Chapitre 32 : Victor et Allan (Première partie)

9 minutes de lecture

Pour cette suite, je vous propose d'écouter Waiting for Love d'Avicii, je trouvais le titre assez évocateur, avec l'idée générale de cette suite.

====

Après avoir fini nos deux heures dernières heures de colles, on monte à l’internat sans se dire un seul mot. Est-ce part gène de ce qu’il vient de se passer pendant ces heures de colles ? Ou simplement que l’on n’a pas grand-chose à se dire. Mon esprit vacille vraiment dans les sentiments que j’éprouve, en tout cas après ce moment idyllique, je suis sur que Victor ne me laisse vraiment pas indifférent et que je lui fait également de l’effet. Alors que j’étais en pleine réflexion que Victor était parti dans sa chambre en me faisant un simple « Salut » et que moi je rejoins la mienne, je vois Zach débarquer dans la mienne telle une furie nocturne, encore plus rapide que Krokmou à pleine puissance.

Z : Putain All, tu m’as manqué pendant ces quatre heures, Dan tournait toujours autour d’Aya, ça en devenait gênant mais aucun des deux n’a encore capté. Ils sont déprimants, dit-il avec son grand sourire tellement craquant, et Sacha avait cours. Donc tu m’as vraiment manqué, tu sais que t’es quand même un type génial ?

Al : C’est pas faux.

Z : T’es con !!

Après avoir rie un bon coup tous les deux, Zach s’installe sur mon bureau (littéralement s’asseyant dessus) moi sur mon lit. Il se calme et prend un air des plus sérieux, joignant ses deux mains sur ses genoux, me fixant de ses magnifiques yeux vert émeraude, qui m’ont fait craquer ce fameux soir où on s’est trouvé tous les deux après avoir perdu notre ami. Après plusieurs secondes où Zach me fixait ou je le regardais aussi avec un air de plus en plus interrogateur, il finit par sortir :

Z : On pourrait parler d’un truc Allan ?

Al : Bah ouais, pas de soucis pourquoi tu me demandes ça, bien sûr qu’on peut parler ?

Z : En fait si tu veux, c’est par rapport à.

La sonnerie annonçant l’heure de travail obligatoire, retenti à cet instant précis dans l’internat le coupant dans ce qu’il voulait me dire. Il arrête donc sa phrase et me dit que l’on en reparlera après manger, ce que j’acquiesce d’un signe de tête, mais je ne peux m’empêcher de me poser des questions alors que mon meilleur ami se dirige vers sa chambre et que mon coloc rejoins la nôtre. Est-ce que cela se pourrait que Zach, est compris que j’avais des sentiments pour lui. Ça ne serait pas le premier, déjà Bastien, ensuite Aya et aussi ma mère, j’ai vraiment l’impression que tout le monde est au courant sauf lui. Ça m’embêterait légèrement qu’il est des sentiments pour moi, alors que je suis en train de commencer sérieusement à en avoir pour Victor. Mais ça ne doit pas être ça… il ne peut pas l’avoir remarqué maintenant, il est beaucoup trop obnubilé par Sacha. Alors que mes réflexions s’enchainent dans ma tête, Bastien m’en sort encore une fois d’une façon peu commune et déconcertante :

B : Tu penses encore à ton Zach toi ?

Al : Bingo !!!

B : C’est quoi cette fois ? Tu peux peut-être m’en parler.

Al : Bah il voulait me dire un truc tout à l’heure mais la sonnerie a retenti, je me demande bien ce qu’il voulait dire.

B : Tu t’inquiètes beaucoup trop Allan, c’est mignon.

Al : En quoi c’est mignon c’est normal… Ça se trouve il a capté que je le matais un peu beaucoup et il a peut être compris lui aussi qu’il avait des sentiments pour moi ?

B : Désolé de briser tes rêves Allan, mais ça m’étonnerait beaucoup. Il est bien trop obsédé par Sacha en ce moment pour capter ça et s’il ne l’a pas capté avant, je vois vraiment pas pourquoi il le capterait maintenant.

Al : C’est pas faux !! En vrai ça m’embêterais, je commence sérieusement à trouver Victor pas mal du tout alors si Zach se ramène et me dit qu’il me trouve à son goût, je crois que mon cerveau va décéder direct, à force de surchauffer.

B : Tu m’étonnes !!! Faut voir avec Victor, t’as peut-être moyen ?

Al : Ouaip !!

La sonnerie annonçant la fin de l’heure de travail arriva rapidement, en faisant une rétrospective sur le travail fourni, je me rends rapidement compte qu’une fois encore cette heure de travail obligatoire n’a de travail, que le nom. On descend tous ensemble vers le réfectoire pour prendre notre repas du soir, et à la table comme d’habitude, depuis l’arrivé de Victor, mais yeux vacillent entre lui et Zach. Mais je remarque aussi le regard de Victor se poser sur moi de temps en temps, pendant que nous mangeons notre repas, en discutant de tout et de rien. Le repas terminé remontant à l’internat, Zach et moi, nous dirigeons dans ma chambre pour être plus tranquille. Cette situation me rappelle la fois où il m’a avoué aimer Sacha. Je ne dis rien m’installe sur mon lit suis sur mon bureau comme tout à l’heure, et j’attends qu’il veuille bien se lancer.

Z : Du coup je disais, qu’il faut que je te parle d’un truc.

Al : Bah je sais, mais c’est de quoi que tu veux me parler gros.

Z : Et bien, en fait si tu veux la semaine dernière j’ai parlé à mon frère de mon homosexualité. Et je me demande si je devrais faire mon Coming-Out devant mes parents ou pas ?

« C’est tout !! » me dis-je intérieurement, comme l’avait dit Bast, je m’inquiète vraiment pour rien moi, et mes espoirs sont tombé à l’eau encore une fois. Je suis soulagé, je n’aurais vraiment pas sur quoi faire pour supporter la déflagration sentimentale. Mais je comprends que mon Zach se pose des questions là-dessus. C’est tout à fait normal et je suis aussi passé par là, même si ma mère l’a compris directe. Il faut que je sois là pour lui et que je le rassure.

Al : Et du coup ton frère à du le capter depuis longtemps que t’étais gay, on peut pas dire que t’es discret là-dessus avec ton Sacha. Dis-je en rigolant.

Z : Eh bien figure toi que c’est exactement ce qu’il m’a dit.

Al : Bah normal !! mais du coup il le prend bien j’imagine ?

Z : Ouaip, mais pour lui Sacha n’a pas assez de poitrine et de féminité. Ahaha

Al : Putain il est con !!! Mais il n’a pas tort sur ce coup-là.

Z : Ah il a aussi dit un truc bizarre, comme quoi il ne s’attendais pas à que je sorte avec Sacha, et ne m’a rien dit de plus alors que je lui avais demandé pourquoi. Du coup je me demande si c’est par ce qu’il n’apprécie pas Sacha ou si c’est un moyen de dire qu’il ne s’attendais pas à ce que je sois gay, ou bien autre chose encore que je n’arrive pas à cerner.

Al : Ouais c’est chelou comme formulation, mais je peux pas t’aider la dessus.

Serait-il possible que lui aussi est capté que je regarde Zach, ou aurait-il capté quelque chose par rapport à Zach, que moi-même je n’ai pas capté. Serait-il possible que Zach est des sentiments pour moi aussi, mais qu’il ne sache simplement pas. Ou est-ce une des théories que vient d’énumérer Zach. C’est bien plus logique. Il me sort rapidement de ma réflexion, changeant de sujet :

Z : Ouais, sinon tu penses que je devrais faire mon Coming-out à mes parents du coup ?

Al : Bah ouais, c’est malheureusement nécessaire dans notre monde, parce que l’amour entre deux hommes n’est pas encore entré dans la norme. Mais y’a pas de raison qu’ils le prennent mal t’inquiète pas. Et puis pour tout te dire, moi aussi je l’ai fait à ma mère, enfin plutôt ma mère l’a devinée d’elle-même. En fait elle savait que j’aimais Aldwin alors que moi-même je l’ignorais totalement. Ça se trouve ta mère aussi le sait déjà pour toi, elles ont comme un 6ème sens.

Z : Sérieux !!! C’est fou comme truc, mais c’est vraiment cool pour toi, dit-il avec un grand sourire qui s’efface très rapidement, Mais j’imagine que t’en a pas parlé à ton père ?

Al : Non, tu sais moins je lui parle mieux je porte à celui-là. D’ailleurs je dois aller chez lui ce Week-End j’en ai vraiment aucune envie.

Z : Ouais je comprends, tu penses que mes parents le prendront aussi bien que ta mère.

Al : Bah ouais, y’a pas de raison ils sont plutôt cool et on l’air d’être ouvert d’esprit alors y’a pas de raison, il en pense quoi Mike ?

Z : Il est du même avis et m’a dit qu’il voulait que je le fasse quand il est là pour qu’il me soutienne.

Al : Bah tu vois y’a pas de raison que ça ne se passe pas bien. Et moi aussi je te soutiens dans la démarche vieux frère.

Z : Ouais merci, sinon t’as rien à dire toi, je t’ai même pas demandé. Ça s’est passé comment tes quatre heures de colles, y’avais Victor en plus. Dit-il avec un petit regard légèrement coquin.

Al : Bah justement, c’est assez étrange.

Z : Développe.

Al : Eh bien, on n’a pas arrêté de se regarder pendant toute la colles, on a fait un petit jeu de regard, je le regarder il s’en rendait compte je baissais les yeux et il me regardait je m’en rendais compte il baissait les yeux. C’était vraiment particulier.

Z : Ah ouais je crois capter le truc, des regards qui en disent beaucoup. Tu penses qu’il peu y avoir quelque chose entre vous deux ?

Al : Bah justement là, est la question. Ah et aussi, il m’a redit qu’il me trouvait mignon quand je rougissais.

Z : Ah ouais, là ça fait quand même beaucoup d’éléments, en plus de ça Lundi dernier quand je lui ai dit que tu étais exclu il a sorti un truc bizarre, du genre j’aurais bien aimé qu’il soit là, il était vraiment déçu que tu sois absent, un peu comme s’il voulait être avec toi, ou qu’il voulait te parler.

Al : Mais Zach, dis-je étonné, pourquoi tu ne m’as pas dit ça plus tôt !!!

Z : Bah je sais pas, ça m’étais sorti de l’esprit. Pourquoi c’est si important ?

Al : Yes ! Et je crois que j’ai quelque chose à faire.

Avant même d’avoir sa réponse, je sors de ma chambre après lui avoir fait un immense sourire, je sais très bien qu’il a compris ce que je compte faire et qu’il me soutient dans la démarche. Alors que je me dirige vers la chambre de Victor, je le croise qui se dirige vers la mienne. Nous restons pendant plusieurs secondes qui me semble durer des minutes, l’un en face de l’autre se regarder droit dans les yeux. J’ai l’impression que le monde, autour de nous, s’est arrêté. Que le temps est en pause, dans une pause qui semble durée indéfiniment. Mon cœur palpite à une vitesse folle, une déferlante de pensée envahit mon esprit, je dois lui dire quoi ? Est-ce que j’ai raison d’essayer quelque chose avec lui ? Est-ce que je peux être satisfait avec lui ? Il faut dire qu’il est vraiment beau n’empêche. Mais y’a Zach aussi, mais il est avec Sacha alors rien ne m’empêche d’être avec Victor, si ? « Non, rien ne t’en empêche Allan » Ah tiens c’est encore toi ? « Eh oui, ta conscience est de retour pour te jouer un mauvais tour » Tu te prends pour la team roquette maintenant ? « Ouais, bah c’est à cause de toi, tu nous as baigné dans Pokémon toute notre enfance alors bon ? » Ouais, t’aurais pas un truc à me dire au lieu de raconter n’importe quoi, foutu conscience. « Si, justement c’est pour ça que j’interviens » Et c’est quoi ? « Lance-toi ! dis le premier truc qui te passe par la tête », je décide alors d’écouter ma conscience et mon instinct. Et c’est alors que comme si nos âmes étaient sur la même longueur d’onde, Victor et moi disons :

V/A: Je crois qu’il faut qu’on parle !!!!!!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Xenos Walker ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0