieurement, c’était super excitant, si mystérieux. Encore fallait-il comprendre ces chiffres. Son premier réflexe est de vouloir les additionner mais elle réalise rapidement qu’il s’agit de coordonnée GPS.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Biquette ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0