l'invitation

2 minutes de lecture

 — 44 ? C’est quoi ce truc ?

Elle place la cartonnette face à la lueur descendante du soleil mais ne voit rien par transparence. Intriguée, Fanny se lève jusqu’au bureau et glisse l’invitation sous sa grosse lampe industrielle. Elle allume le puissant néon et cale son œil au-dessus de la loupe intégrée.

                   ###

 La trame du papier est fine et régulière, immaculée, seule la teinte ocre du chiffre apparu n’est pas constante comme si elle avait davantage foncé à certain endroit. Fanny baisse au plus près qu’elle puisse l’appareil lumineux sur la feuille mais n’observe rien de plus. Soudain, elle comprend.

 L’excitation et la curiosité lui font pousser de petits cris de gamine, furèter dans tous les tiroirs, les meubles, balaye des yeux la bibliothèque.

                  ###

L’appartement n’est pas très grand et elle en fait vite le tour. Elle lâche un juron et entreprend finalement de jeter un œil dans la chambre d’Isa.

 Fanny sait pertinemment qu’elle va violer la règle numéro 1 de vie commune qu’elles se sont fixées. Elle a beau se répéter que c’est pour la bonne cause, la culpabilité lui noue la gorge.

 — Je regarde c’est tout, marmonne-t-elle.

Fanny pousse la porte, retient sa respiration.

                  ###

 Le monde d’Isa lui fait toujours le même effet, elle se sent en terre étrangère dans cet univers macabre. La chambre est certes propre et rangée mais la décoration laisse à désirer.

 Une multitude de gargouilles en terre, posées au sol en gigogne semblent la surveiller avec leurs yeux globuleux.D’immenses pentacles peints à même les murs freine sa progression.

                  ###

Elle regarde avec méfiance les nombreux gri-gris qui se balancent dans les airs suspendus par une corde à linge dressée d’un coin à un autre de la pièce.

  Un vieux attrape-rêves mité pendouille contre la porte de son placard. Une odeur puissante de patchouli accroche ses narines, l’énorme encensoir placé sur sa table de chevet fume encore. Fanny avance prudemment jusqu’au centre de la pièce.

                  ###

  Son regard se pose sur le bric à brac que la bibliothèque semble vouloir vomir : Boîtes, livres, objets en tout genre s’entassent sans cohérence avec un désordre certain. Dans un réflexe d’étudiante, elle ne peut s’empêcher de lire quelques titres mais y renonce rapidement. C’est une hérésie littéraire. La psychologie côtoie la sorcellerie, l’exorcisme déborde sur le latin et des ouvrages de cartomancie peuplent en masse les rayonnages.

                  ###

La dernière étagère regorge de bocaux contenant des substances plus ou moins identifiables : sel, herbes, terre, masse liquide inconnue. Fanny grimace, est soulagée en voyant le petit paquet dépasser. Elle y glisse la main, saisit la mèche et sort en courant.

 En grattant l’allumette, elle prie pour avoir raison, franchir le territoire d’Isa l’a contrarié et ce qui est sûr c’est qu’elle sait d’avance que celle-ci va crier au scandale.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
Vis9vies
Poésie

Inspiré par l'image (couverture) :
https://cdn.pixabay.com/photo/2020/05/11/18/37/forest-5159688_960_720.jpg
14
17
21
1
AudreyLD
BLM
7
14
2
6
Défi
Vis9vies
Un matin me réveille, encore secoué par le rêve qui s'était invité en fin de nuit.
J'ai mis trois jours à l'écrire. À l'époque, je ne savais pas encore taper avec plus d'un doigt.

C'est un texte que j'aimerais retravailler. Tous les avis sur la forme, l'intrigue, les longueurs, les incohérences, les fautes de tous ordres sont donc les bienvenus.

[CV] Club Valentine
34
96
258
28

Vous aimez lire Biquette ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0