Chapitre 31: Exclusion et heures de colles.

8 minutes de lecture

====PDV de Zach. ======

DRRRIIIIIINNNNNGGGGG.... Putain de réveil tu fais chier.... Je me lève... je m’habille et me dirige vers la salle de bain pour me coiffer, puis je descends rejoindre mon frère dans la cuisine on prend notre petit déjeuner sans trop parler, ayant tous les deux la tête dans le cul, comme tous les Lundis matin. En plus ce Lundi est assez spécial puisque je ne retrouverais pas Allan au lycée. Et ouais, suite à ce qu'il a fait à Victor il est exclu pendant une semaine, il s’en sort quand même relativement bien.

Par contre, le fait de revoir Victor, me procure un léger malaise, j’appréhende un peu ce moment, même si on s'est revu à l'hosto la dernière fois j'ai quand même peur qu'il retente quelque chose et ne sais pas si je pourrais refuser si Allan n’intervient pas, une nouvelle fois mais je ne peux pas compter éternellement sur lui, il ne sera pas toujours là pour me protéger, même s’il ne l’a pas dit je reste persuadé qu’il me cache quelque chose par rapport à son coma, le jour où je suis sorti avec Sacha, mais là n’est pas le sujet. Ma réflexion revient sur le fait que je ne pourrais peut-être pas refuser un baiser de Victor : J'y ai réfléchis longuement ces derniers temps, j'avais vraiment apprécié son baiser et puis je ne sais pas trop pourquoi mais je me suis sentis comme tétanisé et absorber par lui. Donc s’il retente un truc j'ai vraiment peur de faire une connerie, une immense connerie, ce n’est pas que je n’aime pas Sacha, loin de là mais je ne sais pas le fait de connaitre autre chose, avec ce baiser ne m’a pas déplu et puis Victor à quand même un petit quelque chose d’attirant, je comprends pleinement Allan qui s’est épris de lui... mais bon on verra bien, ça ne sert à rien de se rendre malade à cause de ça. Après avoir mis la vaisselle que j'ai utilisées dans la machine, je remonte dans ma chambre, je prends mon sac et on part avec Mike en direction du lycée. Durant le trajet, j’en profite pour lui dire :

Z : Mike, j’imagine que t’as remarqué que j’étais gay ?

M : Bah ouais p’tit frère, on ne peut pas dire que tu sois vraiment discret là-dessus.

Z : Ça ne te dérange pas ?

M : Bah non tu fais bien ce que tu veux, mais je t’avoue que je ne m’attendais pas à que tu sortes avec Sacha.

Z : Comment ça ?

M : Euh… Nan rien oublis ce que je viens de dire, c’est cool que tu sois avec lui, il a l’air sympa. Mais il manque un peu de poitrine et de féminité à mon goût. Dit-il en rigolant légèrement.

Z : Putain, t’es con Mike, dit-je en rigolant également, mais sinon tu penses que les parents le prendrait comment si je leur annonçait que je suis gay.

M : Bof, je sais pas trop mais les connaissant, ça m’étonnerais qu’il le prenne mal, mais essaye de t’arranger pour que je sois là aussi, pour que je te soutienne p’tit frère.

Dit-il en me faisant un clin d’œil tout en restant quand même concentré sur la route, le fait qu’il pense ça me rassure et je pense que je leur dirait incessamment sous peu. Je me demande quand même ce qu’il a voulu dire par « je ne m’attendais pas à ce que tu sortes avec Sacha » et le fait qu’il ne m’en dise pas plus m’intrigue d’avantages, a-t-il dit ça parce qu’il n’apprécie pas Sacha ou qu’il ne le connait pas vraiment beaucoup, ou est-ce un moyen de dire qu’il ne s’attendais pas à ce que je sois gay, ou bien pense-t-il que j’irais mieux avec quelqu’un d’autre ou que j’en aime un autre, sans moi-même le savoir. Allan peut être notre relation est tellement… particulière. On arrive finalement sur le parking du lycée, ce qui me fait sortir de mes réflexions étranges, que j’efface rapidement de mes pensées voyant le petit Sacha qui m'attend sur un muret en balançant ses jambes d'avant en arrière, il est vraiment trop mignon. Je me dirige dans sa direction en arrivant, lui tends la main, il me la donne, je le tire vers moi, il me sert dans ses bras, je l'embrasse. Et nous rentrons dans l'enceinte du lycée main dans la main comme à notre habitude.

Il m'accompagne dans la salle des sacs, étant donné qu'il n'y a personne on en profite pour s'embrasser encore une fois langoureusement. Alors que nos langues sont en train de jouer un somptueux ballets les mains de Sacha commencent à monter sur mon torse en dessous de mon T-shirt et à venir caresser mes tétons. Puis il lève mon t-shirt et va lécher ces petits bouts de chaire. Puis ensuite il descend tout en m'embrassant et en faisant passer sa langue, sur mes abdos, il arrive au niveau de ma ceinture il commence à défaire la boucle et là ;Victor entre dans la salle des sacs suivit par son jeune frère. Putain il fait chier celui-là.

V : euh... désolé, on dérange je crois.

Z : Euh... c'est pas grave t'inquiètes.

S : Tant que vous n’avez pas vu vous savez quoi c’est bon ahahaha

Euh, le petit Sacha me choque là, lui qui est d'habitude si innocent, mais bon ce petit côté coquin lui va plutôt bien, il faut l'avouer.

V : Ouais c'est sur...

Z : Sinon bon retour dans le lycée, comment ça va de ton côté.

Je disais ça tout en remontant ma braguette l'air de rien même si j'avais été pris en flagrant délire ( jeu de mot fait exprès, faisant également référence à un groupe de musique Lotois) , mais bon.

V : Bah, je vais bien mieux. Pour ne pas dire que je pète la forme !!!!

Z : Ah cool, tant mieux alors. Attends normalement j'ai les cours que t'as loupé dans mon sac.

J'ouvre mon sac cherche un peu et en sors une pochette remplie de feuilles, il a beau avoir été absent seulement 4 jours, on a quand même eu pas mal de cours j’ai donc un certain nombre de feuille à lui fournir.

V : Ah merci ! beaucoup mec. Sinon il est où Al ?

Z : Ah, bah il est viré pendant une semaine, pour ce que t'il t'a fait.

V : Ah merde ! J'aurais bien aimé le voir.

Z : Comment ça ?

V : Euh....non rien...

Z : Bon c'est pas tout ça mais on a cours

On se sépare donc avec Sacha je l'embrasse à la volée. Lui n'a pas encore cours il commence à 9heures, nous on a philosophie. On se dirige donc tout deux vers la salle et nous installons côte à côte, étant donné l’absence de mon meilleur ami.

===PDV Allan =====

Ma semaine d’exclusion s’est passée tranquillement, étant obligé de fournir des travaux colossaux, je n’ai vraiment pas eu le temps ni l’impression d’avoir pris des vacances, même si j’étais chez moi. Nous sommes mardi et cette après-midi j’ai trois heures de retenues après les cours étant donné que je finis assez tôt, la CPE à préférais me les mettre à ce moment plutôt que les banales mercredi après-midi, allez savoir pourquoi, j’ai droit à se traitement de faveur, mais bon je ne vais pas m’en plaindre, même si ça m’emmerde un peu, je vous passe les détails des cours que j’ai eu ce matin. Il est 14h quand je me dirige vers la salle choisie pour m’obliger à comprendre que j’ai merdé, même si je l’avais plutôt bien compris dès le soir même, et encore plus avec la lettre d’excuses que j’ai dû écrire aux parents, et tout le travail que j’ai dû fournir au lycée durant ma semaine d’exclusion. En arrivant devant la salle, je vois Victor qui est assis devant :

Al : Yo ! qu’est-ce que tu fou ici toi ?

V : Ah Salut Allan, et bien j’imagine que je suis là pour la même raison que toi.

Al : Ah bon t’es collé aussi ?

V : Bah ouais, la CPE m’a convoqué hier, et elle m’a collé pour trois heures, parce que j’ai forcé Zach à m’embrasser.

Al : Ah ouais, d’accord assez logique en soit.

V : Ouais j’ai quand même bien merdé sur ce coup-là.

Al : Ça tu peux le dire, mais moi aussi. Encore désolé de t’avoir refait le portrait.

V : Ahaha, ne t’inquiètes pas je ne t’en veux pas et puis je le méritais un peu.

Al : Ouais mais bon quand même.

Je m’en veux n’empêche de l’avoir frappé, il faut avouer qu’il est vraiment mignon plus je le regarde, plus je me dis que je tenterais bien quelque chose avec lui et puis en plus je suis sûr qu’il est gay, il me l’a montré pas de la meilleure des façons, on ne peut pas dire qu’embrasser mon meilleur ami de force, soit une très bonne façon de faire son coming-out mais au moins ça a le mérite d’être assez claire, mais après rien ne prouve qu’il soit attiré par moi, hormis le fait qu’il a dit me trouver mignon à l’hôpital et l’analyse plus ou moins bancale d’Aya se basant sur son hypothétique 6ème sens féminin. Rien que de pensais au fait qu’il puisse me trouver mignon, je sens mes joues se réchauffer et le rouge se montrait sur ma peau, ce que ne manque pas de me faire remarquer Victor encore une fois :

V : Avec ces deux semaines sans te voir, j’avais oublié à quel point tu pouvais être mignon lorsque tu rougis.

Je n’ai pas le temps de réagir rougissant encore plus, alors que le pion arrive et nous ouvres la salle, nous donnant à chacun un travail assez chiant, je ne sais pas ce qu’a Victor mais moi je dois reprendre les cours que j’ai loupés durant ma semaine d’exclusions et écrire 100 fois, « je ne dois pas frapper mes camarades de lycée » des fois leurs sanctions sont vraiment ridicule et puérile n’empêche, je m’attèle rapidement à la tâche. Etant donné que j’ai toujours eu des facilités pour apprendre les choses et les comprendre, la reprise des cours se fait en une heure pas plus. Alors que j’écris machinalement, les 100 lignes que je dois faire, je sens un regard se posait sur moi, je lève les yeux et vois Victor qui se retourne et recommence à faire son travail, comme si de rien était. Je ne peux m’empêcher de continuer à l’observer avec ses cheveux noirs que j’aurais quand même furieusement envie de caresser. Son dos assez fin que j’ai pu observer dans les douches et qui me provoque une légère réaction mais mon regard et vite interrompu par Victor qui se retourne me faisant baisser la tête. Nous continuons ce petit jeu de regard pendant les deux heures qu’ils nous restent, je trouve ça plutôt amusant, mais aussi vraiment intriguant. Se pourrait-il qu’il y ait vraiment quelque chose entre nous ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Xenos Walker ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0