Chapitre 41 : Retour à la réalité.

11 minutes de lecture

Je suis toujours au prêt de mon mec, il est dans le coma depuis maintenant deux mois… Dans moins de deux heures, le Docteur Sky qui en a la charge à prévue de le débrancher si jamais, il n’y a pas d’avancée. Pour l’instant Allan est toujours endormi mais son cœur bat encore alors je ne vois vraiment pas pourquoi cette décision a était prise. Je n’en reviens pas que dans deux heures tous les espoirs que j’ai encore partirons en fumés et que ce foutu cauchemar que j’ai fait deviendra réalité. Je n’en reviens pas et je ne le veux pas et je ferais tout pour empêcher ça, je ferais tout pour sauver mon Allan… Mais quoi faire, je ne sais pas j’ai tout essayé lui parler le réconforter, lui montrer ma présence à ses côtés, mais aucun moyen n’a marcher. Je suis désespéré, la seule idée qui me reste est de faire comme dans les films de princesse où le prince charmant embrasse sa belle pour la réveiller d’un long sommeil. Je pose alors délicatement mes lèvres sur les siennes.

===PDV d’Allan===

Alors que je suis au prêt de mon Aldwin et que je le vois en train de poser ses lèvres contre les miennes, je sens celle de Victor plus vrai que nature et j’ouvre les yeux et le voit entrain de m’embrasser. J’essaye de prononcer un « Victor ? » mais il n’arrive pas à sortir de mon esprit et se concrétiser en parole. Alors qu’il a sa main dans la mienne, je serre tout doucement mes doigts contre les siens mais n’ayant presque aucune force la pression est vraiment moindre et je me demande si elle va suffire à montrer que je suis réveillé. Il arrête son baiser et m’observe plongeant ses magnifiques yeux violets dans les miens.

V : Allan c’est bien toi tu es réveillé ??? Tu es vivant ???

===PDV de Victor===

Ça a vraiment marché mon baiser à réussit à le réveiller. Je n’y croyais vraiment plus c’est la meilleure chose qui me soit arrivé de toute mon existence, MON ALLAN est vivant. MON ALLAN est VIVANT, je le prends dans mes bras et le serre de toute mes forces. Je ne veux pas le lâcher j’ai trop peur de le perdre à nouveaux.

=== PDV d’Allan===

Je regarde autour de moi pendant que Victor me sert dans ses bras, je ne comprends pas vraiment comment je me suis retrouvé là, pourquoi je suis là, d’ailleurs on est où là ? Je vois une lumière blanche qui m’éblouit je l’observe pendant plusieurs minutes alors que je sens encore les bras de Victor me serrer. C’est d’ailleurs la seule chose que je sens, je n’arrive pas à sentir ni mes jambes ni mes bras et encore moins mes mains seuls mes doigts ont réussi à bouger et serrer doucement la main de Victor mais maintenant je ne parviens plus à les bouger non plus. Je continue d’observer autour de moi je remarque des murs blancs, que je suis dans un lit et que j’ai plein de truc qui me rentre dans les bras dans le nez des perfusions en tout genre. Je sens aussi de chaudes larmes couler dans mon coup. Je me force pour essayer de lever mon bras et poser ma main dans les cheveux de Victor. Je ne parviens à dire si je l’aime ou pas et y’a Aldwin aussi, enfin je crois… Aldwin, pourquoi ce n’est pas toi à mes côtés là. Et d’ailleurs d’où je connais Victor… Ah si !! Il est arrivé dans notre classe en début d’année. On est en quelle année-là ??? Victor lâche finalement son étreinte et se ressaisit il nettoie ses larmes de sa joue et me fais un immense sourire.

V : Allan, je n’en reviens pas que tu sois de retour !!!

J’essaye de lui répondre mais je n’y parviens pas je ne peux qu’acquiescer de la tête.

V : Tu n’arrives pas à parler ? Attends-moi là je vais chercher le médecin ?

Il veut que j’aille où aussi. Ce n’est pas comme si je pouvais bouger de ce lit d’hôpital, en parlant de médecin il vient de me le confirmer je suis bel et bien dans un lit d’hôpital mais il m’est arrivé quoi pour que j’en arrive là ? Encore une de mes crises …

===PDV Victor===

Il avait l’air un peu étrange Allan n’empêche et il n’arrivais pas à parler. Alors que je cours dans les couloirs tout en me posant un tas de question, est-ce dû à son réveil qu’il soit comme ça, où y’a-t-il quelque chose de particulier, des conséquences et des effets secondaires comme l’avait dit Zach. Je continue de courir lorsque j’entends une voix derrière moi :

? : Hé !!!! Jeune homme on ne court pas dans les couloirs d'un hôpital !!!!!

V : Désole madame !!! C'est que je suis super content Allan viens de se réveiller, je cours l'annoncer à mon père !!!

L’infirmière : Votre père ?? Oh mais vous êtes le petit Victor le fils du directeur ?

V : Oui, mais je suis pressé.

Inf. : On ne change pas les règles, même pour vous ! restez là, j'appelle le directeur ainsi que le médecin en charge de votre ami.

V : Merci !

Je retourne dans la chambre d’Allan et m’approche de lui pour lui caresser le visage et l’embrasser encore une fois. Ça m’avait tellement manquer de pouvoir sentir la chaleur de son corps et la douceur de ses lèvre qui me réponde avec plus ou moins d’envie. J’arrête mon baiser au bout de quelques secondes et le regarde droit dans les yeux avec amour. Il se met à rougir, revoir cette magnifique bouille prendre des couleurs me remplit d’une grande nostalgie mais surtout d’une joie immense. Le voir rougir m’avait extrêmement manquée d’ailleurs tout lui m’avait manqué, tout mon Allan m’avait manqué. Je finis par dire :

V : Du coup le Dr Sky et mon père ne vont pas tarder à arriver Allan. Tu vas bien ? Tu ne veux pas essayer de me dire un petit quelque chose t’as pas dit un mot depuis tout à l’heure ?

===PDV d’Allan===

Ces doux baisers ce regard violet, je me rappelle en avoir profiter et en avoir rêvé pendant longtemps, mais faudrait-il que j’ai encore une idée du temps qui passe, je ne sais vraiment pas ce qu’il s’est passé, la dernière chose dont je me souviens c’est que … que… j’étais chez mon père … mais pourquoi j’étais là moi. Je ne sais plus le Dr Sky pourra sûrement m’en dire plus. Mais je ne saurais répondre à la question de Victor de pourquoi je n’arrive pas à prononcer un mot et j’aimerais pouvoir prononcer un mot… Je force sur mes cordes vocales pour tenter d’articuler un :

Al : Jé…j’ai…un peu… de mal.

V : D’accord bah alors ne force pas !!

Il dit ça avec un immense sourire et m’embrasse encore une fois, ce qui me procure encore une petite chaleur dans mon corps. Il met cependant rapidement fin à ce baiser. Et peu de temps après, le Dr Sky et un homme que je présume être son père, que je n’avais jamais vu, rentrent tous les deux dans la pièce. Le Dr Sky s’avance vers moi me demande d’abord, de lever le bras ce que j’arrive à faire avec un petit peu d’effort, puis l’autre la même ensuite les jambes et les doigts un à un. Le check-up de mon corps passer avec succès, il me demande :

Dr Sky : Alors Allan comment te sens tu ?

V : Docteur, Allan vient de me dire qu’il avait du mal à parler je ne sais pas si c’est une bonne idée.

Al : Ne t’en fais pas Vic !! Je peux …parler quand même. Ça revient.

Dr Sky : Très bien Allan, il faut que tu parles de toute façon pour ne pas que tu perde l’usage de la parole, alors dis-moi comment te sens-tu.

Al : Je… je… dirais que ça … va pas trop mal… A part un sacré mal de tête… que je n’arrive pas à savoir ce que je fais là… mais surtout le fait que je sois branché de partout et cloué dans un lit d’hôpital.

Dr Sky : Hormis ton mal de tête et une légère perte de mémoire on peut dire que tu ne changeras jamais toujours à détester être immobilisé et dans un lit d’hôpital. Du coup ! dit-il en écrivant des choses dans un carnet, tu dis avoir un mal de tête c’est bien ça ?

Il me regarde, j’acquiesce et il reprend son diagnostic, avec la question fatidique auquel je suis bien incapable de répondre :

Dr Sky : Très bien et dis-moi quelle est la dernière chose dont tu te souviens, avant ton arrivée ici ?

Al : Bah c’est justement le problème… J’ai du mal à mettre mes souvenirs … aux clairs, que tout est embrouillé dans mon esprit… je me souviens être allez chez mon …père… et après c’est le trou noir complet.

Dr Sky : D’accord, alors trouble de la mémoire pré traumatisme… D’accord et te souviens-tu d’autres choses un peu plus antérieurs.

Al : La aussi il y a des flous, j’ai l’impression d’être en manque d’Aldwin et j’ai était surpris que ce soit Victor à sa place, mais en même temps ça me paraissait plus ou moins logique comme si c’était normal qu’Aldwin ne soit pas à mes côtés alors qu’il était toujours là avec moi depuis le jour où je les sauvais. Après on est sorti ensemble mais pourtant c’était logique quand Victor m’a embrassé que je sorte avec lui.

Victor me regarde inquiet, je n’arrive pas bien à comprendre pourquoi, sûrement dû au fait que ce que je dise ne soit pas très claire et que je parle de lui, et aussi d’Aldwin mais je ne sais pas d’ailleurs pourquoi il n’est pas là. Finalement le Docteur Sky reprend :

Dr Sky : Allan, peut tu répéter s’il te plait ? Quand tu as parlé d’Aldwin quand est-ce la dernière fois que tu l’as vu ?

Al : Eh bien, je ne sais pas sûrement peu de temps avant que je rejoigne l’hôpital. D’ailleurs je n’arrive pas à réaliser combien de temps ça fait que je suis ici, j’ai l’impression que ça fait longtemps mais en même temps pas tant que ça.

Dr Sky : Allan, ça fait deux mois jour pour jour que tu es ici, mais en ce qui concerne Aldwin tu n’es jamais sorti avec lui et tu ne l’as jamais sauvé. Je suis désolé de devoir te réapprendre ça mais il est décédé il y a trois ans.

Al : Deux mois, je vois… Mais êtes-vous sûr qu’Aldwin est mort il y a trois ans, je me souviens très bien de notre rentrée de seconde où on avait décidé de vivre pleinement notre homosexualité et je me souviens de son baiser fait pour me rassurer et prouver à tout le monde qu’on était heureux tout les deux.

Dr Sky : Je vois… Allan cet évènement n’a jamais eu lieu. Aldwin est décédé durant les vacances d’été séparant ton année de troisième et ton année de Seconde, il semblerait que tu aies un trouble des souvenirs lié à des rêves qui ont duré trop longtemps dit-il en notant dans son carnet, avec une confusion entre rêve et réalité, diagnostic normal après deux mois de coma, tout devrait rentrer dans l’ordre d’ici quelques jours. Très bien, reprend-il en me regardant, Y’a-t-il autre chose que tu voudrais demander ?

Je n’arrive pas à savoir si ce qu’il dit est vrai, mais j’imagine pourquoi je mentirais-t-il là-dessus, ce serait complétement stupide, ça doit être vrai et ça expliquerais pourquoi c’est Victor qui est là en face de moi au lieu d’Aldwin. Je vais admettre la chose et il a précisé que tout rentrerait dans l’ordre. Je l’espère que mes souvenirs ne seront pas autant confus. Mais une question me brûle les lèvres depuis pas mal de temps, ça fait deux mois que j’ai était absent. Je n’ai jamais vécu de crise aussi importante, alors pourquoi ? Je m’adresse d’abord à Victor qui était toujours là à me regarder assez inquiet par mon état, mais rassuré que je sois bien en vie près de lui :

Al : Vic, tu pourrais sortir quelques instants, je t’expliquerais plus tard …ok ?

V : D’acc pas de soucis Allan.

Après que Victor ait quitté la pièce, je reprends la discussion avec le Dr Sky qui est mon médecin, depuis plusieurs annéess, en charge de ma maladie étrange et inconnue. M’interrogeant sur la durée de mes crises et ne préférant pas parler de ça à Victor, pour l’instant ne voulant pas l’inquiéter d’avantages.

Al : Vous avez dit que mon coma à durer deux mois, vous pensez que c’est dû à une crise. Je n’en ai jamais fait d’aussi longue ?

Dr Sky : Oui j’imagine que c’est dû à une crise je ne vois pas d’autres explications. Mais ton état s’est stabilisé miraculeusement.

Je ne sais pas si vous en souvenez mais je suis sujet à des crises qui font qu’en période de stress important ou de choc émotionnelle mon corps, n’arrive pas à pallier à ma maladie cardiaque et pulmonaire et provoque un arrêt de mon corps mais cette fois-ci le choc a dû être important pour que cela atteigne les deux mois, ne dépassant d’ordinaire pas les deux trois jours.

Al : Doc, il s'est passé quoi exactement pour que ma crise se déclenche, encore un choc émotionnel ou un stress, il a dû être vraiment important non ??

Dr Sky : Oui, il semblerait que ça soit dû à une agression de tes frères, mais je n’en sais pas plus l’enquête est toujours en cours.

Al : D’accord je vois. Mais c’est bizarre que je n’aie pas plus mal que ça, s’il mon agressé. J’avais quoi en arrivant ici.

Dr Sky : Tu avais de nombreuses contusions, rien d'anormales qui se sont bien résorbées, mais tu avais également une côte fêlée, qui s’est rétablie plus rapidement que d’ordinaire mais c’est sûrement dû à ton coma. Ça a permis une sorte d’accélération. Mais si on pouvait éviter que tu refasses des crises ça serait mieux et surement moins stressant pour toi aussi. J’arriverais à découvrir ce que tu as et trouverais un remède pour te guérir éternellement, je t’en fais le serment ! Mais aujourd’hui tu es libre tu vas rester encore deux jours pour voir si tout se passe bien. Mais tu semble en pleine forme malgré les quelques soucis évoqué tout à l’heure mais rien d’alarmant, ne t’inquiètes pas.

Al : Ok parfait Doc, merci pour tout.

Dr Sky : Ne t’en fais pas Allan c’est mon métier et c’est un plaisir de m’occuper de toi.

Dit-il en quittant la pièce et laissant Victor et son père rentrer. Après que le père de Victor est vérifié par lui-même que tout allait bien, il laissa son fils avec moi, celui-ci se jeta alors dans mes bras, … Malgré toute les confusions encore présente dans mon esprit… je sais que le retrouver au prêt de moi de pouvoir le serrer dans mes bras, me fait un bien fou… un peu comme si j’avais l’impression de l’aimer.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Vous aimez lire Xenos Walker ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0