Chapitre 69 : Silence...

6 minutes de lecture

Pour ce chapitre je vous propose The Sound of Silence de Simon et Garfunkel, une musique qui correspond plutôt bien à l'ambiance de chapitre ou le son du silence se fait bien entendre.

=================================================================================

J’attends sa réponse pendant quelques minutes qui me semble durer des heures. La gêne qui m’envahit en sa présence me fait vraiment sentir mal. Pourtant il n’y aura aucune dérive possible je le sais bien, je ne recommencerais pas ce que j’ai fait. Guillaume plonge son regard dans le miens, laissant place à ce silence que je trouve pour ma part insoutenable. Il finit par me répondre :

G : Non ! Aucune… Pourquoi ? Allan est avec lui. Il a fait quoi encore lui ?

Z : Tu n’as toujours pas digéré ce qu’il avait fait en début d’année ?

G : Non ! Même si Victor lui a plus que pardonné, je n’ai jamais vraiment supporté Allan.

Z : Ouais… je sais…

G : Et puis en plus, il m’a bien fait comprendre qu’il ne m’aimait pas non plus.

Z : Ouais bah après ce qu’on a fait…

G : Toi, il ne t’en veut pas.

Z : Non… bon euh… si tu ne sais rien non plus, il faudrait peut-être demander aux surveillants, ils doivent être au courant de quelque chose non ?

Il ne me répond pas et se contente d’acquiescer d’un geste de tête. Je ne cherche pas vraiment une réponse plus longue étant donné cette froideur qu’il y a entre nous. Nous nous dirigeons vers les chambres des surveillants, je m’approche de celle de Mathéo et frappe, je le vois sortir semblant perturbé par quelque chose, je me rends alors compte que mes inquiétudes et ce mauvais pressentiment n’étaient peut-être pas infondés. Mais pour en avoir le cœur net je lui demande avec une certaine appréhension :

Z : Mathéo ? Dis-moi, il s’est passé quelque chose avec Victor et Allan ? Pourquoi ils ne sont pas là… Tu as bien dû être informé non ?

M : Salut, les garçons… Je…je ne peux pas vous en parler… je suis désolé.

Z : Quoi ? mais il s’est passé quoi putain, dis-je en commençant à m’emporter.

M : Zach, essaye de comprendre… j’ai des directives…

Je continue à m’énerver contre Mathéo, qui ne veut rien nous expliquer, alors que la situation semble vraiment catastrophique, je m’énerve tout seul face à un surveillant impuissant. Mais je ne peux pas admettre qu’il soit arrivé quelque chose à mon meilleur ami, et que je ne sois au courant de rien, que lui sache quelque chose mais qu’il ne me dise rien. Je regarde dans la direction de Guillaume pour essayer d’avoir son soutien et vois qu’il s’est écarté pour passer un coup de fil. J’arrive finalement à avoir une réponse de Mathéo qui dit :

M : C’est Victor … il est…

G : Mort…. Mon frère est mort…. Putain !!!!!!!!! Ma mère vient de m’appeler… elle vient me chercher.

Z : Quoi mais comment c’est possible… il c’est passé quoi ?

G : C’est ton connard de meilleur pote… j’en suis certain cet enculé l’a tué…

M : Guillaume essaye de te calmer s’il te plait.

G : Noooooon je ne vais pas me calmer putain. Je vais allez préparer mes affaires moi !!!

Guillaume s’en va, me laissant face à Mathéo et surtout face à cette tragédie et cette incompréhension, je regarde ce dernier avec interrogation cherchant tant bien que mal, une réponse à ce qu’il vient de se passer. Victor … est mort ! Je ne réalise pas encore bien l’information. Ce pourrait-il que Guillaume ait raison, se pourrait-il que ça soit Allan qui ait …. Non impossible, Allan n’aurait jamais fait ça, si ? Mathéo est toujours là, en face de moi il ne dit rien et je vois une larme couler sur sa joue, avant qu’il ne brise le silence laissé par cette information :

M : Je suis désolé Zachary… Il semblerait que ce soit bel et bien Allan, il est actuellement en garde à vue… je n’en sais pas vraiment plus… je suis désolé.

Z : Ce n’est pas ta faute, Mathéo … merci ! Je vais allez rejoindre les autres et leur annoncer, ils doivent savoir…

Je quitte Mathéo toujours dans une certaine incompréhension et me dirige vers ma chambre. En passant je frappe à la porte de Dan et son coloc pour leur demander de me rejoindre et fais de même avec Bastien. Je m’assois sur mon lit, la tête dans les mains, mes amis comprennent rapidement qu’il se passe bel et bien quelque chose, mais je reste muet, réalisant peu à peu l’ampleur de la situation… Victor décédé, Allan en garde à vue. Je sens mon corps qui commence à vibrer, des larmes commençant à couler. Bastien brise le silence qui encore une fois s’est installé dans la pièce, en disant inquiet :

B : Zach ?? parle dit nous quelque chose… t’as réussi à avoir des infos concernant Allan et Victor ?

Z : Ouais…

B : Alors il se passe quoi ?

Z :

D : C’est si grave que ça ? intervient Dan.

Je me contente d’un hochement de tête, n’ayant pas la force de faire beaucoup plus. Alors que je sens les regards de mes amis, qui n’attendent qu’une seule chose...savoir ce qu'il c'est passé... mais comment dire une chose pareille et surtout une chose que moi-même j’ignore … Je prends une grande inspiration et lance d’une traite comme si je voulais que cette information soit rapidement évoquée et que l’on passe à autre chose :

Z : Victor est mort…et Alan en garde à vue… voilà

J’éclate en sanglot, ne pouvant plus supporter la pression. Cet affreux silence refait surface envahissant la pièce de sa lourdeur et de sa tristesse. Alors que je lève mes yeux toujours embrumés de larmes qui ne s’arrêtent plus, je vois l’incompréhension dans le visage de tous mes amis. Le coloc de Dan rejoint leurs chambres disant qu’il préfère être seul pour digérer l’information. Enzo ne bouge plus et me regarde incrédule, il ne doit pas encore réaliser… mais aussi comment réaliser quelque chose comme ça, c’est arrivé si soudainement et c’est tellement incompréhensible. Dan me regarde inquiet et dis :

D: Mec … Tu crois que Allan aurait …

B: Non c’est impossible ! le coupe Bastien violemment.

Z : … Qu’est-ce qui te fait dire que c’est impossible… Allan est imprévisible quelque fois.

B : Oui mais il n’avait aucune raison de faire quoique ce soit !

Z : Bof…je ne sais pas j’ai l’impression qu’avec lui tout peut arriver … Après tout ça ne serait pas la première fois qu’il frappe quelqu’un violemment et pas la première fois que c’est Victor.

B : Non ! C’est impossible parce que tu n’étais pas dans le coup Zach !!!

Z : Hein ? Qu’est-ce que tu racontes c’est quoi le rapport ?

B : C’est pourtant évident Zach, tu n’as vraiment rien capté ? Allan…

D : S’énerve que quand qu’il s’agit de protéger ses meilleurs amis. Coupe cette fois-ci Dan, et vu que là, la situation ne présentait pas de dangers pour les personnes qui lui sont cher aucune raison qu’il se soit comporter de la sorte, n’est-ce pas Bastien c’est ce que tu voulais dire ?

Dan fini sa dernière phrase d’une manière vraiment étrange un peu comme s’il insisté dessus…comme si Bastien et lui me cacher quelque chose… Bastien approuve les dires de Dan, et ils décident tous les deux de quitter ma chambre, me laissant seul avec Enzo qui lui aussi ne semble pas trop comprendre ce qu’il se passe. Malgré les dire de Dan et Bastien… j’émets quand même de sérieux doute et commence à penser que Allan aurait vraiment pu recommencer… C’est avec ces sombres pensées que je m’endors malgré tout épuisé par cette soirée éprouvante, laissant Enzo faire son deuil à sa façon dans des exercices de physique Chimie, je ne comprendrais jamais sa passion pour les cours à lui…

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Vous aimez lire Xenos Walker ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0